AaRON, couper la nuit pour mieux l’embraser

La foule des grands jours, un n√©on comme un sabre laser pour couper la nuit et la salle de l’Ancienne Belgique du bruit de la nuit bruxelloise et des chansons hors-norme et plus √©lectro que jamais. Pas de doute le duo AaRON et ses deux musiciens suppl√©mentaires a frapp√© fort sans peur de transformer la mythique salle en un club ultra-branch√© par moment.AaRON - Live - F√™tes de Wallonie

L’unique et derni√®re fois que j’ai vu le duo √† l’oeuvre, c’√©tait il y a d√©j√† un paquet d’ann√©es aux F√™tes de Wallonie de Namur. Un d√©luge battant avait oblig√© le groupe √† ranger ses instruments et √† √©courter. Trop p√©rilleux pour continuer. Et pourtant de ce moment incroyable, sur une place du Grognon rapidement d√©sert√©e, continue de trotter dans ma t√™te, par son atmosph√®re particuli√®re qui avait donn√© √† ce concert-l√† une aura m√©morable. D√©j√†!

Et, nous voil√†, pr√®s de quatre ann√©es et demi plus tard dans un lieu bien herm√©tique √† la pluie pour un concert tout en chaleur et en √©nergie monstre. Depuis quelques mois, les¬†Artificial Animals Riding on Neverland pr√©sentent leur toute nouvelle galette, l’impeccable We cut the night, sur les sc√®nes, en profitant aussi pour r√©viser un rien leurs classiques et tubes. De mani√®re peut-√™tre plus nocturne, plus dark (couleur Blouson Noir, quoi!), mais souvent r√©ussie, dans une salle bouillante, r√©ceptive √† souhait et lumineuse. AaRON a le don des contrastes et se donne sans compter. Les chansons du nouvel album se succ√®dent, mais il y a de la place aussi pour Seeds of gold, Rise, O Song et l’in√©vitable U-turn (Lili), chanson embl√©matique d’une (voire plusieurs) g√©n√©ration(s) (tant les visages sont √©clectiques. Au premier balcon, on voit m√™me une grand-m√®re d√©cha√ģn√©e tandis que quelques membres de la famille du chanteur Simon Buret se sont install√©s dans les gradins. Ici, AaRON est en famille et s’il y a peu de place pour des dialogues avec le public, l’√©nergie parle d’elle-m√™me. Et les sourires qui marquent les visages de Simon et Olivier, mais aussi des autres membres du groupe de sc√®ne, aussi!¬†

Deux rappels sont organis√©s, le dernier comme un retour aux fondamentaux, au d√©pouillement, avec un Mister K en duo acoustique. Sublime et frissonnant, un final m√©morable pour 1h40 de concert qui nous aura fait passer par toutes les √©motions et toutes les transes. AaRON est plus que jamais une valeur s√Ľre et gagne en puissance!

√Čcrit par Alexis Seny

Alexis Seny