Inc’Rock Day 3 : une journée de clôture familiale au parfum de nostalgie…

C’est sur un dimanche plus familial, mais toujours baignĂ© d’une mĂ©tĂ©o au top, que se termine cette 14ème Ă©dition de l’Inc’Rock Festival. Une dernière balade nostalgique sur le site incourtois puisque le line up du jour aligne des noms tels que Arno, Philippe Lafontaine, Francis Lalanne, Jean-Pierre Mader, Alec Mansion, Les Gauff ou encore Magic System…

C’est le groupe Manesse qui a la tâche d’ouvrir la scène Win for Life de l’Inc’Rock ce dimanche! Gaspard Manesse est entourĂ© d’un band solide et raconte sa mĂ©lancolie de sa voix rauque, entre chanson française et morceaux plus rock. Une entrĂ©e en matière Ă©nergique malgrĂ© l’heure « matinale »!

La tempĂ©rature monte rapidement et on va prendre quelques couleurs devant l’ING Stage, qui fait rĂ©sonner la voix pop et colorĂ©e de David Leo. Le sourire aux lèvres, il nous livre des textes Ă  la fois joyeux et cyniques qui nous redonnent un coup de boost pour bien entamer cette dernière ligne droite de concerts. Y’a pas de fatigue qui soit !

Cedric Gervy, accompagnĂ© de son band, nous balance ensuite Ă  la tronche ses textes parfois engagĂ©s, parfois lĂ©gers et nostalgiques, souvent indignĂ©s, mais toujours balancĂ©s avec un sourire, un humour, une modestie et un plaisir de partager inĂ©branlable. On est quand mĂŞme pas lĂ  pour se prendre au sĂ©rieux, si ? Et ces hilarantes rengaines qui reviennent de concerts en concerts, mais toujours mise Ă  jour en fonction de l’actualitĂ©… Le concert nous gratifiera d’ailleurs d’un très fĂ©dĂ©rateur « Et 1, et 2, et 3, zĂ©ro », hymne officieux de la Coupe du Monde que le nivellois a entrepris de balancer en remplacement de celui de Damso… Va falloir qu’on fasse un p’tit dĂ©tour au bar, « paraĂ®t que l’Inc’Rock BW Festival nous offre une tournĂ©e gĂ©nĂ©rale »!

Le voyage est au programme du concert suivant puisque c’est avec BaliMurphy que l’on a dĂ©sormais rendez-vous. La folk-rock entraĂ®nante composĂ©e par le groupe transporte les spectateurs. MĂŞme si le soleil tape fort sur les visages ravis de la plaine, BaliMurphy souffle un vent de fraĂ®cheur dont l’efficacitĂ© n’est plus Ă  prouver. On en profite pleinement, tout simplement, une bière fraĂ®che Ă  la main…

La foule commence Ă  se densifier un peu et l’on ratrouve l’accent dĂ©licieusement flamand d’Isolde Lasoen dans le chapiteau, ainsi que ses chansons au charme rĂ©tro. La musicienne de DAAN, ici en solo, Ă  la fois batteuse et chanteuse, nous sert un set d’une grande Ă©lĂ©gance, entre lĂ©gèretĂ© et complicitĂ© avec ses excellents musiciens! Sans doute un de nos coups de coeur de ce day 3.

L’Inc’Rock se transforme alors en vĂ©ritable hommage aux eighties avec le spectacle Ambiance 80, qui nous offre en un seul set le meilleur du rĂ©pertoire de Francis Lalanne, Alec Mansion, Jean Pierre Mader et Philippe Lafontaine. Un petit voyage rĂ©trospectif sous le soleil de notre jeunesse… Le public de l’Inc’Rock Festival, clairsemĂ©, ne se laisse pas arrĂŞter par ce prĂ©lude de canicule et n’hĂ©site pas Ă  pousser la chansonnette, bras en l’air. Peut-ĂŞtre en solidaritĂ© à Francis, qui ne laisse pas tomber ses lĂ©gendaires cuissardes, malgrĂ© les près de 30 degrĂ©s ambiants… Une ambiance bonne enfant, qui me rappelle mes vacances au camping des flots bleus quand j’étais petit. Et surtout… Une excellente occasion d’en reboire deux-trois de plus, histoire de prendre de l’avance. Faut pas traĂ®ner, hein, ce soir, ça finit tĂ´t!

La jeune roannaise LĂ©a Paci nous ramène du cĂ´tĂ© du XXIème siècle à l’aide d’une Ă©lectro pop relativement conventionnelle. Son album, très autobiographique, est retranscrit avec sincĂ©ritĂ© et entrain sur scène. Du easy listening qui ravit aussi bien les petits que les grands! Elle n’hĂ©site pas Ă  communiquer avec le public et ses deux musiciens. On perçoit une très agrĂ©able alchimie entre le groupe et le public.

On va ensuite faire un tour du cĂ´tĂ© du villages des enfants, puisque les p’tits bouts sont largement mis Ă  l’honneur aujourd’hui! On y assiste au set de Maya, qui fait vibrer et danser avec elle petits et grands. Elle nous partage une multitude de textes percutants et sincères, tout en gardant l’Ă©nergie positive qui la caractĂ©rise. Sa voix envoĂ»tante et enchanteresse nous fait voyager, et parfois mĂŞme jusqu’en Turquie…

On pousse ensuite notre pĂ©riple un peu plus au sud et on rejoint Magic System qui vient de faire son arrivĂ©e sur la ING stage. Sans surprise, le public est chaud bouillant: on est parti pour ‘bouger bouger’ avec eux dans une ambiance Ă  l’africaine! MĂŞme après 20 ans de carrière, Magic System est toujours portĂ© par un dynamisme et une prĂ©sence incroyable, qui leur permet de dĂ©passer les frontières et de rassembler les cultures et les gĂ©nĂ©rations !

Un peu comme les Gauff, d’ailleurs, mais dans une autre registre… Qui ne connaĂ®t pas Les Gauff?! Comme d’habitude, les liĂ©geois ont chauffĂ© le chapiteau et fait jumper le public incourtois au rythme de leur « chanson belge » dĂ©lirante. Le groupe s’offre mĂŞme un rappel avec les derniers survivants du week-end. Un belle manière d’Ă©lectriser une dernière fois le public avant que celui-ci ne rejoigne le clou du spectacle.

Un vent chargĂ© d’iode balaye le site incourtois. C’est Ă  notre Arno national que revient l’honneur de clĂ´turer cette 14ème Ă©dition de l’Inc’Rock BW Festival. On retrouve le plus crooner des ostendais pour un final show rock et Ă©nergique, faisant appel de manière Ă©quilibrĂ©e au rĂ©pertoire francophone et anglophone de l’artiste. On est en terrain connu, certes, mais ça n’empĂŞche pas le charisme du flamand de faire son Ĺ“uvre et de nous offrir un final qui fait honneur Ă  notre terroir… la scène belge!

Retrouvez-nous sur notre page pour d’autres aventures festivalières sur les Scènes Belges !

Retrouvez toutes les photos du Day 3 de l’IRF18 ici !
Lisez notre compte-rendu du Day 1 de l’IRF18 ici !
Retrouvez toutes les photos du Day 1 de l’IRF18 ici !
Lisez notre compte-rendu du Day 2 de l’IRF18 ici !
Retrouvez toutes les photos du Day 2 de l’IRF18 ici !

Écrit par Jonathan Piroux

Jonathan Piroux

Reporter