Inc’Rock Festival 2017 : Day Two !

Sous un soleil un peu timide mais malgr√© tout pr√©sent, le public de l’Inc’Rock BW Festival reprend¬†petit √† petit possession du site incourtois pour la¬†deuxi√®me journ√©e de cette 13√®me √©dition. Un lin-up¬†√©clectique – entre¬†groupe rock, rap, √©lectro et de covers – avec entre autre Kid Noize, Henri PFR, Piano Club et Salut C’est Cool !

Pas toujours √©vident d’ouvrir un festival, mais le rappeur waterlootois, Avisha√Į le fait √† merveille. Ses beats jazzy d’influence East Coast sont parfaits pour d√©marrer ce deuxi√®me jour. Il parvient ais√©ment √† faire bouger les plus courageux d√©j√† pr√©sents sur le site de l’Inc’Rock BW Festival.

On entame¬†ensuite le “marathon cover” du samedi sur la ING Stage avec CURIOSITY, qui interpr√®te avec propret√© et pr√©cision les tubes mythiques de The Cure. Un rock new wave qui se d√©guste avec nostalgie, une bi√®re en main, le cul pos√© dans l’herbe sous un soleil h√©sitant mais doux.

On migre sous le chapiteau de la BW stage o√Ļ l’on retrouve¬†FiTZ¬†qui nous parle d’amour et de guerre(s). Un son engag√© qui d√©fonce des portes, des textes √©crits au cutter. L’Inc’Rock BW Festival monte d’un level et nous inonde du stoner pesant, incisif et atmosph√©rique des deux incourtois. FiTZ joue √† la maison et √ßa envoie du p√Ęt√© ardennais!

Place maintenant au rock new wave¬†de¬†Depeche Mode.¬†Le groupe de cover Secret Garden, The Ultimate Depeche Mode Tribute¬†donne un bon aper√ßu de ce que peuvent √™tre les shows originaux, les fans reprenant avec plaisir les tubes du groupe. L’ambiance commence √† prendre forme en ce milieu d’apr√®s-midi.

C’est l’heure de RIVE sous le chapiteau. L’√©lectro-pop du duo est efficace √† souhait, leurs m√©lodies ent√™tantes permettent au public de se dandiner. Le groupe est bien en place et b√©n√©ficie du support d’un excellent show light. Dans les moments plus l√©gers des compositions, le public voyage facilement dans leur univers. C’est un groupe qu’il faut sans aucun doute tenir √† l’oeil!

√Ä d√©faut d’avoir la pr√©sence de Chris Martin, on retrouve Coverplay sur la sc√®ne ING de l’Inc’Rock BW Festival qui reprend les gros tubes de Coldplay. Un d√©but de soir√©e agr√©able, un soleil couchant, le groupe nous emporte et ravive de bons souvenirs en interpr√©tant des titres comme “In my place” ou “Violet hill”. Un tout autre style, conceptuel, et on continue d’appr√©cier cette deuxi√®me journ√©e.

Retour sous le chapiteau de la BW stage, o√Ļ se m√™lent pop eighties, rock et electro sophistiqu√©, c’est¬†Piano Club¬†en d√©but de soir√©e √† l’Inc’Rock BW Festival. Spontan√©, autant sur sc√®ne que dans leurs productions, le groupe d’une dizaine de personnes s’√©clate et transmet une √©nergie de dingue √† un public qui semble conquis.

Achtung Babies – U2 tribute shows, groupe italien de cover de U2, a litt√©ralement enflamm√© l’Inc’Rock BW Festival ! Chacun de leurs tubes √©tait accompagn√© de toutes les voix d’un public multig√©n√©rationnel ; de petits d√©couvrant le mythique groupe irlandais ou bien de plus exp√©riment√©s dans le domaine venus se rappeler leur jeunesse. Du d√©but √† la fin, le chanteur balance √† la foule une exaltante √©nergie.

On retrouve un tout autre registre avec¬†Salut c’est cool et tous leurs copains sur la BW Stage de l’Inc’Rock BW Festival pour une th√©rapie salvatrice de “no-brain” collectif ! Le groupe, qui a √©lev√© au rang de religion la m√©taphysique du mauvais-go√Ľt et de l’absurde, prend litt√©ralement en otage durant pr√®s de soixante minutes les capacit√©s intellectuelles les plus basiques d’un bon millier de festivaliers. De la techno dans ce qu’elle a de plus artistiquement user-friendly… Shoot d’adr√©naline. √áa devrait √™tre rembours√© par la S√©cu!

Le primate carolo ouvre le bal √©lectro et met, comme √† son habitude, le feu (qui n’est pas un qualificatif assez fort) sur l’ING Stage. Kid Noize, acclam√© par une foule en euphorie en fait sauter plus d’un. Un feu d’artifice de bonheur.
C’est avec un show absolument √©norme que le jeune Henri PFR retourne la plaine de l’Inc’rock! Le public est venu en nombre se d√©fouler sur les beats envoy√©s par le jeune bruxellois. √Ä grand coup de fumig√®nes, stroboscopes et effets pyrotechniques, c’est un raz de mar√©e d’efficacit√© qui d√©ferle sur le festival!
La soir√©e bat son plein, apr√®s le show spectaculaire de ami Henri PFR, on retrouve sur la BW stage, le jeune producteur belge, Alex Germys, qui m√™le des sons pop acoustiques √† l’√©lectro et nous d√©livre un son de qualit√©. C’est la fin de la soir√©e √† l’Inc’Rock BW Festival, mais arm√© de ses platines, le jeune DJ fait persister l’ambiance r√©gnant sur le site et continue de faire danser les plus motiv√©s des festivaliers !
Il fait un froid de canard, mordant comme le Mordor. Mais qu’importe, nous sommes gaulois, la bi√®re coule √† flot et Todiefor joue sur la BW Stage! Nouveau chantre de la futur bass belge, Luca Pecoraro, de son vrai nom, balance aux r√©sistants de cette deuxi√®me journ√©e d’Inc’Rock un son gras, puissant, nourri, millim√©tr√©. Le bruxellois, qui √©largissait il y a peu son r√©pertoire avec son clip Beautiful, nous fait l’honneur de pr√©f√©rer le mix live √† la cl√© USB. Et putain, √ßa fait du bien! Un set de haut level, vibrant, immersif, empreint de dubstep et de trap, pour r√©compenser un public particuli√®rement endurant! Ultra-kiff!
On se retrouve demain pour la deuxi√®me journ√©e de l’Inc’Rock BW Festival !

√Čcrit par Jonathan Piroux

Jonathan Piroux

Reporter