Fast, Hard and British : Miles Kane au Botanique!

La tornade Miles Kane a tout emport√© au Botanique! 4√®me passage dans l’enceinte du Bota depuis le d√©but de la carri√®re d’un des enfants terrible du rock anglais.

Retour fracassant¬†du¬†« britrockeur »¬†ancien membre des Rascals et The Last Shadow Puppets.
C’est dans une Orangerie qui affiche¬†archi-complet que le chanteur vient nous pr√©senter son dernier opus : « Coup de Gr√Ęce« , en fran√ßais s’il vous plait! Apr√®s un premier album acclam√© par la critique et rempli de singles ultra efficaces. Son troisi√®me opus se veut clairement orient√© dans les 70’s et on verra ce soir o√Ļ le p’tit gars de Liverpool va nous emmener.

Une chose est s√Ľre, Miles Kane confirme que, si en live la derni√®re tourn√©e des Last Shadow¬†Puppets tenait la route, c’√©tait surtout gr√Ęce √† lui. L‚Äôattitude du gar√ßon est en tout point parfaite, son charisme d√©daigneux √† l‚Äôanglaise charme le public d√®s les premiers morceaux. Malgr√© cette apparence de rock star inaccessible, le mec reste simple et n‚Äôh√©site pas √† taper dans les mains des premiers rangs, rigoler aux vannes lanc√©es par le public et¬†installer une ambiance tellement british.

Une setlist¬†principalement compos√©e¬†du dernier album qu‚Äôon d√©couvre avec grand plaisir en live. Mais sans oublier pour autant les grands hits des opus pr√©c√©dents que le public connait sur le bout des doigts. Il ne faut jamais plus de deux secondes quand ils commencent un morceau plus ancien pour que les fans se d√©chainent. Le son est comme √† son habitude impeccable ici dans l’Orangerie. Les premiers rangs sont bien chauds et on voit de temps en temps quelques petits pogos se lancer.¬† British spirit!

Quant aux pas de danse et d√©hanchements de Miles Kane, ils sont toujours aussi d√©licieux. Une version de « Don‚Äôt Forget Who You Are »¬†tonitruante, que le public r√©clamera encore une fois apr√®s que le morceau soit fini, emp√™chant le groupe d’enchainer. On aura donc droit √† un deuxi√®me final de la chanson avec une¬†salle qui explose lit√©ralement. Encha√ģn√© √ßa avec une reprise de Donna Summer, un « Hot Stuff » des plus sexy sale qui passe comme une lettre √† la poste. Un concert qui sera pass√© √† une vitesse folle, une petite heure de show et puis s’en va. Pas de rappel,¬†mais quand on a d√©j√† tout donn√©, est-ce bien n√©cessaire de faire semblant de partir pour revenir?¬†Autant tout donner sans jouer les mijaur√©es, ce qu’a magnifiquement bien fait¬†Miles Kane ce soir!

 

Setlist :

√Čcrit par Ga√ęl Rinclin