Concert impeccable pour The Arcs Ă  l’Ancienne Belgique!

Pour resituer un peu les choses, The Arcs est un autre projet de la moitiĂ© des Black Keys, le chanteur/guitariste Dan Auerbach. Le groupe est consĂ©quent, et il sait bien s’entourer le Dan. Trois choristes, deux batteurs, un bassiste et un claviĂ©riste, tout ça en plus de lui! Un point incroyablement fort du groupe est le fait qu’ils savent jouer de tout! Les choristes n’hĂ©sitant pas Ă  jouer du violon, clavier et trompette, tandis que les batteurs se mettaient Ă  jouer de la guitare ou des claviers Ă  tour de rĂ´le. En plus de Dan Auerbach, qui est un excellent frontman variant entre les scènes de transe avec sa guitare et le chant habitĂ©, il y a beaucoup de choses Ă  voir.


The ARcs (2)Tout ça donne une Ă©norme richesse musicale et lĂ  oĂą ils sont très fort, c’est que c’est un vĂ©ritable mĂ©lange de blues et rock psychĂ©. Ainsi, dans la mĂŞme chanson on peut avoir une intro bluesy Ă  souhait, avec un break psychĂ© dantesque, pour enfin clĂ´turer la chanson sur une note blues, du grand art! Ils ne se contentent pas de faire de la musique inspirĂ©e de ces styles, ils parviennent Ă  les mĂ©langer et ça colle impĂ©ccablement.

On ne s’ennuie clairement pas pendant le concert, pour servir au mieux la musique tout ça est accompagnĂ© de projections et show light en alternance. Les deux Ă©tant de très grande qualitĂ© et collent parfaitement Ă  l’ambiance et le son de cette soirĂ©e. Les projections sont psychĂ©dĂ©liquement dĂ©mente!

The ARcs (6)L’ambiance est montĂ©e petit Ă  petit, mĂŞme si dĂ©s le dĂ©part Dan Auerbach donnait tout pour faire rĂ©agir le public, il aura fallu du temps Ă  ce dernier pour se laisser sĂ©duire. Mais c’est lorsque la salle entière applaudi et crie au moment du rappel (que le groupe fait durer) qu’on peut dire qu’ils ont clairement rĂ©ussi leur coup! Il faut dire aussi que clĂ´turer le set par leur single, Outta my mind, Ă©tait très efficace. Le reste de la setlist Ă©tait très bien amĂ©nagĂ©e Ă©galement, pas de temps mort pour ce concert d’1h30 qui est passĂ© Ă  toute allure.

Pour clore ce concert, nous avons mĂŞme eu droit Ă  une cover (Too Young to Burn, de Sonny & and the Sunsets), qu’ils jouaient pour la 1ère fois en public d’après leur dire.. Les amateurs du genre ont clairement rater quelque chose hier soir, on peut espĂ©rer recroiser le groupe cet Ă©tĂ© en festival, et pourvu que ce soit en tente.

Écrit par Gaël Rinclin