Découvertes et nostalgie pour le second jour du Brussel Summer Festival

Brisa Roché : Un savant mélange

Chanteuse totalement inconnue pour moi, qui la découvre ce soir dans la magnifique salle de la Madeleine (première fois que j’ai l’occasion d’y venir). C’est avec Brisa Roché que ce deuxième jour du Brussel Summer Festival débute pour moi! Une prestation plutôt envoûtante de cette chanteuse américaine expatriée depuis de nombreuses années en France, le tout, saupoudré d’une touche d’humour lorsque celle-ci cassera l’un des talons de ses bottes durant la première chanson. Lorsqu’elle demandera aux gens présents si elle doit changer de chaussures ou jouer pieds nus, la foule s’empressera de lui demander de jouer sans chaussures alors que la chanteuse venait tout juste d’affirmer ne pas aimer ses pieds.

Petit intermède rapide le temps que celle-ci enlève ses bottes, avant de reprendre ce show légèrement planant aux accents tantôt plutôt jazz, tantôt plus folk, tantôt plus pop, le tout mixé de manière très fluide et avec brio. Je ne resterai malheureusement pas pour l’entièreté du show, le concert de Mickey 3D que je souhaitais absolument voir commençant durant celui de Brisa Roché.

Mickey 3D : Bilan mitigé

J’avoue ne pas être entièrement convaincu par la prestation des membres de Mickey 3D. Si j’avais choisi de venir au Brussel Summer Festival aujourd’hui, c’était majoritairement pour eux. Un groupe que j’avais découvert à la TV via la chanson “Respire” il y a déjà pas mal d’années. C’était donc plus par nostalgie que parce que je suis vraiment un grand fan du groupe que je souhaitais les revoir en live (la dernière fois date de 2010 à l’Inc’Rock BW Festival tout de même!). Mais au final, je ne sais trop que penser de ce concert.

Si musicalement, c’était très bon et ça m’a permis de me replonger dans certains des titres qui ont fait le début de mon adolescence (“Demain finira bien?”, “Les gens raisonnables”, et surtout “Respire”), visuellement par contre, ce n’était pas ça du tout. Le public était bien présent pour ce concert, mais ce n’était pas vraiment le cas des musiciens. Si dans la foule au Mont des Arts (qui était quand même bien rempli pour l’occasion!) les gens dansaient un peu et chantaient en chÅ“ur, sur scène par contre, c’était mou. Aucune énergie de la part des musiciens qui restaient campés derrière leurs micros, avec des visages complètement inexpressifs (hormis l’un des guitaristes qui semble soudain s’éveiller sur la fin du set). Un petit sourire, quelques interactions avec le public, ça n’aurait pas été de trop pour égayer ce show. Heureusement que leurs titres sont vraiment bons et que leurs paroles valent la peine d’être écoutée!

Un concert au final sympa, car très bon musicalement avec un son de très bonne qualité, qui m’aura fait me replonger dans pas mal de souvenirs, mais sans plus car visuellement, on a rien à se mettre sous la dent. Un concert que j’aurais largement préféré voir de loin, installé bien confortablement dans l’herbe avec une bonne bière.

Emma Bale : redécouverte

On retrouve la jeune et talentueuse Emma Bale dans la Salle de la Madeleine, à peine une semaine après le SuikerRock festival! Ambiance beaucoup plus intimiste sur cette petite scène et dans cette salle noire alors qu’elle avait joué en plein soleil la dernière fois. On se replonge avec plaisir dans ses compositions en se laissant bercer par sa fabuleuse voix. Elle débute à nouveau le concert seule, à la guitare, avant que ses musiciens ne la rejoignent pour le restant de la soirée et qu’elle abandonne la guitare pour se consacrer au chant.

Atmosphère très différente pour ce concert comparé à celui de la semaine dernière, beaucoup plus calme et posée. Le nombre restreint de personnes (malgré que la salle de la Madeleine soit pourtant bien remplie) y est sans doute pour beaucoup! Elle reste toute souriante du début à la fin, discute un peu avec le public en français avant de reprendre en néerlandais avec lequel elle est plus à l’aise (mais l’effort est là, c’est ce qui compte). Ce genre de petit concert plus intime lui va tout aussi bien si ce n’est même plus! Malgré l’aura différente qu’elle dégageait, j’ai tout autant apprécié sa prestation qui comprenait les mêmes titres que la semaine passée!

Une bonne première journée dans son ensemble pour moi, ici au Brussel Summer Festival, j’attends avec hâte de voir ce que la prochaine me réservera!

Écrit par Quentin Joveneau

Quentin Joveneau