INTERVIEW – Quentin Mosimann : “Avant un concert, il m’arrive de prĂ©parer des remix dans la voiture !”

Son nom figure parmi le top 100 des DJ’s internationaux, il accumule près d’une centaine de dates par an, et c’est Ă  l’Inc’rock Festival que Mosimann a posĂ© ses platines dimanche dernier. Depuis près de 12 ans, le DJ fait partie de notre paysage musical, que ce soit par ses prestation en TV (notamment par sa place de coach dans The Voice Belgique) ou encore par ses shows enflammĂ©s. Nous avons eu le plaisir de le retrouver juste après le concert pour une interview oĂą l’on aborde entre autres les difficultĂ©s du mĂ©tier d’artiste, mais aussi le plus gratifiant.

Solenn pour ScenesBelges : Tu as commencĂ© tres tot Ă  mixer, qu’est ce qui t’a donnĂ© envie de faire ce mĂ©tier ?

Quentin Mosimann : Alors quand j’étais ado j’étais fan de plein de DJ’s, comme David Guetta, Joachim Garraud, Laurent Garnier… Ça m’a toujours inspiré. J’ai pris des cours de batterie, puis un jour j’ai commencé à chanter par hasard, je me suis alors dit que ce serait bien de tout mettre ensemble et puis le reste c’est venu très naturellement. Je ne voulais rien faire d’autre.

SB : D’ailleurs, plutĂ´t club ou festival?

Q.M : Je crois que je prĂ©fère les clubs, car en festival on a des durĂ©e de set assez courts et il faut tout condenser en 1h voire 1h30 si on est chanceux. Dans les clubs on peut jouer parfois 3h, on a vraiment le temps de partager notre univers avec les gens, de manière plus intense.

SB : Te souviens-tu de ton tout premier festival en tant qu’artiste ?

Q.M : Mon tout premier festival ? J’avais 7 ans et c’était Ă  la fĂŞte de la musique, j’étais tĂ©tanisĂ© (rires). Sinon en tant que DJ j’ai jouĂ© pour la première fois dans un petit festival sur la cĂ´te d’azur, je devais avoir 18 ans ; c’était franchement gĂ©nial.

SB : Et comment prĂ©pare tu tes sets Ă  chaque fois, les adapte tu au public face auquel tu joue?

Q.M : Oui totalement. Je les prĂ©pare en fonction du pays dans lequel je suis, mais aussi en fonction de l’ambiance, l’heure Ă  laquelle je joue etc… et bien entendu je m’adapte au public. Avant un concert, il m’arrive de prĂ©parer des remix dans la voiture ! Aujourd’hui Ă  l’Inc’rock c’était très familial, donc j’ai Ă©tĂ© un peu moins « violent » dans ma musique que d’habitude.

SB : Apres toutes les concerts, Ă©missions et festivals que tu as fait, as tu encore une apprĂ©hension avant de monter sur scène? 

Q.M : J’ai toujours peur. Le jour oĂą j’aurais plus peur, j’arrĂŞterais ce mĂ©tier. Je ne suis pas toujours serein, ça peut dĂ©pendre de plein de facteurs, ici par exemple je ne savais pas s’il y’aurait beaucoup de monde dès 17h mais finalement il s’est avĂ©rĂ© que si. Après c’est une bonne peur que j’ai, ce n’est pas du tout dans le sens nĂ©gatif du terme.

SB : Comment ça se passe entre tous les dj’s francophones, ressent-tu une certaine compĂ©tition ou plutĂ´t de l’entraide entre vous?

Q.M : Franchement non, pas de compĂ©tition. Je suis amis avec plein plein de DJ’s français ou encore belges, et on est tous très bienveillants. On s’aide beaucoup entre nous.

SB : Qu’est ce qui est le plus difficile dans le mĂ©tier d’artiste et qu’est ce qui est le plus beau ?

Q.M : Le plus difficile c’est de durer dans le temps, comme n’importe quel mĂ©tier d’artiste. Et le plus beau c’est le regard des gens quand ils sont heureux, quand ils dansent et quand ils s’amusent. Tout Ă  l’heure une petite fille m’a demandĂ© un autographe et j’ai trouvĂ© ça adorable quoi, ça fait plaisir.

SB : Entre clubbing et ta prĂ©sence dans ce qu’on appelle « le monde de la nuit Â», te parle-t-on encore aujourd’hui de la Star Academy ?

Q.M : Pas vraiment non, on ne m’en parle plus car j’ai aucun soucis Ă  en parler, c’est mĂŞme avec plaisir que je reviens dessus. Après, quand tu fais quelque chose de mieux, de plus mĂ©diatisĂ©, les gens passent au dessus et se focalisent sur ta carrière actuelle.

Si vous avez loupĂ© le passage de MOSIMANN Ă  l’Inc’rock Festival, pas de panique ! Retrouvez le DJ en concert en Belgique dès cet Ă©tĂ©!

12 Juillet : Baudet’stival, Bertrix (special live show)  tickets

17 Août : Obigies Festival, Tournai

21 Septembre : Seneffe Festival, Seneffe  tickets

 

Écrit par Solenn Gousset

Solenn Gousset