U.S. Girls Ă  l’assaut de l’AB Club!

L’amĂ©ricano-canadienne Meghan Remy vogue dans des eaux moins sombres que par le passĂ© avec le dernier opus de son projet US Girls, In a Poem Unlimited.
Ici nous sommes plutĂ´t dans de l’indie-pop, comparĂ© Ă  ses dĂ©buts carrĂ©ment noise ou post-punk.

 

On apprécie le fait que la soirée se déroule dans l’AB Club, cette petite salle au premier étage de l’Ancienne Belgique qui peut accueillir jusqu’à 280 personnes. Une salle qui a déjà vu passer un paquet d’artistes tel que Konoba, Triggerfinger, Kamasi Washington, Sinkane, Crystal Fighters ou bien Mark Lanegan.

Ce soir la salle est plutĂ´t remplie, mĂŞme si pas de soldout annoncĂ©. Le public prĂ©sent est hyper Ă©clectique : du jeune, du vieux, filles et garçons, petits et grands. US Girls, eux, sont huit sur scène avec un clavier, deux guitares, une basse, la batterie, un saxophone, une chanteuse/choriste et Ă©videmment Meghan au chant principal. Cette ambiance particulière du club semble leur convenir parfaitement, ils jouent facilement de cette proximitĂ© avec le public.  C’est toujours très agrĂ©able, surtout lorsqu’il n’y fait pas une chaleur insupportable et qu’on n’y est pas coincĂ© par le nombre de spectateurs.

Le son est absolument parfait et ça ne permet que de mieux apprĂ©cier toutes les subtilitĂ©s des compositions et des effets du groupe. Aucun instrument n’est en arrière, on apprĂ©cie Ă  sa juste valeur chaque musicien et ça fait un bien fou! Le show light quant Ă  lui Ă©tait assez simple et pourtant chaque chanson avait son univers et on ne s’en est pas lassĂ© du concert.

Leur musique est un sacrĂ© melting pot de styles qui vont du jazz, a la pop en passant par le disco, le tout savamment agrĂ©mentĂ© de pointes psychĂ©dĂ©liques. Ils ne communiquent pas entre les morceaux et pourtant on a l’impression d’avoir Ă©changĂ© avec eux toute la soirĂ©e. Tout se passait dans leur gestuelle et l’attitude sur scène. Meghan Remy a plongĂ© ses yeux dans ceux de chaque personne prĂ©sente dans la salle, du premier au dernier rang on se sentait impliquĂ© dans le concert. Rare sont les artistes pouvant en faire autant. C’est ce que fait Bruce Dickinson le chanteur de Iron Maiden, dans un autre style et d’une autre envergure Ă©videmment.

Elle s’offrira mĂŞme un petit tour dans le public pour danser avec certains, en prendre d’autres dans ses bras et s’amuser avec tout le monde. Une fin de concert oĂą son cĂ´tĂ© punk ressort, ce qui n’est pas pour nous dĂ©plaire. Nous avons Ă©tĂ© forcĂ©s de constater que l’expĂ©rience US Girls en live est absolument incroyable. Ne ratez pas leur prochain passage, cette première date de la tournĂ©e EuropĂ©enne n’annonce que du bon pour la suite.

Setlist :

Écrit par Gaël Rinclin