SuikerRock 2012 Dimanche 29

Daan

Comme à son habitude Daan a la classe. Il apparaît en costume noir avec les lunettes de soleil. C’était prévisible, mais c’est ça aussi qu’on aime chez lui. Je me demande si un concert de Daan en jean, converse et chemise à carreaux serait pareil …

L’artiste et son groupe enchaine les morceaux selon un ordre assez logique : il y va crescendo. Commençant par les morceaux plus doux, plus instrumentaux (et là on apprécie et admire la qualité des musiciens qui l’entourent) aux morceaux plus rock pour finir avec ses succès électro. Enfin … normalement ça aurait dû se passer comme ça en enchainant The Player, Victory, Sweedish Designer Drugs et terminer sur Housewife mais il se trouve qu’à la première note basse de The Player le matériel n’a pas suivi. Coupure de courant. Plus rien. Tout le monde est coupé dans son élan, dommage. Le groupe attend sur scène puis finit par en sortir vu le temps qu’il faut pour tout remettre en place. Après 10- 15 minutes à peu près, le concert peut recommencer. Daan enchaîne sur Victory, tant pis pour The Player. Le public est toujours là et s’éclate sur les morceaux électro du grand monsieur, à croire qu’on attendait que ça en fait.

Ozark Henry

Ozark Henry entre sur scène avec un sourire jusqu’aux oreilles devant un public pas trop présent (la place est un peu moins remplie que pour DAAN) mais qu’à cela ne tienne, il enchaîne les morceaux en sautillant quand même ! Et cela marche, petit à petit le public se prête au jeu et se laisse aller, surtout lorsque l’artiste entame ses tubes comme This One’s For You, These Days et At Sea.

Texas

Alors là c’est sûr, le public est là pour Texas ! Malgré une actualité inexistante, Texas rameute les troupes encore et toujours. Il faut dire ce qui est, les tubes du groupe n’ont pas pris une ride sur scène. En parlant de rides, Sharleen non plus n’a pas vieilli ! Quelle pèche et quelle classe !  Alors qu’une bonne drache fait son apparition, le public reste sckotché au concert, chante et frappe dans les mains, la preuve qu’il apprécie.

Comme quoi, il ne faut pas enchaîner les albums et les singles au Top 50 pour faire venir les gens. Texas s’est fait une place parmi la scène pop-rock et rien ne semble pouvoir les en détrôner.

 

Retrouvez toutes les photos ici

Écrit par Patricia Herens