Botanique saison 2019-2020

Le mois de septembre sonne la rentrĂ©e, aussi bien des classes que musicale. Afin d’Ă©claircir certains choix, voici la sĂ©lection de quelques-uns de nos rĂ©dacteurs.

Gaël

Emma Ruth Rundle – 02/10 – Rotonde

Comment ne pas vous parler de l’incroyable Emma Ruth Rundle? Nous avons dĂ©couvert cette artiste au festival Roadburn de cette annĂ©e lors de ces diffĂ©rentes prestations (avec Thou, Jaye Jayle et en solo) et peu importe l’exercice, elle excĂšle toujours! Elle nous vient de Louisville dans le Kentucky et propose un rock garage teintĂ© de post-rock, le genre de soirĂ©e qui va vous ennivrer en un rien de temps. La sympathie et simplicitĂ© qu’elle dĂ©gage aussi bien sur scĂšne qu’en dehors n’est pas usurpĂ©e, elle est tout Ă  fait abordable et adorable. On vous conseille de vous ruer sur les tickets, car Ă  l’heure oĂč nous Ă©crivons ces lignes, il n’en reste qu’une toute petite dizaine.

Pond – 30/10 – Orangerie

Ça fait dĂ©jĂ  une dizaine d’annĂ©es que le groupe Australien Pond vient nous titiller les esgourdes avec leur savant mĂ©lange pop, rock et surtout une grosse dose de psychĂ©dĂ©lisme. Les membres composant ce collectif changent rĂ©guliĂšrement mais le projet s’articule principalement autour de Nick Allbrook, Jay Watson et Joe Ryan. Il arrive souvent que les membres de Pond et Tame Impala passen d’un groupe Ă  l’autre, c’est pour ça que la musique de l’un peut faire penser Ă  l’autre et inversĂ©ment. On vous promet un voyage des sens dans l’Orangerie Ă  la fin octobre.

Kadavar – 25/11 – Orangerie

Le groupe allemand Kadavar est de retour en Belgique aprĂšs leur performance qui nous avait enchantĂ© l’Ă©tĂ© dernier Ă  Dour. Leur musique est un mĂ©lange de rock 70’s, un peu de hard rock et le tout emballĂ© par du psychĂ©dĂ©lisme de la belle Ă©poque! Comme pour Pond, il s’agira de vous faire voyager dans l’Orangerie qui s’annonce dores et dĂ©jĂ  bien remplie. BientĂŽt 10 ans de carriĂšre pour ce groupe qui nous sort en moyenne un album tous les deux ans, autant dire qu’il y a de la matiĂšre pour jouer.

Axel

MÚM – 19/09 – Église Notre-Dame de Laeken (Botanique)


Sorti en décembre 1999, et acclamé par la critique internationale deux ans plus tard, Yesterday Was Dramatic Today Is OK est le premier des huit albums composés par le groupe islandais au style post-rock expérimental.
Pour cĂ©lĂ©brer le 20Ăšme anniversaire de ce premier opus, le Botanique organise un concert spĂ©cial pour un groupe qui l’est tout autant dans une version Botanique « hors les murs Â» qui se tiendra le 19 septembre prochain au sein de l’église Notre-Dame de Laeken.  puisque nous retrouverons les compatriotes des illustres Sigur Ros ou Olafur Arnalds
Un lieu confrontant symbolisme et modernité pour une musique qui traverse toutes les frontiÚre/à la croisée des frontiÚres.
MĂșm sera dĂ©licatement introduit par la premiĂšre partie de GyĂ°a ValtĂœsdĂłttir, ancienne membre du groupe. L’immersion au monde atmosphĂ©rique des islandais n’en sera que plus belle et plus intense.

Pour l’anecdote et pour les plus cinĂ©philes d’entre vous, Hildur IngveldardĂłttir GuĂ°nadĂłttir violoncelliste du groupe, est Ă©galement Ă  l’origine des bandes originales de la derniĂšre sĂ©rie phĂ©nomĂšne Chernobyl (2019), mais Ă©galement du tant attendu Joker de Todd Philips. Sans omettre ses participations en tant que musicienne aux Ɠuvres du trĂšs regrettĂ© Johan Johansson, pour les musiques de Prisoners, Sicario et Premier Contact (Arrival), tous trois rĂ©alisĂ©s par le cinĂ©aste QuĂ©bĂ©cois Denis Villeneuve.
De quoi motiver les plus rĂ©ticents d’entre vous Ă  assister Ă  cette performance qui s’annonce transcendante !
Pour les fans de Ólafur Arnalds, SigĂșr Ros, Mogwai, Massive Attack.

