Hellfest partie 1 : Bienvenue en Enfer !

Chez Scènes Belges, on aime les concerts et festivals exceptionnels. Qu’importe la distance! quand on a l’opportunitĂ© de participer Ă  un festival de lĂ©gende comme le Hellfest, au diable les kilomètres. Poussant notre carrosse jusqu’Ă  Clisson, près de Nantes, en France, nous n’avons eu aucun regret vu la haute qualitĂ© des concerts et l’ambiance si particulière du lieu! Pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler de ce festival, celui-ci est l’équivalent (du moins en taille et nombre de festivaliers) du Graspop Metal Meeting qui a lieu chaque annĂ©e fin juin Ă  Dessel près d’Anvers. Laissez-moi donc vous raconter en dĂ©tails ce weekend au cĹ“ur de l’enfer !

C’est avec beaucoup d’impatience que nous avons pris la route le jeudi soir avec notre photographe Raphaël, afin d’arriver tôt le vendredi matin. Impatience renforcée par le fait que c’était notre premier Hellfest Open Air Festival à tous les deux, mais également parce que cette année, le festival fêtait sa dixième bougie ! Et qui dit année d’anniversaire d’un festival dit grosse édition en prévision !

Nous voilà finalement sur place, après quelques maigres heures de sommeil. Et la première chose qui nous frappe, c’est le monde déjà présent de bonne heure. Car oui, j’ai oublié de le mentionner, mais depuis fin 2014 déjà, le festival est entièrement soldout , les pass 1 ou 3 jours s’étant vendus comme des petits pains !

Outre le monde déjà présent, ce qui nous saute directement aux yeux, c’est la décoration ! Nous ne sommes même pas encore entrés que déjà, on est ébloui par la qualité des décors et leur quantité ! De bancs en forme d’os géants ou de mille-pattes, des poubelles en forme de crâne, ainsi que de nombreuses sculptures et statues disséminées un peu partout sur le site, et même en dehors comme cette énorme guitare métallique sur le rond-point près de l’entrée du festival ! Mais le plus remarquable reste encore le portique d’entrée en forme de cathédrale, avec des vitraux en forme de logo du festival, ainsi que les différents stands ! Alors que pour les bars et autres espaces de restauration, de nombreux festivals se contentent de simples tentes, ici, on a affaire à des structures solides, customisées au plus au moins avec des piques, des peintures, des lampes et des torches brulant dès la nuit tombée !Hellfest 2015

L’Hell City Square (abritant notamment l’Extreme Market ainsi que d’autres services comme un studio de tatouage, un point info, etc) n’est pas en reste côté décoration, poussant l’immersion à son paroxysme en reproduisant le style d’une rue londonienne avec de grande enseigne et marques liées à l’univers du metal !

Autre gros élément très impressionnant : les scènes ! Entièrement customisées, les écrans des deux mainstages sont entièrement inclus dans des décors! Bien qu’ayant entendu certains les qualifiés de « moches » (ce qui n’est pas mon cas), les finitions et le travail effectué sur ces décors sont irréprochables !

Mais assez parlé de la décoration, parlons maintenant des activités ! Car non content de proposer une affiche tout simplement énorme (plus de 150 groupes cette année !), des activités et shows sont régulièrement organisés sur le site durant la journée et la soirée ! Il y aura notamment les démonstrations de skateboard dans un skatepark enfermé dans une énorme cage, des danseuses en petites tenues de cuir apparaissant de temps à autre au-dessus de certains bars pour un show enflammé (allant de simples danses à des danses accompagnées de shows pyrotechniques !).

Hellfest 2015N’oublions pas  les shows pyrotechniques prenant place dès le soleil couchant au-dessus des différents stands pendant plusieurs minutes, de nombreux lance-flammes étant installés sur le toit de ceux-ci, crachant des flammes de diverses couleurs, illuminant le site à intervalle régulier ! Du plus bel effet !

Tout ça bien entendu dans une super ambiance, les gens sur place étant souriants, joyeux, serviables, que ce soit les festivaliers ou les personnes travaillant sur place, toujours prêts à vous rendre service, vous aider ou vous répondre si vous avez une question ! La preuve une fois encore que les préjugés sur les métalleux ne sont bien souvent qu’un tissu d’inepties. Ce fut vraiment très agréable de vivre ce Hellfest Open Air Festival sous le soleil (car oui, la météo fut particulièrement généreuse à Clisson durant ces quelques jours sur place) dans une ambiance si conviviale et détendue, une bière bien fraiche à la main !

Ce qui m’amène à vous parler d’un autre point très positif de ce festival : la carte cashless. Ce nom peut ne rien vous dire, mais sachez qu’il s’agit en fait d’un concept très simple et bien pratique. La carte cashless est une carte disponible sur le site que vous pouvez recharger, soit via du cash, soit directement par carte bancaire, et avec laquelle vous payez toutes vos consommations ! Elle permet donc d’éviter de se balader avec plusieurs dizaines de jetons sur soi en permanence, ce qui est parfois peu pratique, il faut bien l’avouer. Et bien sûr, le solde restant sur la carte reste utilisable les années suivantes ! Il est de plus possible de la faire mettre à son nom, en échange de quelques coordonnées, afin de pouvoir la faire bloquer directement en cas de perte de celle-ci ! Génial, n’est-ce pas ?!

Avec 150 000 festivaliers et plus de 150 groupes à l’afficheHellfest 2015, le Hellfest Open Air Festival est devenu l’un des plus gros évènements dédié au metal d’Europe. Et pour accueillir autant de groupes, pas moins de 6 scènes étaient montées sur le terrain de festival, chacune plus ou moins consacrée à un style de metal. Malgré que l’une d’elle se trouvait fort décentrée et était parfois un peu difficile d’accès vu le monde présent (je parle ici de la scène nommée « Warzone »), ces six scènes (à savoir les deux Mainstage, la « Valley », la « Temple » et l’« Altar ») auront permis aux festivaliers de profiter d’un très large panel de groupes de styles parfois très différents, allant du Black Metal au Hard Rock, en passant par le Folk, le Death, le Heavy, le Doom et bien d’autres ! Il y en avait au final pour tous les gouts, pas le temps de s’ennuyer au Hellfest, d’autant qu’avec une affiche aussi chargée, les concerts commençait fin de matinée pour se poursuivre jusqu’à une heure avancée de la nuit !

Mais trêve de bavardage à propos du festival en lui-même, il est maintenant temps de passer au plat de résistance, ce qui nous intéresse vraiment : les concerts !

Écrit par Quentin Joveneau

Quentin Joveneau