Un dĂ©stockage pas comme les autres : le Jyva’Zik!

Après des mois de silence, c’Ă©tait avec une tristesse non feinte que nous apprenions, en juillet dernier, la reconversion du Jyva’Zik Festival. Les organisateurs, via la page leur page Facebook et leur site Internet, annonçaient la fin de cette belle aventure et le dĂ©but d’une nouvelle : la crĂ©ation de la première conserverie artisanale « Terre et Mer » du Brabant-Wallon. Fini la musique dĂ©calĂ©e, les spectacles burlesques et dĂ©cadents, place aux rillettes!

Avec pas moins de quatre rillettes disponibles initialement (la gamme de rillettes disponibles ayant Ă©tĂ© Ă©tendue jusqu’Ă  huit par la suite), il s’agissait lĂ  d’un changement radical pour le Jyva’Zik. Le site Internet de l’Ă©vènement avait d’ailleurs subi un relooking complet pour l’occasion. Ă€ la place des shows burlesques, du cabaret, des combats de catch et des concerts, une vie coopĂ©rative, des rillettes et des producteurs locaux.

Pourtant, alors que l’on commence se faire une raison et Ă  se dire que Jyva’Zik Festival, c’est bel et bien terminĂ©, une mystĂ©rieuse page contenant des instructions pour accĂ©der Ă  une section secrète sur le site du Jyva’Zik fait son apparition en septembre dernier! En suivant celles-ci, on arrive sur une partie clandestine du site qui nous annonce que le festival aura bel et bien lieu, sous forme de dĂ©stockage massif. Ainsi, les 3 et 4 novembre derniers, le cargo Don Michel faisait escale Ă  Court-Saint-Etienne, ses cales chargĂ©es de rillettes, pour un dĂ©stockage pas comme les autres!

Jyvazik 2017

Nous voici finalement devant le PAM Expo le vendredi 03 novembre, lieu choisi par le capitaine Higuette pour faire escale avec le Cargo Don Michel. Des cris de mouettes nous escortent tandis qu’on pĂ©nètre dans l’imposant cargo et qu’on descend dans ses cales oĂą se tient le fameux dĂ©stockage. Mais une fois Ă  l’intĂ©rieur, point de rillettes et autres terrines en conserves. Non, on y retrouve l’univers formidablement dĂ©cadent du Jyva’Zik!

Quelle joie de retrouver cet Ă©vènement clandestin! Heureusement que, comme tous ces messieurs, on a sorti nos plus belles bretelles et notre plus belle moustache, tandis que ces dames, accompagnĂ©es de rivières de perles, de boa et autres accessoires des annĂ©es folles Ă©voluent avec grâce Ă  nos cĂ´tĂ©s. On y croise de temps Ă  autre un matelot de l’Ă©quipage du cargo Don Michel, mais surtout, le gratin de l’Ă©poque.

Jyvazik 2017Pour les retardataires qui n’auraient pas eu le temps de se mettre sur leur trente-et-un, une Ă©quipe de barbiers, venue tout droit du Ciarro’s Barbershop, Ă©tait prĂ©sente et officiait gratuitement pour donner un coup de fraicheur Ă  la pilositĂ© de ces messieurs. Pendant ce temps, ces dames pouvaient se refaire une beautĂ© chez une coiffeuse pour dame. Toute cette belle Ă©quipe Ă©tait Ă©paulĂ©e par Kimmy, une tatoueuse proposant pour l’occasion des tatouages Ă©phĂ©mères et originaux de l’Ă©poque.

Dans les cales du cargo Don Michel, on notait Ă©galement la prĂ©sence de quelques personnages hauts en couleurs comme ceux participant au jeu de rĂ´le mis en place par l’Ă©quipage. Pour celui-ci, un personnage avec un objectif vous Ă©tait attribuĂ© sur base de vos rĂ©ponses Ă  un questionnaire disponible sur la partie clandestine du site du Jyva’Zik. Il vous fallait alors l’atteindre, en comptant sur l’aide de vos alliĂ©s et en dĂ©jouant vos ennemis! De quoi pimenter vos soirĂ©es dans les cales du cargo!Jyvazik 2017

Pour les autres, de nombreux divertissements Ă©taient Ă©galement prĂ©vu. On y retrouvait comme Ă  l’accoutumĂ©e le cinĂ©ma muet. Celui-ci, tenu par Pablo, le projectionniste, proposait une belle sĂ©lection de films de l’âge d’or du cinĂ©ma muet, allant d’Orson Welles Ă  Robert Flaherty, en passant par les frères Lumière ou encore SergueĂŻ Eisenstein et Robert Wiene.

Si vous cherchiez du sensationnel, en explorant de manière un peu plus poussĂ©e les cales du cargo Don Michel, vous pouviez tomber sur l’une ou l’autre petite surprise. Pour peu que vous passiez au moment opportun au bon endroit, comme devant l’entrĂ©e de la salle des machines a des heures prĂ©cises, quelques personnages Ă©tranges pouvaient vous inviter Ă  pĂ©nĂ©trer dans des lieux secrets, connus uniquement des plus avertis! On repensera par exemple Ă  la dĂ©monstration des fameux Ă©lixirs de la famille Bouffard, parmi lesquels on retrouvait leur cĂ©lèbre potion vous donnant une force herculĂ©enne, comme ils nous en firent la dĂ©monstration!

