R.E.D. : trois lettres, une couleur. MPokora dans la cour des grands.

Rythmes Extrêmement Dangereux, le dernier album de MPokora est disque d’or en Belgique. C’est lors de son passage au Palais 12 ce vendredi que le français a reçu sa récompense.
Le lendemain, il remettait le couvert pour un show de près de deux heures complètement époustouflant.

MPokora, MP pour les fans, est un phénomène atypique de la scène française actuelle.
Ce garçon est un cas d’école. Il est d’abord très beau, sain, souriant et malgré son corps hyper tatoué, il reste le gendre idéal pour pas mal de mamans, présentes en nombre d’ailleurs ce samedi accompagnant leurs petites têtes blondes.
Ensuite, il a une vraie belle voix, juste, groovy et pétillante et est un excellent danseur, mais ça on le savait depuis son passage remarqué dans « Danse avec les stars ».
Et puis, surtout, il est frondeur et audacieux comme peu d’artistes. Peu de limite à son inventivité.
Ce samedi, son show n’a fait que renforcer l’image de bosseur perfectionniste qu’il véhicule.

Énorme scène en carré avec une partie du public au centre, plus de danseurs que de doigts sur mes deux mains, des effets pyrotechniques impressionnants sans être ostentatoires, des vidéos fortes et modernes, des lumières de haut vol, des lasers à l’américaine. Ce spectacle-là était de la veine de ceux que très peu proposent encore aujourd’hui. Du niveau d’un Hallyday, d’une Farmer ou d’un Indochine. Rien n’était laissé au hasard et pourtant il se dégageait de ce concert une réelle fusion entre le public et Mat. Sans doute ses très nombreux passages dans le public avec un sourire à décrocher toutes les étoiles, ses petits mots adressés à « la famille » comme il aime à appeler ses fans, son énergie débordante ont-ils portés leurs fruits. Un bel équilibre entre grand spectacle et partage.

On sent qu’il s’amuse, qu’il vit son rêve de gosse et qu’il compte bien en profiter un maximum.
Voyageant entre ses succès et les titres de son dernier album, le français a mis le feu au Palais 12.

Terminant son concert après avoir partagé son disque d’or avec le public du samedi pour un selfie, il était très heureux de déjà annoncer une troisième date belge pour sa tournée. Il sera le 16 octobre prochain à Forest national, salle qu’il affectionne tout particulièrement. Un moment qui s’annonce déjà comme un temps fort de ce R.E.D. Tour.

Écrit par Christelle Cotton

Christelle Cotton

Chroniqueuse / Reporter