Tank and The Bangas : la claque venue de La Nouvelle-Orléans

Cap sur l’Orangerie du Botanique pour un voyage dans la vibrante Nouvelle-Orléans de Tank and The Bangas ! Les vainqueurs du légendaire concours NPR Music Tiny Desk viennent répandre leur énergie sur une salle comble, complètement conquise par cette joyeuse bande !

La locomotive, c’est Tarriona Tank Ball, alias « Tank ». Une voix chaude et variée, un sourire ravageur et complètement communicatif. Elle tient le « mic » comme une espèce d’extension d’elle-même, une sorte de superpouvoir. Mais sa prestation ne serait rien sans son mini orchestre ! Tout aussi déjantés, sept musiciens, ses « Bangas », l’accompagnent ce soir-là sur scène.

Venus de La Nouvelle-Orléans où la musique est reine, ce n’est pourtant pas les influences jazz de la ville qui font vibrer le groupe, mais plutôt ce qu’on appelle la « bounce », mêlée à de la poésie pop et du r&b. Un drôle de mélange qui se matérialise sur scène par une promenade féerique et colorée.

Tank and The Bangas, je les découvre pour la première fois après le « tapage » qu’a fait leur apparition dans le Tiny Desk. Cette performance leur offre une tournée européenne et une place pour le plus chaud des festivals bruxellois, Couleur Café. Noyés dans la programmation de taille de l’événement, le groupe dégage toutefois une énergie assez dingue et signe déjà les prémices d’un succès mondial.

En parlant de performance, le groupe fait bouger le public venu en nombre, dès les premières notes du morceau « Quick ». Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que Tank fasse chanter la salle entière ! À la manière d’un prêche néo-soul, elle interpelle la foule qui lui répond, radieuse ! Elle joue avec ses musiciens survoltés, elle montre ce que c’est « d’occuper les planches ». Ses concerts sont d’ailleurs une « scène », où elle se permet toujours une part d’improvisation. Elle confie d’ailleurs aux Inrockuptibles que chaque concert est une expérience unique, durant laquelle elle présente une nouvelle chanson composée à l’occasion. Le public bruxellois aura aussi droit à la sienne ! Une exclusivité qui ne manque pas de ravir les plus fans  et qui charme littéralement les novices.

Le groupe enchaîne une dizaine de morceaux teintés de funk, de hip-hop, de soul, et même de chant lyrique ! Les musiciens ne font pas de figuration, ils font le spectacle, interagissant avec la chanteuse, accompagnée d’une deuxième voix, tout aussi vibrante et inspirée. Moi aussi je vibre, j’applaudis, je souris. On est mardi soir, et le parc du Botanique tremble. Tel est pris qui croyait prendre : la foule ne partira pas sans un rappel ! Les applaudissements et cris du public imposent carrément au groupe un retour sur scène !

Tank and The Bangas c’est une expĂ©rience imprĂ©visible, théâtrale et pleine de fraĂ®cheur, c’est un collectif cool et qui fait du bien !

Écrit par Thaïs Baugniet