INTERVIEW – King Child “Composer √† deux est d’une simplicit√© incroyable”

¬†¬ę¬†Leech¬†¬Ľ qui signifie sangsue en anglais, est le nouvel album de King Child qui nous colle d√©j√† √† la peau¬†! Apr√®s ¬ę¬†Meredith¬†¬Ľ, le groupe¬†est revenu ce mois-ci avec un album √©pique, m√™lant des univers diff√©rents¬†cr√©ant une relation symbiotique entre les morceaux. La release party de l‚Äôalbum s‚Äôest d√©roul√©e au Botanique le 13 f√©vrier dernier,¬†par la m√™me occasion nous avons eu le plaisir d‚Äôaller √† la rencontre du¬†duo fondateur¬†afin d‚Äôen apprendre un peu plus sur ce projet si unique !

C’est au Bota’Bar dans une ambiance totalement d√©contract√©e, que nous¬†avons retrouv√©¬†Quentin Hoogaert¬†(chanteur) et Jean Prat (multi-instrumentiste), cr√©ateurs de King Child.¬†
Solenn, pour ScenesBelges : Pouvez-vous nous décrire en quelques mots votre rencontre ? 

Jean Prat : En fait avec Quentin, on s’est rencontr√©s quand on avait deux groupes s√©par√©s, on a jou√© ensemble et par la suite on a d√©cid√© de monter un projet ensemble : King Child. On a senti tr√®s vite que musicalement √ßa allait coller, apr√®s humainement… on aurait pu se d√©tester (rires) mais cela n’a pas √©t√© le cas, on s’est de suite bien entendu.

SB :¬†Comment s‚Äôest pass√©e la r√©alisation de l‚Äôalbum entre vous¬†? Chacun a-t-il un r√īle determin√© ou vous faites un melting pot de vos id√©es¬†?

J : Artistiquement parlant √ßa a toujours √©t√© tr√®s simple de travailler avec Quentin. On travaille d’abord s√©par√©ment, puis ensemble, puis s√©par√©ment… puis ensemble. Cela n’a jamais √©t√© compliqu√© de commencer une chanson, ou d’en terminer une ; composer √† deux est d’une simplicit√© incroyable. Moi en g√©n√©ral je bosse la musique, et Quentin les textes.

Quentin Hoogaert : Jean m’envoyait souvent des grilles d’accords, ce qui m’inspirait les textes. Les lignes m√©lodiques √©taient un bon d√©part sur lesquelles je pouvais improviser des paroles. Evidemment on retravaillait ensuite √† deux les morceaux, pour en sortir le meilleur.

SB : Vous venez de sortir un nouvel album, ¬ę¬†Leech¬†¬Ľ pouvez-vous nous dire ce qui a √©t√© le plus difficile dans la r√©alisation de ce projet et qu‚Äôest ce qui a √©t√© le plus beau ?

J : Le¬†plus difficile a √©t√© de sortir du premier album. C’est b√™te mais tu te dois de faire mieux, de ne pas recopier¬†le premier album, et en m√™me temps ne pas partir n’importe o√Ļ puisque les gens qui ont aim√© le premier s’attendent √† une suite. On sait cr√©er un album, l√† n’est pas le probl√®me, la question ici a plut√īt √©t√© “est ce qu’on sait faire un deuxi√®me album?”.
Et le plus beau a été de se rendre compte que malgré tout, on a réussi à sortir ce fameux deuxième album, seize mois après, avec de nouvelles compositions dont on est très fiers. On a su se renouveler et être créatif dès la fin du premier album.

SB : On sent dans cet album une vision affirmée d’un monde assez dystopique, pouvez vous nous parler de ce qui a inspiré la création de ces nouveaux morceaux ?

Q : Beaucoup de choses nous ont inspir√©, comme les actualit√©s, la place pr√©pond√©rante de la technologie dans nos vies etc, il y’a plein de choses √† dire. Apr√®s les morceaux se sont fait tr√®s organiquement, tr√®s naturellement sur base de faits quotidiens.

J :¬†Effectivement, il y’a plein de choses √† dire ; Dans cet album on parle de ce qui nous entoure, qu’on vit, de ce qu’on voit, cela nous a sembl√© une √©vidence pour tous les deux.¬† Apr√®s dans la vie on est pas pessimistes hein, on est plut√īt marrants (rires) !

SB : ¬ę¬†Leech¬†¬Ľ signifie sangsue en anglais, √† quoi faites vous r√©f√©rence dans ce nom d‚Äôalbum¬†?

J : Une sangsue √ßa colle, tu ne peux pas t’en d√©barrasser, c’est in√©vitable. Cela peut √™tre des personnes, des exp√©riences ou encore nos d√©fauts qui nous¬†s’accrochent √† nous, et qui peuvent nous emp√™cher d’avancer. Putain de sangsues quoi (rires) !

SB : Si vous aviez la chance de collaborer avec l’artiste de votre choix ce serait qui ?

J : Thom Yorke sans h√©sitation. Je me vois bien passer du temps avec lui pour composer quelques sons, on s’entendrait super bien c’est √©vident !

Q : Pareil pour moi !

Apr√®s cette interview, nous avons fil√© tout droit vers la Rotonde pour assister √† cette release tant attendue. Des morceaux issus du premier album se sont entrechoqu√©s avec ceux du deuxi√®me, dans une ambiance et une √©nergie incroyable. On peut dire qu’on a pas √©t√© d√©√ßus par le¬†concert de King Child, qui aura fait d√©filer le temps √† une vitesse supra-sonique.

√Čcrit par Solenn Gousset

Solenn Gousset