Hellfest 2019 : Ouverture des portes de l’Enfer

Première journée officielle de festival, comme prévu nous commençons cette aventure tôt et sous la chaleur du soleil de Clisson. Un bon paquet de concerts nous attendent et on ne demande qu’à en découdre avec le célèbre festival français.

Nous aurions aimé aller profiter de Radio Moscow dans la Valley mais la tente était déjà plus que bondée quand nous sommes arrivés, alors après un petit tour dans la Warzone histoire de découvrir cette partie du site, on a décidé de démarrer tout en douceur et de manière très mélodique avec Sonata Arctica sur la Mainstage 1. Et franchement pour démarrer la journée, on n’aurait pas mieux trouvé. Les Finlandais nous donnent un excellent show devant déjà pas mal de public, ce qui change par rapport aux festivals en Belgique où il est difficile d’avoir du monde sur le site avant 15h.

Comme prévu et annoncé, Daughters a tout emporté dans l’Altar! La prestation viscérale et incroyablement habitée du chanteur nous aura happé ainsi que tout le public présent. Le frontman passe une bonne partie du set de 40 minutes en fronstage ou dans le public, c’est hyper intense et il est malheureusement impossible de s’en échapper, on rate donc la prestation de Lofofora sur la Mainstage 2 mais quand c’est pour voir Daughters, on ne le regrette pas longtemps.

Godsmack ne nous laisse malheureusement pas une impression extraordinaire. Pour le coup Papa Roach a fait bien mieux hier en démarrant avec un de leur morceau phare, ici c’est un morceau du dernier album qui lance le set. L’envie y était de la part du groupe mais ça n’aura pas collé avec notre humeur du moment.

Après un petit tour du site et un passage par l’espace presse où l’on trouve une expo photo magnifique des artistes qui sont passé par le Hellfest, on se rend dans la Valley pour le stoner blues de All Them Witches et ça fait du bien! Le groupe nous emmène avec leurs rythmes hypnotiques et les riffs de guitares bien senti, on ne s’y trompe pas, la tente est bien remplie. Le groupe originaire du Tennessee reçoit un accueil plus que chaleureux de la part du public présent, très belle réussite.

Par après nous sommes plus qu’agréablement surpris et conquis par la performance de Dream Theater. On se délecte des envolées de guitares et lyrique proposées par le groupe. On profite de tout ça confortablement installé dans l’herbe et on peut noter que malgré la distance avec la Mainstage 1, le son est impeccable.

Vu que les concerts s’enchaînent super vite au niveau des Mainstages on profite des 10 premières minutes de Ultra Vomit pour se marrer un bon coup avec le groupe et leur public venu en masse. C’est potache et franchement drôle, pourquoi bouder son plaisir quelques minutes?!
On retourne ensuite vers la Valley pour se délecter du mélange de style envoyé par Graveyard. Le son principalement orienté vers le rock psyché 70’s avec la voix éraillée du chanteur déchire la tente avec énormément de plaisir! On est complètement pris par les rythmes hypnotisant et les solos de guitare alors que le soleil descend tout doucement dans le ciel, cette atmosphère convient tellement bien à la musique du groupe américain.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Dropkick Murphy’s était attendu! La plaine est noire de monde et ça se déchaîne jusque loin dans la foule au son punk rock du groupe de Boston. Une ambiance festive alors que le soleil se couche sur la plaine de Clisson, c’est tout ce que demandait le public et il l’a obtenu!

Aaaah que nous les attendions les Uncle Acid and the Deadbeats! On ne va pas se le cacher nous sommes fans de ce groupe, aussi bien en album qu’en live. C’est donc avec un plaisir non dissimulé qu’on les retrouve à la Valley pour ce qui sera un excellent concert en tout point. Que ce soit du côté musical mais aussi du côté light avec un show et des projections au poil! Les anglais nous ont entièrement régalé de la première à la dernière seconde de leur set d’une heure. C’est du stoner rock psychédélique pur jus et nous nous en abreuvons avec grand plaisir!

Comme prévu le concert les légendes du stoner rock Fu Manchu était dantesque ! Avec un set qui est parti a 200 a l’heure, on a tout de suite été plongé en pleine Californie, roulant à fond sur les routes du désert dans une décapotable. Quand les rythmes se font plus lent, après une bonne vingtaine de minutes, on jouit d’autant plus de la profondeur des instrus du groupe. Le “cowbell” est de sortie ce soir et perso, on kiffe grave! Les morceaux les plus mythiques du groupe font partie du set pour notre plus grand plaisir et celui du public venu en nombre remplir la tente de la Valley.


Écrit par Gaël Rinclin