The Delta Saints partage son blues-rock √©nergique et authentique √† l’AB

Apr√®s un Club sold-out en juillet dernier, le groupe The Delta Saints √©tait de retour √† l’Ancienne Belgique ce samedi soir pour pr√©senter son nouvel album, Monte Vista. Une prestation blues-rock √©nergique o√Ļ transpirait¬†surtout le bonheur d’√™tre l√† !

The Delta Saints

En juillet dernier, un rendez-vous manqu√© nous forcera √† rater¬†The Delta Saints¬†dans un AB Club plein √† craquer… ¬†Moins d’un an plus tard, le quintet de¬†Nashville, Tennessee, y’all ! √©tait de retour sur la grande sc√®ne pour pr√©senter son quatri√®me album,¬†Monte Vista. Un concert¬†que nous attendions donc avec impatience, c’est peu dire !

Josh Hoyer & Soul Colossal a d√©j√† commenc√© sa prestation lorsque nous arrivons dans la salle, en configuration « Box » pour ce soir. Dans la plus pure tradition soul/funk, le groupe originaire du Nebraska aligne¬†rythmiques groovy, solos de guitare, de saxophone et vocalises soul de haute vol√©e. Le frontman, pass√© par The Voice USA, a le sourire et la bonne humeur communicatifs. Malgr√© les qualit√©s vocales ind√©niables du monsieur, nous accrocherons moins aux balades soul sirupeuses qui tendent parfois vers le « R’n’B-√†-papa ».

Sur le coup de 21h, la prestation des Delta Saints¬†commence en force avec le son blues-rock / funk caract√©ristique du groupe !¬†Ben Ringel attire imm√©diatement tous les regards avec sa voix haut perch√©e √† la Robert Plant, sa¬†belle gueule et, surtout, un charisme magn√©tique. Le bassiste David Supica n’est pas en reste : pieds nus et favoris fournis, le bonhomme affiche une √©norme banane durant tout le show ! Un bonheur d’√™tre l√† que le groupe partage et transmet avec facilit√© √† l’ensemble du public. Celui-ci danse et bouge des cuisses, chante les paroles et acclame le groupe avec √©nergie. Si The Delta Saints n’est pas tr√®s m√©diatis√© ici, pas de doute que le groupe b√©n√©ficie d’une solide base de fans !

Une alchimie qui fait plaisir à voir

Sans folies visuelles, c’est surtout une grande authenticit√© qui se d√©gage de ce concert. Ben Ringel nous annonce que le show est le dernier de cette tourn√©e europ√©enne.¬†Malgr√© la fatigue qui doit √™tre pr√©sente, le groupe a de l’√©nergie √† revendre et l’alchimie entre les musiciens fait plaisir √† voir ! Sur Drink It Slow, un solo de basse est l’occasion d’un jeu avec le public, qui se laisse entra√ģner sans se faire prier.

Avec des titres comme Bones et Heavy Hammer, le groupe pioche largement dans son album¬†Bones sorti en 2015, et fait mouche ! Les musiciens n’h√©sitent pas √† allonger les parties instrumentales et partent r√©guli√®rement en jam. Souvent plus rock qu’en version studio, ces passages sont l’occasion de constater la qualit√© des musiciens :¬†Vincent « Footz » Williams est imp√©rial derri√®re ses f√Ľts avec un jeu √† la fois puissant et tr√®s nuanc√©.

Quelques extraits du nouvel album seront aussi jou√©s, dont¬†California¬†et¬†Spaceman, durant lequel le groupe rendra un petit hommage √† David Bowie. √Ä voir l’enthousiasme des musiciens, on ressent la fiert√© qu’ils √©prouvent pour ce nouvel opus et leur envie de le partager.¬†Intitul√©¬†Monte Vista, l’album (produit par Eddie Spear – Third Man Records, Jack White, Arctic Monkeys) sortira le 28 avril. Deux morceaux sont d√©j√† en √©coute :¬†California, et¬†Are You.

√Čcrit par Martin Rossignol