Douce folie et d√©cadence burlesque au Jyva’Zik!

Oyez, oyez, Mesdames et Messieurs! Ce week-end, le plus grand cabaret clandestin de Belgique vous ouvrait √† nouveau ses portes et vous offrait un voyage dans le temps inoubliable au Jyva’Zik! Venez red√©couvrir avec nous, le temps de ces deux soir√©es exceptionnelles, le meilleur que les ann√©es folles avaient √† offrir! Car si on parle du meilleur, c’est parce que le collectif secret de r√©sistants √† l’origine du Jyva’Zik a mis le paquet pour la dixi√®me √©dition du festival! Dix bougies, √ßa se f√™te, et ils auront r√©ussi le pari d’organiser une √©dition plus grandiose que jamais pour ce festival d√©di√© au burlesque, √† la d√©cadence, et √† la folie des ann√©es 20!

jyvaQuoi de mieux pour organiser un cabaret clandestin qu’une ancienne usine sid√©rurgique d√©saffect√©e telle que celle du PAM Expo √† Court-Saint-Etienne? Surtout quand celle-ci est enti√®rement r√©-am√©nag√©e en cabaret de l’√©poque! Comme chaque ann√©e, une grande majorit√© des festivaliers se sont d’ailleurs pris au jeu pour l’occasion, de m√™me que les b√©n√©voles, en arborant fi√®rement moustaches, bretelles, chemises, chapeaux haut de forme ou b√©rets pour les hommes, et robes de soir√©es de l’√©poque, colliers de perles ou boas, et coiffures savamment √©tudi√©es pour les dames. Tout ceci contribuait √† rendre l’immersion au cŇďur des ann√©es folles plus que r√©aliste et plaisante!

Plus jeunes et moins jeunes se c√ītoyaient dans une ambiance d√©lur√©e durant ces deux soir√©es et de nombreuses animations √©taient pr√©vues autant pour les petits que pour les grands! Entre les baraques foraines, la grande enqu√™te (permettant de remporter des jetons, et m√™me des places pour le festival Esperanzah!), les jeux en bois, le grimage, le stand de tatouages temporaires, la piste de bowling et les shows au Cabaret, pas le temps de s’ennuyer au Jyva’Zik!

De nombreux artistes d√©ambulaient √©galement parmi la foule tout au long du festival, comme cet homme sur son v√©lo typiquement d’√©poque, ou encore l’Amicale de la Nouvelle-Orl√©ans qui, apr√®s son show rythm√© sur la sc√®ne du Cabaret, profitera de l’occasion pour aller continuer celui-ci dans la foule permettant aux amateurs de danse de se d√©hancher toujours plus!

Et si on retrouvait quelques habitu√©s du festival comme le bar √† alcools et vins pour le plaisir de nos papilles, le traditionnel barbier, vous offrant gratuitement l’occasion de remettre votre pilosit√© faciale aux go√Ľts de l’√©poque, et la piste de danse “Silence, on danse!” sur laquelle chacun pouvait, arm√© d’un casque audio, aller profiter des sonorit√©s vintages et d√©cal√©es du collectif Gomazio et de leurs projections sur √©cran g√©ant, quelques nouveaut√©s firent √©galement leur apparition pour notre plus grand plaisir! Je pense notamment au cin√©ma muet diffusant, tout au long de la soir√©e, des courts-m√©trages du style d’une tr√®s grande qualit√©!

Autres nouveaut√©s de cette √©dition, ce funambule survolant la foule √† intervalles r√©guliers, arm√© simplement de sa gigantesque perche et sans autre assurance que son talent impressionnant d’√©quilibriste, ou encore les sessions d’initiation √† la danse organis√©e au d√©but de chaque soir√©e! Mais ce qui ravira le plus les foules cette ann√©e, ce fut le grand retour du ring de catch! Rires et √©motions fortes garanties dans ces combats titanesques opposant Monsieur Salvatore Bellomo et ses comparses, tandis que tous acclamaient leurs favoris!

Une fois les plus petits mis au lit, nous avions le plaisir, que dis-je, le privil√®ge, de retrouver, au sein du cabaret, qui ne d√©semplissait pas √† chaque repr√©sentation, les shows burlesques en compagnie de Natsumi Scarlett, Miss Anne Thropy, Soa De Muse, et Flying Willy! Des shows d’une rare qualit√© que ceux de ces effeuilleuses et effeuilleurs! Un r√©gal pour les yeux!

Mais que serait un festival sans musique? Rien de plus qu’un grand rassemblement de joyeux f√™tards. Si les ann√©es folles sont l’√Ęme du festival, ses concerts au style si particuliers sont les battements de son cŇďur. Et √ßa, le collectif du Jyva’Zik l’a bien compris. Ils nous ont d√®s lors, cette ann√©e encore plus que les pr√©c√©dentes, concoct√© une programmation du tonnerre!

Avec des groupes venant de toute l’Europe, celle-ci avait de quoi nous laisser r√™veurs! Du swing de Reverent Juke accompagn√© de Flying Willy et Colette Collerette sur sc√®ne pour un show des plus vivants, √† l’√©lectro-swing teint√© de jazz de Swingrowers qui fera bouger la grande sc√®ne pendant plus d’une heure, en passant par les ravissantes dames de Elle & The Pocket Belles qui auront su charmer la foule tant par leur beaut√© p√©tillante que par leur talent en interpr√©tant bon nombre de classiques du jazz et du swing de l’√©poque, le vendredi soir fut une soir√©e m√©morable!

Mais le samedi le fut encore plus, √† tel point que peu avant 22 heures, le festival afficha complet avec plus de 2500 festivaliers pr√©sents pour pas moins de 4600 sur tout le week-end! Chose totalement compr√©hensible quand on voit les groupes ayant fait le d√©placement ce soir l√†! Des groupes aux styles plus vari√©s que la veille, mais ayant tout autant d’√©nergie si ce n’est plus encore pour faire danser les festivaliers jusqu’au bout de la nuit! √áa commence avec What The Funk et leur style groovy, encha√ģnant sur le concert du prodigieux Bruce Ellison & The Jellodies au timbre de voix si sp√©cial mais tellement g√©nial! Gros coup de cŇďur pour ma part sur Scratchophone Orchestra et leur swing teint√© de violon, m√©lange explosif et festif! La soir√©e se terminera en beaut√© avec le set de Dunkelbunt, qui verra se d√©hancher encore et encore chacun et chacune sur des sonorit√©s venant des quatre coins du monde dans une ambiance jouissive!

Tous ces √©l√©ments firent de cette dixi√®me √©dition du plus grand cabaret clandestin de Belgique une de leur plus belles r√©ussites! Il ne reste d√©sormais qu’√† attendre une petite ann√©e pour se replonger avec d√©lice dans la douce folie des ann√©es folles! Mais n’oubliez pas : Ne le dites √† personne!

√Čcrit par Quentin Joveneau

Quentin Joveneau