A “Loving Sunday” au Botanique

Loving, le groupe canadien a livré une prestation timide malgré une musique chaleureuse et envoûtante…

Fleur d’oranger

A l’instar de cette douce arôme, le registre de chanson peu diversifié mais toutefois très doux et agréable, porté par les murmures du chanteur (David Parry). Malgré les accords folk-psyché du band nous enlacent, une chaleur s’empare du public parsemé du Witloof Bar. Loving porte bien son nom.

Mais le problème avec la fleur d’oranger c’est que si l’on verse trop de gouttes, cela rendra la boisson écÅ“urante, tandis que si on en verse trop peu, nos papilles la trouveront fade. Et bien Loving, ce dimanche soir, c’était un peu des deux…
Des titres trop répétitifs bien que qualitatifs. Le tout dans une timidité et un charisme scénique proche d’une pâquerette.

Qu’on ne se méprenne pas, on a passé un moment agréable presque moelleux, mais on regrettera le manque de communication, de volonté de se produire devant une salle plutôt vide, malgré le support des spectateurs présents.

On leur souhaite d’apprendre à doser la fleur avec doigté pour leur prochain passage à Bruxelles !

Écrit par Axel Coenen