Solkins : un premier clip à couper le souffle

Solkins dévoile aujourd’hui le tout premier clip de son troisième EP, Gold, et signe par la même occasion un véritable chef d’oeuvre de son et d’image. Découvrez le clip de ‘Someone to Blame’ en exclusivité sur Scènes Belges !

Solkins images clip (2)

Après The Descent et The Ascension, deux EPs qui leur ont valu de gagner le tremplin Inc’Rock et le coup de coeur RTL-TVI aux Fêtes de Wallonie, c’est de pieds fermes que l’on attend le nouvel EP de Solkins, Gold, prévu pour début 2016. Et histoire de calmer nos impatientes ardeurs, le groupe waterlootois nous offre aujourd’hui son tout premier clip vidéo, en exclu sur Scenes Belges ! Verdict ? Du nectar pour vos yeux, du caviar pour vos oreilles, un oeuvre d’art complète et complexe… La fusion entre le son et l’image offre une expérience si grisante qu’il semble désormais difficile d’imaginer écouter le morceau sans regarder la vidéo. Allez, on vous laisse découvrir !

Réalisée de main de maître par Frédéric Plasman (du studio ThinkOf1), la vidéo de ‘Someone to Blame’ nous emporte dans « un voyage symboliste au coeur de la noirceur d’âme de celui qui se veut le plus grand des créateurs mais dont la destruction est la seule oeuvre majeure », dixit le groupe lui-même. Faisant écho au mythe de Midas – qui reçut des Dieux le don (ou la malédiction) de transformer tout ce qu’il touche en or -, le clip nous plonge dans un bain de particules sonores et sensorielles, une folie faite d’électrons libres qui s’entrechoquent dans un assourdissant chaos d’or et d’obscurité. À l’origine de cet anarchique vacarme au sein duquel destruction et création s’opposent, un homme en chute libre, obsédé par sa quête. On pénètre sa psyché, on ressent sa narcissique soif de reconnaissance, mais aussi sa détresse. Puis sa famille, sacrifiée sur l’autel de son ego…

Solkins images clip (1)Sur ce flot submergeant d’images surfe l’électrisante gold pop de Solkins, puisque c’est comme ça qu’ils la définissent, revendiquant un nouveau style musical alliant un sens de la mélodie et une orchestration particulièrement soignée à des textes profonds et travaillés. Ces derniers sont portés par la voix claire de Maxime Honhon, dont la complainte, presque subaquatique en début de morceau, s’offre de jolies envolées lyriques.

Le chanteur-guitariste est entouré de Maxime Simon aux claviers, Gregory Bourguignon à la batterie et Thomas Maisin à la basse. On doit aux p’tits gars une instrumentale hyper fouillée et chargée d’effets sonores nourris, conférant à la musique une consistance presque palpable. Puis cette vibrante montée en puissance, jouant avec nos organes comme avec la membrane d’une enceinte saturée… rhaaa ! C’est lourd, mais c’est pur. À la fois lancinant et langoureux, oppressant et apaisant, puissant et velouté, le morceau trouve son équilibre dans cette constante contradiction entre l’atmosphérique et l’épique, et se conclut par un final poignant et une chute abrupte qui vous laissera le souffle court.

Solkins ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, puisque d’autres vidéo-clips semblent déjà en projet ! On ne manquera pas de vous en reparler en temps voulu. En attendant, vous pouvez faire comme nous: regarder en boucle le clip de ‘Someone to Blame’ et suivre l’actu du groupe sur Facebook et sur son site web !

Retrouvez la Gold Pop de Solkins en concert ce 17 septembre aux Fêtes de Wallonie à Namur à 19h place Saint-Aubain.

Sortie de leur EP début 2016.
solkins

Écrit par Jonathan Piroux

Jonathan Piroux

Reporter