Daan, fin d’une trilogie √† mettre dans les annales

“Voil√†, c’est fini” en aurait chant√© un autre, un qui n’a pas l’accent flamand. Pourtant, avec l’accent en prime, c’est d’autant plus joli. Mercredi, dans la l√©gendaire salle de l’Ancienne Belgique, Daan a mis un point d’honneur √† finir cette mini-tourn√©e de 5 dates pour son quinzi√®me anniversaire en solo (les deux premiers comptes-rendus sont disponible ici-m√™me: en solo¬†et en trio) avec l’int√©gralit√© de son band et dans une version √©lectro.

DSCN5748

Pourtant c’est bien seul, mais toujours avec son charisme √† toute √©preuve (qui fait tant mouche chez les femmes… comme chez les hommes), que le chanteur belge s’est pr√©sent√© avec le francophone Parfaits Mensonges. Voix rauque de crooner, lunettes solaires (et visionnaires? tant tout ce que touche ce gar√ßon se mue en or) sur le nez et guitare aff√Ľt√©e, cette rencontre-l√† n’avait rien d’un mensonge, le public mass√© dans la fosse l’avait bien compris. Et ce moment, tous, sur sc√®ne comme devant celle-ci, le ch√©rissaient. Ce moment, il √©tait attendu et la communion instantan√©e d’un public m√™lant Wallons, Flamands et Bruxellois le concr√©tisait. Un instant magique et suspendu qui ne pouvaient qu’ouvrir ce concert.

DSCN5763

Puis, ce sont Isolde Lasoen (faut-il encore la pr√©senter (surtout √† ces messieurs)?) et Jean-Fran√ßois Assy (l’incroyable, comme Daan a plaisir et raison √† le nommer) qui ont rejoint Daan le temps d’un Ashtray, petit rappel du concert de samedi en trio intimiste, acoustique et beau √† se damner. Se payant le luxe, comme dans une s√©rie, de revenir sur ce qui a fait son actualit√© lors des √©pisodes des deux semaines pr√©c√©dentes, Daan a vite abord√© les choses s√©rieuses, √† commencer par se rouler par terre (√† la mani√®re d’un Johnny) sur La vraie d√©cadence. Puis, avec un Addicted, digne et r√©ussie transition entre le trio et des pouss√©es d’√©lectro comme des mont√©es d’adr√©naline. Et apr√®s l’arriv√©e des trois autres comparses du band int√©gral: Jeroen Swinnen au Synth√©, Jo Hermans √† la trompette et aux chŇďurs et Gaius Parrino. Tout le monde vous le dira, on ne change pas une √©quipe qui gagne, et cette √©quipe-l√†… Waow quoi!

DSCN5816

Le show √©tait donc lanc√©, brut de d√©coffrage, amus√© et amusant et d√©coiffant. Car, si en solo ou en trio, Daan n’a pas eu √† mouiller de trop ses costumes ¬†tout classes; il en allait tout √† fait diff√©remment. Les premiers titres plus bougeants esquiss√©s, et le chanteur cherchait d√©j√† un coiffeur dans la salle. Car ce qu’√† avant tout montr√© le chanteur fringuant, c’est que m√™me apr√®s 15 ans √† √©cumer les sc√®nes, il est toujours aussi, si pas plus, complice avec ce public √† la ferveur intact. Et g√Ęt√©s, les jeunes comme les vieux de la vieille l’ont √©t√© avec sans doute ce que Daan pouvait produire de mieux, des d√©buts √† son dernier disque (bien repr√©sent√© avec La Crise, Everglade, Parfaits Mensonges, l’intro de M√©lodies Paroles ou encore un Kid qui fleurait bon la scierie et rappelant les Rolling Stones) sans oublier le tr√®s prenant versant √©lectro (l’explosif Swedish Designer Drugs, l’incontournable Player, ou un Victory qui fait toujours trembler les salles). Avec en apoth√©ose, un Galaxy exemplaire et sans doute la meilleure version √©lectro entendue sur sc√®ne de Housewife! Daan √©tait plus que jamais √† son affaire, alliant perfection de voix et de show, encha√ģnant les duos avec ses musiciens (la c√©leste Isolde Lasoen et l’incroyable trompette de Jo Hermans en t√™te forc√©ment) et les dialogues avec le public.

DSCN6171

Et apr√®s deux rappels et un fantastique, autant qu’improbable Palestine (un bonus disponible sur le vinyle du Franc Belge). √Ä tomber par terre. Seule ombre au tableau? Une dur√©e de concert d’une-heure-trente. Un rien trop peu pour les voraces que nous sommes. Et √† la liaison des genres et des musiques, Daan, rassasi√©, peut bien vaquer tranquille √† d’autres m√©lodies, son aura est intacte (si pas renforc√©e!). Et ce formidable triptyque de quinzi√®me anniversaire, r√©ussi! Et de main de ma√ģtre s’il vous pla√ģt!

DSCN6185

√Čcrit par Alexis Seny

Alexis Seny