Sur scène, Christine est vraiment la Queen !

Une prestation impressionnante, surprenante qui a ravi tant les fans que les nombreux festivaliers. Sceptiques durant les 5 premi√®res minutes (et m√™me les heures qui pr√©c√©daient le concert), c’est bluff√© et enchant√© que j’ai termin√© l’heure et demie de show de la reine !

C’est avec des pieds de plombs et plut√īt pour faire plaisir √† une amie que je me suis rendus au concert de ¬ę¬†Christine and the Queens¬†¬Ľ. Grosse t√™te d’affiche pour France, la plaine verte du Cabaret √©tait noire de monde. L’organisation √† tous pr√©vu pour que le public ne rate pas une miette de ce concert tr√®s visuel. Deux √©crans g√©ants filment en permanence la sc√®ne.

Lorsque le concert commence, il faut avouer que j’ai √©t√© surpris. Ne connaissant pas vraiment le groupe (hormis les deux ou trois titres qui passent en boucle √† la radio), je ne savais pas qu’elle chantait aussi en anglais. Ou du moins on le suppose, l’accent de ¬ę¬†Christine¬†¬Ľ (√Člo√Įse de son vrai nom) dans la langue de Shakespeare n’est pas parfait. C’est bien simple, bien que plut√īt bon anglophone, je n’ai pas tr√®s bien compris ce qu’elle chantait.

Mais tr√®s vite, on laisse les d√©tails de c√īt√© et on tombe litt√©ralement sous le charme d’une voix puissante et modulaire. Ce n’est qu’apr√®s m’√™tre remis de la subtilit√© de la voix que je tombe sous le coup d’une nouvelle surprise. Le show n’est pas qu’auditif, il est extr√™mement visuel ! Une √©quipe de danseurs professionnels bougent au rythme de la musique, et suivent ¬ę¬†Christine¬†¬Ľ dans une chor√©graphie parfaitement maitris√©e. Un spectacle travaill√© qui ne fait qu’ajouter de la valeur √† la prestation. Je n’apprendrais qu’√† la fin que le groupe est suivis par une metteuse en sc√®ne qui r√©alise un travail formidable. La lumi√®re fait aussi la plus-value du concert.

Mais revenons un peu √† la musique. Si c’est clairement un groupe de vari√©t√©s fran√ßaise et anglaise, sur sc√®ne on a entendu de tous. ¬ę¬†Christine¬†¬Ľ m’a fait penser √† la fois √† Madonna et √† Celine Dion. Il faut juste ne pas s’attarder sur les paroles et essayer de les comprendre, on risque de rater toute la magie du concert.

Ce n’est que vers la fin que j’ai vraiment compris qui est ¬ę¬†Christine and the queens¬†¬Ľ. Un groupe qui se marre. Un groupe qui prend beaucoup de plaisir √† jouer, qui se fout des critiques (lorsqu’une tomate arrive sur sc√®ne, elle r√©torque ¬ę¬†Merci ! C’est mon fruit pr√©f√©r√© !¬†¬Ľ). En t√©moignent les sourires en coins que les musiciens se lancent et les privates jockes que le groupe se fait tout au long du concert. ¬ę¬†Christine and the Queens¬†¬Ľ, c’est un groupe qui est techniquement et musicalement au point et qui a l’esprit d’une grande famille. Et c’est surtout une chanteuse et une pr√©sence sur sc√®ne.. Le moment le plus m√©morable du concert ? Durant une chanson, ¬ę¬†Christine¬†¬Ľ parle de paillette. Elle met les mains dans sa poche et en sort une pluie de paillettes et s’en met plein le visage. Je m’attendais vraiment √† ce qu’elle les enl√®vent mais non. Elle s’en fout et continue de chanter. C’est √† ce moment-l√† que j’ai compris une chose : sur sc√®ne, ¬ę¬†Christine¬†¬Ľ est vraiment la queen !

 

√Čcrit par Lo√Įc Beaujean