LNZNDRF, nom barbare pour musique céleste

Derrière ce nom barbare dénué de voyelle qui se prononce Lanzendorf, se cache en fait le nouveau projet rock expérimental des frères Devendorf, qui font partie de The National, et de Ben Lanz, officiant avec Beirut principalement.

En premi√®re partie, nous avons droit √† Marcus Hamblett qui, seul avec sa guitare, ouvre la soir√©e. Le musicien vient nous pr√©senter son projet solo apr√®s √™tre d√©j√† pass√© quelques fois par le Botanique avec d’autres groupes nous confiera-t-il plus tard dans la soir√©e.

Marcus Hamblett ouvre la soirée en 1er partie de LNZNDRF AU Botanique. #MarcusHamblett #lnzndrf #botanique

Une photo publiée par Scenes Belges (@scenesbelges) le

Son set est principalement compos√© d’improvisations, il part cependant parfois piocher dans les sonorit√©s de son album Concrete sorti l’an dernier. Le public, confortablement assis un peu partout dans la Rotonde, a pu pr√™ter une oreille attentive √† la musique touchante de Marcus Hamblett. On a rarement l’occasion d’assister √† un concert dans une atmosph√®re aussi calme et confortable, un vrai plaisir! ¬† Pour la t√™te d’affiche du soir, LNZNDRF, nous avons malheureusement d√Ľ quitter cette confortable configuration, car la salle se remplissant √† vue d’Ňďil, impossible pour tout le monde de s’asseoir. Leur musique est principalement compos√©e de mantras m√©lodique et rythmique on ne peut plus hypnotisant. Pas de grand d√©cor mais un jeu de lumi√®re en totale ad√©quation avec l’univers qui aide √† l’√©vasion de l’esprit des spectateurs. Les musiciens font l’effort d’√™tre tous habill√©s de la m√™me fa√ßon, √† savoir une sorte de protection de peintre / salopette d√©lav√©e. On ressent rapidement une grande coh√©sion dans le groupe. Ils ma√ģtrisent d’ailleurs parfaitement le show, le chanteur/guitariste est constamment tourn√© vers sa boite √† effet, le bassiste chipote r√©guli√®rement √† ses p√©dales, le batteur dispose de modules √©lectronique suppl√©mentaire avec lesquels il joue pendant les morceaux et enfin le clavi√©riste balance un m√©lange de beats et nappes de claviers rendant l’ensemble terriblement efficace et planant. Leur musique emporte et fait voyager l’enti√®ret√© du public de la Rotonde, chacun sa destination et son mode de transport mais tout le monde embarque avec le groupe.

Live de LNZNDRF au botanique ! #lnzndrf #botanique #scenesbelges

Une photo publiée par Scenes Belges (@scenesbelges) le

Ils n’ont pas beaucoup communiqu√© avec le public mais on sentait les musiciens heureux de venir pr√©senter ce projet en si petit comit√©.

Pour cl√īturer le concert, un final apocalyptico-psch√©d√©lique o√Ļ les instruments ont √©t√© mis √† rude √©preuve pour terminer de l√Ęcher les derni√®res onces d’√©nergie qu’il restait! Le groupe sort de sc√®ne apr√®s avoir bri√®vement remerci√© le public pour sa pr√©sence et son accueil chaleureux.

C’√©tait un concert qui devait durer 50min mais qui finalement a d√©pass√© l’heure, une excellente surprise comme on en voudrait plus souvent!

√Čcrit par Ga√ęl Rinclin