Kadavar exquis au Botanique!

Groupe allemand originaire de Berlin, jouant un délicieux mélange de stoner rock / rock psyché, le trio Kadavar est en tournée pour présenter leur dernier opus, For The Dead Travel Fast.
Le groupe se compose de Christoph Â« Lupus Â» Lindemann à la guitare et au chant,
Christoph « Tiger » Bartelt à la batterie et enfin Simon Â« Dragon Â» Bouteloup à la basse depuis 2013.

Le groupe jouit d’une renommée qui ne cesse de grimper depuis la sortie en 2013 de leur album Abra Kadavar sur le label Nuclear Blast. Ils sont déjà passés quelques fois par la Belgique, que ce soit à l’AB ou au Trix à Anvers et y ont même enregistré un album live en 2013.
Si l’on devait donner des influences on parlerait sûrement de Black Sabbath, Hawkind ou même Led Zeppelin! Mais ils parviennent à créer leur propre univers dans lequel on rentre sans la moindre difficulté.

Il y a déjà bien du monde pour la seconde première partie, les suédois de Hällas. Le groupe n’invente rien et balance un power rock des familles sans véritable plus-value ou révolution. Bonne attitude de la part des musicos et le chanteur un peu barré rajoute une couche surnaturelle, surtout avec sa superbe cape façon Dracula. Rien de vraiment transcendant donc après une bonne demie heure on décide de devancer la sortie du publique pour passer au bar avant la foule! Idée salvatrice qui nous permet d’aller nous installer tranquillement près de la console son et attendre les berlinois de Kadavar.

Une ambiance enfumée et pesante se fait sentir pour l’intro lorsque le groupe s’avance sur scène. Une fois que les lumières s’allument, notre esprit s’éclaire! Les riffs sont incisifs, la rythmique lourde et entêtante, on ne peut s’empêcher de déjà secouer la tête en ce début de set. Ça démarre fort et bien, on aime ça!

Les gaillards sur scène ne sont pas en reste avec Lupus complètement possédé durant les morceaux et qui redescend aussi sec pour claquer quelques mots avec le publique entre les morceaux. Le bassiste arpente son côté de la scène pendant que le batteur harangue la foule de temps à autre. Les morceaux s’enchainent hyper bien et quel plaisir on prend à réentendre des morceaux comme Come Back Life, Die Baby Die ou notre préféré : The Old Man! Les morceaux du nouvel album passent crème également, on notera comme super efficace le duo The Devil’s Master et Evil Forces.

Un petit mot sur le show light qui est loin d’être monotone et monochrome! On assiste à un beau spectre de couleurs savamment arrangées qui nous transporte autant que la musique! Si vous n’avez jamais eu l’occasion de voir le trio en live, foncez! Que ce soit en festival ou en salle, vous passerez un très bon moment, le groupe fait tout pour!

Écrit par Gaël Rinclin