Durand Jones & The Indications – 14/10 – Orangerie

Authentique, douce et contagieuse, trois termes fidĂšles Ă /qui caractĂ©risent la musique de Durand Jones & The Indications. Issus de l’universitĂ© d’Indiana Ă  Bloomington, les jeunes Ă©tudiants-musiciens, tous dans leur vingtaine, ont sorti en 2016 un premier album Ă©ponyme chez Colemine Records.

“Easily one of the best deep soul albums we’ve heard in years.” – DUSTY GROOVE

Depuis ? Les critiques dithyrambiques accompagnent le parcours du jeune groupe, de quoi donner toutes les armes aux soulmen de l’ouest amĂ©ricain pour produire un second album, paru le 1er  mars dernier. IntitulĂ© American Love, on y retrouve une musique pure qui n’a rien perdu de sa gĂ©nĂ©rositĂ©.

InfluencĂ© par Curtis Mayfield et la musique des 70’s, le quintet propose des compositions rĂȘveuses aux rythmes qui feront battre le plus dur des cƓurs. Une torpeur sentimentale conseillĂ©e par tous les bons disquaires.
Plus qu’une nĂ©cessitĂ©, Durand Jones & The Indications applique un baume au cƓur prescrit pour toutes les Ăąmes, qu’elles soient Ă©prises ou blessĂ©es.
Un groupe à (Re)découvrir le 14 octobre au Botanique.
Pour les fans de St. Paul & The Broken Bones, Curtis Harding, Lee Fields & The Expressions.

Laura Misch – 15/10 – Witloof Bar :

Oui. A l’instar de la fratrie Van Laeken, Laura Misch est bien la sƓur de l’autre (Tom), mais bien plus encore !

ÂgĂ©e de 26 ans, armĂ©e de son premier mini-album auto-produit sorti le 3 mai dernier et intitulĂ© Lonely City, Laura Misch nous plongera dans un rĂ©pertoire teintĂ© d’un hip-hop/lo-fi aux accents d’un saxophone atmosphĂ©rique. Bouclant les sons dans les loops enivrants, la jeune artiste qui compte dĂ©jĂ  une solide expĂ©rience scĂ©nique aprĂšs avoir fait la premiĂšre partie de la tournĂ©e europĂ©enne 2018 de Khruangbin, elle s’apprĂȘte, en toute intimitĂ©, Ă  envoĂ»ter le Witloof Bar (Botanique) le 15 octobre prochain. Une bulle de tendresse rythmĂ©e Ă  ne pas manquer.

Pour les fans de Jordan Rakei, Nick Hakim, Charlotte Day Wilson.

Jean-Yves

Sandor – 21/10 – La Rotonde :

On l’avait rencontrĂ©e au printemps (Ă  lire ICI), elle nous avait parlĂ© de son univers oĂč se mĂ©langent les influences et qui ont construit sa musique d’aujourd’hui. La Suissesse sera de passage par Bruxelles pour nous prĂ©senter son premier album Ă©ponyme. Avec des textes parfois doux mais aussi trĂšs souvent tranchants, elle viendra enrober la Rotonde de sa pop synthĂ©tique qui nous arrive des annĂ©es 80. Elle Ă©tait dĂ©jĂ  passĂ©e par Les Nuits du Bota en 2017, elle a Ă©galement dĂ©jĂ  quelques beaux festivals Ă  son tableau de chasse : Le Printemps de Bourges, Les Transmusicales de Rennes et surtout le top du top pour une artiste Suisse le gigantesque PalĂ©o Festival. Rien que ça !

TR/ST – 21/11 – Orangerie :

TR/ST, Ă  prononcer “Trust” n’a rien Ă  voir avec le groupe Français du mĂȘme nom. Il s’agit du projet de Robert Alfond qui compte dĂ©jĂ  deux albums Ă  son actif. Le Canadien vient nous rendre visite sur le Vieux Continent pour nous dĂ©verser son Ă©lectro-pop sombre, torturĂ©e, mĂ©lancolique mais dansante. Il viendra prĂ©senter ses nouveaux morceaux. La fĂȘte sera belle mais elle sera sombre.

MONO – 11/12 – Orangerie :

Du post-rock en provenance d’Asie et plus prĂ©cisĂ©ment du Japon justifie Ă  lui seul de s’y attarder. Les TokyoĂŻtes vont bientĂŽt passer le cap des 20 ans d’existence avec une discographie forte de 10 albums ! Ils viendront faire trembler les murs et les serres du Botanique avec leur dernier album, “Nowhere Now Here” oĂč se succĂšdent passages posĂ©s et vĂ©ritables tempĂȘtes de riffs et de rythmes. Leur particularitĂ© ? Ils jouent sur scĂšne avec une trentaine d’instruments diffĂ©rents. De quoi Ă©viter la monotonie !

ThaĂŻs

Écrit par GaĂ«l Rinclin