Patrick Fiori, la simplicité efficace

Sur scène Patrick Fiori a le sourire et l’accent des gens du sud, de ceux qui illuminent vos journées et qui vous font vous sentir chez vous, comme à la maison et ce même au cœur d’une salle comble.

Le Forum de Liège accueillait le français ce vendredi et il a fait de cette magnifique salle un endroit où il faisait bon se poser. Tout en simplicité, entouré de musiciens sympathiques et participatifs, vêtu de noir, sans artifices c’est un beau moment d’échange et de partage avec un public enthousiaste que Patrick Fiori a offert.

Le concert de ce vendredi était un modèle de ce qu’un spectacle de variété devrait être. Un artiste avec une maîtrise vocale incroyable, des morceaux populaires magnifiquement réarrangés, des lumières efficaces, des vidéos qui supportent les chansons interprétées sans détourner l’attention du public, des musiciens qui forment un vrai groupe et surtout de la joie de jouer devant un public hyper réactif. Parce qu’on a rarement vu un artiste sourire autant.
Patrick Fiori est un homme de partage et ce à bien des égards. Il n’hésite pas à partager ses chansons avec ses musiciens. Sur « Quatre mains sur un piano », c’est tour à tour que chacun des musiciens interprèteront une partie du titre. Patrick Fiori tournera le micro toujours sur son pied vers le public, donnant ainsi à chaque spectateur la sensation d’être au cœur du concert, comme un membre de cette joyeuse équipe. Il rejoint le cœur de la foule, les spectateurs sont heureux de voir que l’artiste aime être au plus près de son public.
Entre les chansons choisies au gré de ses albums, de « L’instinct masculin » à « Elles », le chanteur s’installe sur son tabouret, tranquille, à l’aise et bavarde en toute décontraction. Il parle de lui mais toujours au travers d’anecdotes collectives, il parle de sa terre, de sa Corse, de son Arménie. Il raconte d’où il vient, en mots et en musique. Il reprendra avec une sensibilité à fleur de peau le « Corsica » de Petru Guelfucci, moment très émouvant tout comme sa très belle « Les montagnes d’Arménie ». Ce dernier titre lui donnera l’occasion de parler de son engagement au sein du Phonéthon du Fonds Arménien de France dont il est en 2014 le parrain avec Adriana Karembeu.

Patrick Fiori a touché et ému le public mais il l’a aussi fait rire avec un jeu de joute musicale entre ses musiciens et la salle répartis en deux équipes, l’une funk l’autre rock. Reprises et moments de délires ont animé pendant près de 15 minutes un Forum de Liège bouillant. Patrick Fiori mettra les deux équipes d’accord avec sa reprise toute personnelle d’ «Eteins la lumière ».

C’est sous les acclamations d’un public heureux qu’il quittera la scène. Il offrira trois morceaux supplémentaires à la demande du public. Juste avant de s’éclipser pour de bon, il fixera rendez-vous au Forum de Liège en 2015. Car comme il le dit si bien en reprenant la réplique des «Chtis », quand tu viens en Belgique tu pleures deux fois, quand tu arrives et quand tu repars. Alors, il reviendra tout simplement.

Écrit par Christelle Cotton

Christelle Cotton

Chroniqueuse / Reporter