Therapy brutale et puissante au Bota!

Retour en Belgique pour un des groupes les plus percutants du rock! Les Nord Irlandais de Therapy? viennent¬†balancer leur √©nergie dans l’Orangerie du Botanique pleine √† craquer et en sueur!

 

Pr√©sentation rapide du groupe, car mine de rien, √ßa fait d√©j√† pr√®s de 30 ans qu’ils sont actifs les lascars! Le line-up actuel du groupe se compose de¬†Andy Caims, chanteur et membre d’origine du groupe.¬†Micha√ęl McKeegan, alias the Evil Priest, toujours √† la basse et enfin le batteur,¬†Neil Cooper¬†qui a rejoint le groupe en 2002 apr√®s le d√©part de¬†Graham Hopkins.

On conna√ģt bien le groupe pour les avoir d√©j√† vu quelques fois en salle ou festival et on ne s’en lasse pas! Pour preuve, nous voici de retour en pleine connaissance de cause pour la cinqui√®me ou sixi√®me fois.
Le groupe croule sous les titres phares qu’ils interpr√®tent toujours avec autant d’envie et de rage. Voil√† ce qui nous pousse √† revenir syst√©matiquement lors de leurs passages en Belgique. Ils d√©marrent d’ailleurs leur nouvelle tourn√©e ici, apr√®s un gros mois et demi de vacances. Ce qui expliquera peut-√™tre les quelques approximations vocales du chanteur, m√™me si on sait que √ßa n’a jamais √©t√© le point le plus fort du groupe.

Le public de Therapy? est fid√®le, preuve en est de l’excellente forme sc√©nique du groupe tout au long des ann√©es. Beaucoup de personne pr√©sentent ce soir n’en sont pas √† leur premier concert du groupe. Ils ne manquent pas de balancer une petite gentillesse au passage pour le Brexit, le gouvernement anglais et Donald Trump, avant le morceau Kakistocracy.¬†Le public r√©agit avec beaucoup d’enthousiasme a toutes les requ√™tes du chanteur, m√™me un mercredi soir les gens sont chauds comme la braise.

Le groupe n’arr√™te pas d’interagir avec le public et l’osmose est l√†, il se passe toujours quelque chose en live avec Therapy.¬†Diane en version PBO (Piste Bande Orchestre)¬†√ßa change, d’habitude ils la revisitent avec les instruments mais ici c’√©tait simplement une bande avec l’instrumentale de l’album. C’est sympa de changer de version mais j’aurais pr√©f√©r√© un vrai violon sur sc√®ne.

On pensait que le groupe avait envoy√© du lourd dans la premi√®re moiti√© du concret, mais que dire alors de la deuxi√®me partie… hyper puissante! Les classiques s’encha√ģnent pour le plus grand plaisir des furieux devant qui n’en demandaient pas tant pour se d√©cha√ģner. Au tour du moment pour le batteur, de qui s’est l’anniversaire pratiquement √† chaque concert. Mais ce vieux truc fonctionne encore parfaitement pour aider la foule a chauffer le¬†gaillard qui part dans un beau petit solo.

Pour Stories, ils d√©dicacent la chanson a Charles Aznavour et Jacques Brel, qui sont deux po√™tes sombres et tourment√©s dont le groupe appr√©cie l’√©criture. Belles r√©f√©rences pour un groupe anglophone.¬†Un petit passage de Breaking the Law¬†de Judas Priest¬†pendant le rappel est un pure plaisir! A l’image de ce concert, le groupe a pris autant de plaisir que le public, pourvu que √ßa dure!

On se laisse avec une vid√©o, certe de pi√®tre qualit√©, mais qui nous rappelle tant de souvenirs! La g√©niale version de leur morceau¬†Diane enregistr√©e √†¬†Rock Werchter en¬†2005! Donc oui, depuis 14 ans on se reprend des claques √† chacune de leurs venues et on continuera tant qu’ils le feront √©galement!

Setlist :

√Čcrit par Ga√ęl Rinclin