Les Nuits du Soir s’invitent Ă  nouveau au Botanique!

Cette annĂ©e encore, Les Nuits du soir, festival organisĂ© par le journal Le Soir, nous revenaient dans le superbe cadre du Botanique Ă  Bruxelles. Petit festival qui a bien grandi, avec six groupes bien de chez nous, qualifiĂ©s de groupes dĂ©couvertes (bien que certains soient de plus en plus connus), cette soirĂ©e s’annonçait agrĂ©able. Assez hĂ©sitant car je ne connaissais que peu de ces groupes, je me suis toutefois laissĂ© tenter, et je ne regrette pas d’avoir fait le dĂ©placement!

ArrivĂ©s sur place avec un peu de retard, nous ratons malheureusement le premier groupe, Mustii, formĂ© par l’ancien chanteur du groupe Seek the Duke. La petite salle de la Rotonde est dĂ©jĂ  pleine Ă  craquer. Dommage, on patientera jusqu’au prochain groupe qui jouera, lui, dans l’Orangerie : Les Panties! La première chose qui me frappe alors que le groupe monte sur scène, c’est qu’il porte bien son nom! En effet, Sophie, la chanteuse, est vĂŞtue d’un haut de tailleur, avec pour le bas, qu’un « panty » et des bas. Outre ce dĂ©tail qui nous fera sourire, on notera une voix puissante et des riffs planants teintĂ© d’une Ă©lectro calme, le tout saupoudrĂ© d’un effet très vintage. Des chansons plaisantes Ă  Ă©couter, alternant musique soft et plus pĂŞchue. L’ambiance se rĂ©chauffe vite. La salle, pourtant bien plus grande que la Rotonde, est dĂ©jĂ  full.

Retour dans la Rotonde. Cette fois on s’est dĂ©pĂŞchĂ©. La salle se remplit Ă  une vitesse incroyable. Alpha Whale dĂ©barque, avec leur « surfpop » comme ils aiment l’appeler. Difficilement descriptible. Les chansons rappelant vaguement les plages du nord, les digues, etc. Assez planantes, mais il manque un petit quelque chose. Une belle voix, mais sans doute pas assez exploitĂ©e. Des effets sur les instruments peut-ĂŞtre un peu trop poussĂ©s, on a du mal Ă  les distinguer. L’ambiance ne dĂ©colle pas.

Changement radical de style avec des musiciens bien connus : Gonzo! Plus besoin de prĂ©senter cette formation dĂ©sormais connue de tous. Ici, plus question de planer, on est lĂ  pour s’Ă©clater! Avec leur rock dingue et dĂ©foulant, Ă  la sauce des amĂ©ricains de Weezer, ça chauffe rapidement dans la salle! Chansons dĂ©lirantes aux paroles dĂ©lurĂ©es, ça bouge dans l’Orangerie! Avec l’arrivĂ©e d’un violoniste sur scène, le concert prend une tournure encore plus dingue, le groupe rĂ©clamant la plus grande chenille rĂ©alisĂ©e en concert. MĂŞme si l’objectif n’est pas atteint, plusieurs personnes auront nĂ©anmoins jouĂ© le jeu, dĂ©ambulant Ă  travers toute la salle, pour le plaisir du groupe!

Gros contraste avec le groupe suivant, tout aussi passionnĂ©, mais dans un style radicalement diffĂ©rent, j’ai nommĂ© : Isolde et les Bens! Connue d’abord en tant que batteuse du groupe Daan, la jeune batteuse s’est dĂ©sormais lancĂ©e en solo, entourĂ©e de ses Bens, et le rĂ©sultat est bluffant! Sans doute LA dĂ©couverte de la soirĂ©e pour moi! Chantant tantĂ´t en français, tantĂ´t en anglais, avec son lĂ©ger accent flamand très charmant, la belle Isolde aura su conquĂ©rir la foule de par sa spontanĂ©itĂ©, mais Ă©galement par ses compositions et reprises comme celle de la chanson « Je ne veux pas travailler » (initialement interprĂ©tĂ©e par les Pink Martini). Que ce soit Ă  la batterie ou au chant, elle nous entrainera Ă  sa suite avec une dĂ©licatesse bien Ă  elle. MĂ©lange entre musique jazz et des sixties, s’accordant parfaitement avec le cadre de la Rotonde, ce concert fut une belle rĂ©ussite!

La soirĂ©e s’achève finalement sur la prestation de Nicola Testa. Concert Ă©lectro Ă©lectrisant et survoltĂ©, dansant autant qu’il ne chante, Nicola nous fait vibrer et bouger des pieds Ă  la tĂŞte! Que ce soit derrière son micro ou assis au clavier, il ne tient pas en place! Très bon choix comme show final de ces Nuits du Soir! On en oublie rapidement qu’on se tient dans une Orangerie pleine Ă  craquer tellement on est pris par la musique! Show haut en couleur et dĂ©jantĂ©, on ne s’en lasse pas!

Mais voilĂ , il est dĂ©jĂ  temps de repartir. Je ne regrette vraiment pas d’ĂŞtre venu ce soir, une très bonne soirĂ©e ici au Botanique, avec quelques belles dĂ©couvertes pour ma part, et le plaisir d’avoir revu certains groupes dĂ©jĂ  connus sur scène. J’ai maintenant hâte de voir ce que Le Soir nous rĂ©serve pour ses prochaines Nuits du Soir!

Écrit par Quentin Joveneau

Quentin Joveneau