Comme un air d’Eurosonic Ă  la Ferme

Ce weekend avait lieu la 5ème édition du Rock System à la Ferme du Biéreau de Louvain-la-Neuve.
Une fĂŞte d’anniversaire bien rĂ©ussie!

 

Pour cette Ă©dition anniversaire, le festival se dĂ©roulait sur deux jours. Avec comme idĂ©e principale, regrouper ce qu’il a accueilli de meilleur au cours de ces dernières annĂ©es. Le leitmotiv du festival, Ă  savoir proposer des groupes dĂ©jĂ  très pro mais peu connu, nous rappelle celui du festival Eurosonic aux Pays-Bas. Au fil des annĂ©es, ce dernier s’est imposĂ© comme prĂ©curseur dans les dĂ©couvertes de groupes incroyables. C’est avec cette philosophie qu’officie aujourd’hui le Rock System et on est persuadĂ© qu’il deviendra Ă©galement un incontournable dans l’agenda des artistes.

Venons-en aux concerts qui nous ont marquĂ©s, et on peut dire qu’on est loin d’avoir Ă©tĂ© déçu!
Tout d’abord TOTM : batteurs et claviers sur les cĂ´tĂ©s, concentrĂ©s. Au centre, basse et guitare se dĂ©chaĂ®nent et Ă©changent des coups sonores qui font vrombir la Ferme. La musique, mĂ©lange post-rock et folk, est servie Ă  merveille par un show light impeccable. Alternant douceur et puissance, nous voilĂ  conquis par leur set passĂ© Ă  une vitesse folle.

Ensuite c’Ă©tait le tour de Atome VoilĂ  un groupe qui est tout Ă  fait reprĂ©sentatif de ce qu’on attend du festival. Une formation que nous dĂ©couvrons sur scène et qui nous met une belle claque! L’attitude du chanteur/guitariste est parfaite. Il occupe la scène, interagi avec le public ainsi que le reste du groupe. C’est pour ce genre de ressenti qu’on vient au Rock System. On les reverra certainement par la suite, mais peut-ĂŞtre pas dans des conditions aussi idĂ©ales qu’aujourd’hui.

Enchainement rapide avec Kings of Edelgran, groupe qu’on a dĂ©jĂ  eu la chance de voir ici Ă  la  Ferme du BiĂ©reau. Les projections utilisĂ©es ce soir, accompagnĂ©es d’un light show sobre, sont du meilleur effet. Tout ça continue l’évasion proposĂ©e plus tĂ´t par TOTM. Le groupe grandi bien et ce n’est pas Ă©tonnant de les retrouver Ă  cette place de l’affiche. Si vous avez envie de rĂŞver et voyager avec un groupe, c’est bien avec Kings of Edelgran qu’il faut le faire!

 

C’est au tour du groupe très attendu par une grande partie du public, Heymoonshaker!
Ils sont tout simplement renversant! Le duo anglais laisse bouche bée dès le départ ceux qui ne les connaissent pas. On comprend vite quand même que dans la salle, nombreux sont les festivaliers qui reviennent ici spécialement pour eux! La prestation laisse une nouvelle fois sans voix, tout le public est ravi et en redemande sans cesse. Le mélange blues / beatbox est ultra efficace, couplé avec le jeu de scène plus que rodé des deux gaillards et on obtient un concert interactif et énergique. Le duo à très certainement encore gagné des dizaines de fans supplémentaires ce soir.

Dernier groupe de cette première journĂ©e, FĂągù Mango était le concert parfait pour combattre le froid polaire de cette fin de soirĂ©e. Les rythmes chauds et dansants du groupe ont vite fait de nous rĂ©chauffer après avoir pris un peu l’air. Le jeu de lumière est chatoyant, en phase avec l’identitĂ© du groupe. Le titre Floaerea est repris en chĹ“ur par le public, qui attendait ça avec impatience. On termine la soirĂ©e Ă  la Ferme en dansant avant que certains motivĂ©s ne se rendent au Dude pour une after qui se rĂ©vĂ©lera, comme chaque annĂ©e, une incroyable fiesta qui dure toute la nuit!

C’est reparti le dimanche et à notre plus grand regret nous avons ratĂ© une grande partie du concert de In Lakesh, d’autant plus que d’après pas mal de festivaliers dĂ©jĂ  prĂ©sent, ça valait largement le coup!
On commencera donc par un groupe bien connu dans la rĂ©gion, Thyself. Ces anciens Ă©tudiants de l’IAD ont dĂ©jĂ  eu l’occasion de nous Ă©blouir par le passĂ©. Le show dans son ensemble est aussi bien travaillĂ© que la musique. Les jeux de lumières sont vraiment foutus. Ce qu’ils nous proposent est travaillĂ© et rĂ©flĂ©chis sans ĂŞtre trop cĂ©rĂ©bral.
Si l’envie vous prend, vous pouvez vous rendre ici pour mixer vous-mĂŞme leur morceau Birds/Words.

Voici une nouvelle claque proposée par le festival : Charlotte.
Entre les chansons on perçoit la timiditĂ© / tendresse de l’artiste. Par contre, lorsque les morceaux commencent, Charlotte se transforme et occupe très bien toute la scène. Beaucoup de professionnalisme dans sa prestation, les choses sont dĂ©jĂ  hyper au point. Que ce soit son attitude sur scène qui alterne puissance et douceur, le jeu de lumière ou l’interaction entre les musiciens. Elle a dĂ©jĂ  tout d’une grande. Le son des basses rendent divinement bien dans la Ferme, elles sont puissantes et profondes ce qui offre encore plus de relief aux morceaux. Nous voilĂ  scotchĂ©s!

La prestation de Pale Grey est sans faux pas, le quatuor prenant du plaisir sur scène. On ressent le public aussi enthousiaste que le groupe. Il y a une vraie interaction entre les membres du groupe et leur public. Leur mĂ©lange Ă©lectro-pop est assez efficace que pour Ă©chauffer les corps avant la tĂŞte d’affiche du jour.

Le dernier groupe du festival, n’est autre que les locaux R.O. (Olivier) & Konoba (RaphaĂ«l)!
Avant de partir pour leur nouvelle aventure (dont vous retrouver les infos ici), les deux amis offrent un concert de toute beautĂ© Ă  domicile. Ils tiennent tous les deux parfaitement leur place. Konoba au chant en frontman assurĂ© et R.O. derrière les claviers et autres pads. Après avoir entamĂ© le concert Ă  deux, Olivier se retire pour laisser RaphaĂ«l montrer ses origines folk. Ensuite c’est au tour de ce dernier de s’Ă©clipser et ainsi offrir la libertĂ© Ă  Olivier de transformer la salle en dancefloor gĂ©ant. Nous passant mĂŞme un sublime mix entre le thème de Stranger Things et Bye-Bye Macadam de Rone, absolument parfait!
Ils peuvent ĂŞtre fiers du show qu’ils vont prĂ©senter Ă  travers le monde durant leur voyage. Le public est très rĂ©ceptif Ă  toutes les montĂ©es musicales ainsi qu’aux anecdotes du groupe. 
Le morceau On Our Knees chantĂ© par la quasi-totalitĂ© du public Ă  une saveur particulière et donne des frissons. VĂ©ritable succès pour cette formule duo, ils clĂ´turent ce festival en recevant un joli soutien-gorge rouge de la part d’une fan!


On se retrouve sans faute l’annĂ©e prochaine pour de nouvelles claques amplement mĂ©ritĂ©es!

Écrit par Gaël Rinclin