Brussels Summer Festival 2019 : les 10 concerts à voir !

Le Brussels Summer Festival revient investir le centre ville de la Capitale pour la dix-huitième fois. Il se déroulera du mercredi 14 au dimanche 18 août inclus. Soit 50 concerts sur 5 jours et sur 3 scènes : La Place des Palais, Le Mont des Arts et en intérieur à La Madeleine. Avec un pass 5 jours à 75 euros, il est difficile de faire un meilleur rapport quantité/qualité-prix. Et il y en aura pour tout les goûts et tous les genres, avec des blockbusters confirmés et des talents émergents prêts à en découdre et à montrer de quoi ils sont capables. On vous propose donc notre petite sélection des 10 concerts à ne pas louper sur le millésime de 2019 de cette affiche.

SON LUX (mercredi 14 août – 19h00 – Place des Palais)

Le trio Américain vient défendre son cinquième album “Brighter Wounds” sorti en 2018. Prenez l’intensité électrique de 65 Days Of Static, la douce rêverie lumineuse et synthétique de M83, et ajoutez y une voix au bord de la rupture et à la fragilité frissonnante, vous obtiendrez des morceaux aux mélodies et aux sonorités qui galopent sans frontières. Voilà, tout est dit !

POMME (jeudi 15 août – 17h30 – Mont des Arts)

Derrière ce drôle de nom se cache Claire Pommet, une auteure-compositrice-interprète française qui décortique avec délicatesse les tourments des sentiments. Une jolie bulle de douceur. C’est armée de sa guitare qu’elle viendra répandre son romantisme authentique.

GRAND BLANC (jeudi 15 août – 19h15 – Mont des Arts)

En provenance de Metz, le quatuor balance un mélange d’électro-rock incandescent où se percutent mélancolie et rage. La claviériste et le guitariste se partagent le chant sur des textes habités. Chacun de leurs concerts est une sorte de montagne russe où tous ces ingrédients se mélangent. Ils ont également dernièrement assuré les premières parties sur la tournée d’Indochine (au Palais 12 notamment). C’est leur second album qu’ils viendront défendre au Mont des Arts, avec fermeté, on n’en doute pas.

BOOBA (jeudi 18 août – 22h30 – Place des Palais)

… Non on déconne, jamais on y mettra les pieds.

YKONS (vendredi 16 août – 18h00 – La Madeleine)

Les Liégeois ont sorti début d’année un premier album franchement bien foutu, le lumineux “Reflected”. On les sait capables d’offrir à chacun de leur concerts des prestations de très haute facture. C’est une pop des grands espaces qu’ils nous proposent, aux sonorités proches des Snow Patrol et des Kings Of Leon. C’est ainsi qu’on ira notamment danser et chanter avec eux sur leur imparable hymne “Red Light”.

GIORGIO MORODER (vendredi 16 août – 22h30 – Place des Palais)

L’Italien âgé aujourd’hui de 79 ans va venir faire danser Bruxelles au rythmes de ses hymnes discos en provenance des années 70. Sur le CV de ce pionner de l’électro on retrouve notamment une collaboration avec Daft Punk en 2013. C’est aussi lui qui a apporté la touche musicale qui a fait décollé Donna Summer. Bref, ça va remuer du popotin avec nostalgie.

TANAË (samedi 17 août – 18h00 – La Madeleine)

Le concert idéal pour commencer doucement la soirée et se mettre en jambes en allant bouger langoureusement sur la soul et la voix douce de Tanaë. On l’avait rencontrée il y a quelques semaines (son interview est à lire ici) à l’occasion de la sortie de son premier album. C’est frais, posé, tranquille mais on se surprend toujours à se laisser aller à un pas de danse avec elle.

HYPHEN HYPHEN (samedi 17 août – 20h45 – Place des Palais)

Le trio niçois revient pour retourner toutes les salles, les plaines et les places de France et de Belgique avec un second album. Après un accident de parcours à l’Olympia fin 2018, ils sont revenus à l’énergie débridée et décomplexée qui les caractérise sur scène. Emmenés par leur dynamique et charismatique chanteuse, ils feront danser la Place des Palais dans une ambiance “Saturday Night Fever”.

BLANCHE (dimanche 18 août – 19h15 – Mont des Arts)

Le Concours Eurovision de la Chanson n’est pas toujours une cérémonie à la gloire du kitsch et de refrains too much et tapageurs. La discrète Blanche en est la preuve. Sans artifices inutiles elle a offert à la Belgique une très belle 4ième place en 2017 avec l’envoutant “City Lights”. Avec sa voix au timbre si spécifique elle viendra probablement présenter en exclusivité quelques uns des titres de son premier album qui doit bientôt sortir. Une curiosité qui vaudra le détour.

MUSTII (dimanche 18 août – 20h45 – Mont des Arts)

Est-il encore nécessaire d’expliquer pourquoi ce concert est à voir absolument ? On l’a déjà vu un nombre incalculable de fois mais une fois encore on y retournera. Acteur, comédien, danseur, chanteur, c’est un artiste complet qui se présente à nous. Son idole était David Bowie. Il en a gardé la créativité sans limite et il y a ajouté l’émotion et la ferveur juvénile qui sont les siennes depuis ses débuts. Une fois encore c’est un brûlant feu d’artifice artistique qu’il viendra tirer au cœur de la capitale.

LOST FREQUENCIES (dimanche 18 août – 22h30 – Place des Palais)

Le Bruxellois avait livré un DJ set de très haut vol et enflammé en 2016, déjà sur la Place des Palais. Il avait osé s’attaquer au “Grand Jacques” en samplant une interview de ce dernier en introduction de son set. On peut lui reprocher son coté “je touche pas beaucoup mes platines et je fais le show” mais effectivement le show il l’assure, et c’est ce qu’on ira chercher avec des bons beats et des mélodies dont il a le secret.  Une belle énergie explosive pour clôturer le festival. On lui fait confiance.

Voilà pour notre petite sélection. Mais on ne s’en limitera bien évidemment pas qu’à ça. On ira aussi voir Tove Lo, Glauque, Krakin’ Kellys, The Avener, Whisepring Sons, Rive, Rudimental, Mo, Kyo, Hooverphonic et Mani Street Preachers notamment, si on trouve le temps dans ce généreux programme.


Écrit par Jean-Yves Damien