Les Suuns ont brillés dans Les Nuits Bota!

Pour ce dernier soir des Nuits Botanique, l’Orangerie faisait place au psychĂ©dĂ©lisme de Suuns.

Le quatuor Canadien se compose de Ben Shemie, Liam O’Neill, Max Henry et Joseph Yarmush. Ils viennent nous prĂ©senter leur dernier album, Hold/Still, sorti le 15 Avril, Ă  nouveau sur le label Secretly Canadian. Leur musique est un mĂ©lange Ă©lectro-rock psychĂ©dĂ©lique, exĂ©cutĂ© de main de maĂ®tre dans une Orangerie bondĂ©e et moite Ă  souhait! Avant mĂŞme l’arrivĂ©e des musiciens, le public lance des sĂ©ries d’applaudissements.

Les quatre garçons hypnotisent le public avec leurs boucles rythmiques et mĂ©lodiques tandis que le son percutant de la batterie mĂŞlĂ© Ă  la guitare hurlante offre une tornade de son dans cette Orangerie surchauffĂ©e. La qualitĂ© sonore est proche d’ĂŞtre excellente, le seul problème est le volume qui se trouve excessivement fort par moment. Mais après tout, c’est ça le Rock!
En dĂ©but de concert, le show light ne se rĂ©vèle pas Ă  la hauteur de la qualitĂ© musicale et de sa variĂ©tĂ©, il est trop basique et rĂ©pĂ©titif. Mais tout ça ce n’est que jusqu’à ce que le show dĂ©colle vraiment! Après une demi-heure de concert et une montĂ©e toute progressive dans l’enchaĂ®nement des morceaux, on a droit Ă  des lettres gĂ©antes Suuns qui se gonflent en arrière scène pendant l’outro d’un morceau. A partir de cet instant les lumières se font plus dynamiques et plus variĂ©es. Le groupe se met Ă  jouer des compositions plus Ă©nergiques et entraĂ®nantes, effet garanti sur la foule qui se met Ă  danser de toute part.SuunsL’Ă©volution Ă©lectro que prend le groupe est un virage rĂ©ussi, on les sent dĂ©complexĂ©s et encore plus efficace que par le passĂ©.
Le rappel, très demandé par le public dès la sortie de scène du groupe, durera encore deux chansons qui clôturent un concert très bien exécuté pendant lequel on sera passé par une palette d’ambiances incroyablement variée.

Écrit par Gaël Rinclin