Si l’absence des fameux combats de catch se fit un peu sentir, l’apparition d’une troisième scène combla Ă  merveille ce vide! NommĂ©e la Capitainerie et affublĂ©e d’un gigantesque phare, celle-ci abritait de nombreuses animations comme les traditionnelles initiations Ă  la danse, mais aussi quelques groupes ayant embarquĂ©s Ă  bord du cargo, tel que The Rhum Runners, ou l’Amicale de la Nouvelle OrlĂ©ans. PrĂ©sents les deux soirs, ces deux groupes firent virevolter les danseurs les plus motivĂ©s Ă  grands coups de Rock’n’Roll typique de l’Ă©poque pour les premiers, et d’un jazz dansant pour les seconds. MĂŞme les marins les plus endurcis ne peuvent y rĂ©sister et se laissent emporter avec dĂ©lice par cette vague de sonoritĂ©s qui vous donnent envie de vous trĂ©mousser, encore et encore!

Jyvazik 2017

Histoire de pimenter un peu la soirĂ©e, et pour rĂ©chauffer l’atmosphère dans des cales dĂ©jĂ  surchauffĂ©es par un nombre toujours plus grand d’amateurs de rillettes, on retrouvait avec plaisirs quelques visages bien connus de la scène burlesque, grands habituĂ©s du Jyva’Zik! Tandis qu’Ă  la capitainerie, on retrouvait entre deux concerts, de nombreux visages familiers, comme la belle Colette Collerette, la douce Miss Anne Thropy, ou encore l’incroyable Flying Willy, quelques nouvelles tĂŞtes font Ă©galement leur apparition sur la scène du cabaret.

Cette scène est transformĂ©e cette annĂ©e en bar Ă  alcools et scène orientale tenue par la cĂ©lèbre Kikumaru, qui nous proposera des shows burlesques dĂ©licieusement dĂ©cadents et osĂ©s! PrĂ©sentĂ©s par Russel Brunner, Ă©galement performeur et surnommĂ© le « Roi du Burlesque« , qui est accompagnĂ© pour l’occasion de Lalla Morte et de ses shows envoutants (elle-mĂŞme secondĂ©e par Sep Vermeersch qui nous livrera un show plus extrĂŞme mais inoubliable), d’Erochika Bamboo, mondialement connue comme la « Tokyo Tornado« , ainsi que la grande Natsumi Scarlett, qui nous sĂ©duira par ses prestations plus chaudes mĂŞlant pyrotechnie et inspiration voodoo!

Enfin, comme chaque annĂ©e, nous avons le plaisir de voir dĂ©filer sur la grande scène quelques-uns des groupes les plus en vogues de la scène Ă©lectro-swing! On retrouvait dès lors le vendredi soir : Hapa Haole Vestibule, groupe belge mixant avec brio les mondes crĂ©oles, le tango parisien et le swing argentin pour un rĂ©sultat dĂ©tonnant et festif aux accents ensoleillĂ©s; The Summer Rebellion, duo diablement efficace composĂ© d’un accordĂ©on et d’une batterie auquel on doit d’ailleurs la bande son des vidĂ©os promotionnelles de la conserverie; et finalement GinkGoa qui clĂ´ture la première soirĂ©e de ce dĂ©stockage pas comme les autres Ă  coup d’une chanson française-amĂ©ricaine surboostĂ©e aux beats Ă©lectro inarrĂŞtables!

Jyvazik 2017

Le second jour voit quant Ă  lui se succĂ©der Radio Tour, groupe de jeunes virtuoses du jazz qui nous feront redĂ©couvrir de grands courants du style; High Jinks Delegation et leur mĂ©lange de styles aussi improbable que brillamment rĂ©ussi, allant du jazz au blues en passant par la country ou encore le ragtime; The Speakeasies Swing Band, LE groupe de la soirĂ©e pour moi qui aura le plus fait danser les foules, avec ce mix jazz-swing si particulier et agrĂ©able Ă  l’oreille qui ne peut que vous entrainer jusqu’au bout de la nuit!; et finalement, Jhonny Montreuil qui nous conte cette banlieue pourrie sur des airs dĂ©tonants et incisifs Ă  grands renforts de contrebasse, violon, et d’harmonica!

Si, durant mes pĂ©rĂ©grinations dans les cales du cargo Don Michel, j’ai eu la joie de pouvoir profiter Ă©galement des merveilleux mixs de chansons vintages et dĂ©calĂ©es du « Silence, on danse! » orchestrĂ© d’une main de maitre comme chaque annĂ©e par le collectif Gomazio, je reste un peu déçu. Pourquoi? Car je n’ai malheureusement pas rĂ©ussi Ă  mettre la main sur les fameuses rillettes! Quelle ne fut pas ma dĂ©ception de ne pas les trouver au menu de la cantine mise en place! Étaient-elles cachĂ©es ailleurs dans les cales? C’est une bonne question! Toujours est-il que j’aurais vraiment aimĂ© avoir l’opportunitĂ© de gouter celles-ci Ă  bord du cargo Don Michel! Mais ce n’est rien car malgrĂ© ça, comme vous l’avez bien compris, ce dĂ©stockage, bien qu’Ă©trange, c’est de la folie!

Jyvazik 2017

Écrit par Quentin Joveneau

Quentin Joveneau