Bonne ambiance sous la pluie-

 

Après deux journées sous le soleil, nous entamons notre troisième jour sous la pluie. Un festival sans averses, mythe ou réalité ?

C’est donc toujours avec le sourire que nous arrivons sur le site. La journée commence pour nous, avec Georges Ezra. Une voix puissante, une musique soul, blues et folk. Coup de foudre pour ce prodige de la scène.

C’est avec l’air de « Budapest » encore en tête que je me dirige vers la scène Kerouac pour acclamer Tony Allen, le grand et unique, sans doute le meilleur batteur de tous les temps, accompagné d’Oxmo Puccino et Damon Albarn au piano. Nous fermons les yeux pour etre transportés par l’émotion, par l’art de la musique.

Direction scène Glemnor pour Calogero. C’est un véritable show que nous propose l’artiste. Des tubes très connus comme « En apesanteur », ou « C’est dit » et beaucoup de sensibilité. Calogero sait comment faire bouger et chanter Carhaix et semble s’amuser autant que nous. Très beau moment que de partager émotions, rire, et danse avec lui.

Sur la scène Kerouac, c’est The Strypes qui mettent à l’honneur le rock. Les membres du groupe ont moins de 20 ans mais savent mettre le feu. Le chanteur irlandais, en costume et lunettes de soleil dégage ce je ne sais quoi qui semble rendre complètement folles toutes les jeunes filles autour de moi. Agréablement surprise par ces jeunes adolescents qui nous offrent un spectacle digne des plus grands rockeurs.

Prodigy… tant atendu par beaucoup sur la scène Glemnor… et par moi surtout ! A peine commencé que le son s’empare de l’espace et prend possession des corps. C’est à coup de basses puissantes que les membres du groupe commence un rituel musical, le public est en transe et ne s’attendait surement pas à une coupure de son soudaine. C’était inévitable et pourtant, l’énergie et la puissance de la musique reprend de plus belle, rien ne semble perturber ce moment magique.

SBTRKT, ou le dj derrière un masque. De l’électro dubstep comme on l’aime avec une touche d’originalité en plus. Aaron Jerome, musicien britannique, préfère laisser parler sa musique et envoyer la foule de la scène Kerouac dans un autre monde, son monde, lointain et pourtant si proche, la musique ne s’écoute pas, elle se ressent, et SBTRKT nous transporte hors du temps.

Le dernier groupe se fait désirer, en attendant, un label Charrues censé se produire le lendemain, monte sur scène, il s’agit de Krismenn & Alem. L’alliance du beat box et du chant breton, de la culture et de la musique.

C’est au tour de Caribbean Dandee de monter sur la scène Glemnor. Plus qu’un groupe, une association hétéroclyte de dj’s, musiciens, rappeurs et chanteurs. C’est donc Cut Killer et DJ Pone qui donnent le rythme, Joey Starr et Nathy rejoinds par B.A.G.A.R.R.E qui ambiancent un public déchainé.

Encore une journée pleine de découvertes et de surprises musicales. Hate d’etre à demain.

Emilie Clemente

Écrit par Rédaction