Entre Au Café Des Délices et Alexandrie Alexandra, qui sera le plus fort ?

Hier, nous étions à Marche-en-Famenne pour le concert de Patrick Bruel au Wex (première fois pour nous dans cette salle que l’on a fort appréciée). Ça a failli mal commencer pour nous, enfin pour moi seulement, étant donné que malgré les accords, confirmations et tout le tralala, nous n’avions qu’un pass sur les deux prévus. Finalement, tout s’est arrangé et me voilà avec mon sésame. C’est tellement plus pratique de faire un texte quand on est à l’intérieur de la salle ! Je ne vous dis pas la frustration lorsque l’on entend les gens qui commencent à crier, les musiciens jouer et qu’on n’est toujours pas dedans ! Mais tout finira bien, merci à l’équipe !

ScreenShot007

C’est donc un peu pressée que j’entre dans la salle, pile en même temps que lui. Ouf, c’était tout juste. C’est toujours un grand moment l’entrée en scène de quelqu’un, c’est à ce moment-là que les spectateurs ne font plus qu’un, une unité, une énorme masse qui acclame. J’adore. Après l’introduction, il balance direct trois classiques qui mettront tout le monde d’accord : Place Des Grands Hommes, Je M’Attendais Pas A Toi et J’Te L’Dis Quand Même. L’artiste n’a pas vraiment besoin de chanter, quelques accords, quelques mots et le public fait le reste.

Suit alors un florilège de titres tout aussi connus de l’assemblée que je ne saurais vous citer dans l’ordre car j’ai arrêté de noter quand j’ai été prise d’une envie folle de frapper dans les mains encore et encore. Evidemment, tous les incontournables y sont passés : de Qui A Le Droit au Café Des Délices en passant par Pour La Vie, … Même toutes celles que l’on n’allait pas entendre comme Marre de cette nana-là, Comment Ça Va Pour Vous ?, Décalé,… subtilement (ou pas) planquées dans un medley au bandana qui les rend toutes dingues (et c’est là que je fais la différence entre les habituées et moi… Moi j’y ai juste vu un bandana, elles, elles ont directement compris que c’était le moment où on ressort les anciennes !) Pendant Mon Amant De Saint Jean, le Wex se transforme en bal géant. Il se servira aussi du public conquis et survolté pour entamer une battle «yalil yalil abibi yalil » / « raaah – aaaah » (Alexandrie Alexandra) en divisant la salle en deux. On ne sait pas qui a gagné, mais objectivement, je dirais que c’est la moitié «yalil yalil abibi yalil » qui l’emporte haut la main !

ScreenShot008

Les moments d’allégresse et de folie sont cependant ponctués par quelques moments où la légèreté est remplacée par la prise de conscience. D’abord avec Maux D’Enfants, une chanson au clip interactif qui traite d’un sujet très présent et pourtant dont on parle peu : le harcèlement chez les jeunes. Ce mal amplifié, ou en tout cas aidé, par les réseaux sociaux. Sur ce titre, on verra Patrick Bruel rapper et danser (il est accompagné par le chanteur La Fouine sur la version originale). Après, Où Es-Tu aborde le sujet sensible de la presse de guerre, la liberté de la presse, l’information, bref la démocratie… mais à quel prix ? Difficile de rester là sans se poser des questions. Combien De Murs continue sur cette lancée. Bruel fait partie de ces artistes qui ont des messages à faire passer et qui se servent de leur notoriété pour ça. On aime ou on n’aime pas. Mais si l’un ou l’autre est sorti du Wex un petit peu meilleur qu’il ne l’était en y entrant, ça ne peut être que positif.

Le show approche de la fin avec un Casser La Voix à rallonge faisant la part belle aux passages instrumentaux et au public qui, d’une seule voix toujours, chante de plus en plus fort. On termine après plusieurs rappels, une reprise de David Bowie qui a pour lui beaucoup d’importance, un joli A Tout A L’Heure et un bel hommage du public qui lui a fait la surprise de chanter pour lui.

ScreenShot006

 Après deux bonnes heures de concert, Patrick Bruel nous prouve encore une fois qu’il est un véritable showman auquel il est difficile de rester insensible. Et c’est ça qui est magique avec lui, même quand on est fan de Metallica et même quand on n’est pas de la génération de Patriiiiick et bien on les connait toutes par cœur (on ne sait pas trop comment ça se fait mais on est forcé de le constater) et on chante, on tape dans les mains, on danse, on saute, bref on s’éclate à chaque fois ! Il n’y a plus qu’à attendre le prochain rendez-vous chez nous : le 19 juillet aux Francofolies de Spa.

Retrouvez les photos du concert dans notre galerie.

Écrit par Patricia Herens