Le Folestival, ce rendez-vous incontournable de l’Ă©tĂ© en Brabant wallon

L’été, on a tous nos habitudes. Barbecue entre amis, retrouvailles, discussions en terrasse. Côté musique, été rime avec festival. Il y a des incontournables : de Spa à Bruxelles, en passant par Namur ou Dour, chacun a son (ses) rendez-vous.
Cette année encore, on a eu de tout. Du bon, du moins bon. Reste néanmoins toujours un moment festif en Brabant wallon qu’il convient de ne pas rater. Quand Longueville affiche sa vache emblématique sur les panneaux d’affichage, on sait que le Folestival n’est pas loin et c’est tant mieux.

Le Folestival, on l’aime d’abord pour son atmosphère. Ce festival a été créé il y a un peu moins de dix ans par un longuevillois un peu barré qui avait rêvé de voir son jardin se transformer en plaine de Woodstock miniature. Et le pire c’est qu’il y est arrivé.

Rassembler des centaines de personnes autour d’une grande scène très rock et d’un espace acoustique, proposer des artistes de qualité, de la cover, des découvertes, tel est le credo du Folestival.

Pour son édition 2015, Perry Rose, LETZ ZEP, HIGH/VOLTAGE et Fred and the Healers ont fait rocker un public bigarré. De 7 (mois) à 77 (ans), personne n’a résisté au son des groupes de grande qualité encore présents cette année.

Sans doute plus confidentiels, on a aimé découvrir Bob Doug et son mélange rock blues du plus bel effet et Projet R (Nobody’s perfect).

Et puis, l’atout charme, la resplendissante Typh Barrow , forte de son million de vues sur Youtube, a réjoui les oreilles des amateurs de très belles voix. Que de bonheur à écouter cette jeune femme au talent incontestable.

On notera également la présence de deux participants de « The Voice ». La régionale de l’étape, Mathilde Hoslet et Samuel De Noose. De jolies pépites qui ne demandent qu’à exploser.

Une fois encore, le cocktail a fonctionné. On ne peut que s’en réjouir et noter dans notre agenda le rendez-vous qui est déjà fixé pour la dixième édition le 30 juillet 2016.

Écrit par Christelle Cotton

Christelle Cotton

Chroniqueuse / Reporter