La beaut√© brutale de Brutus √† l’Ancienne Belgique

La formation belge joue dans l’AB Club, c’est √† dire la salle principale en version raccourcie, pas de gradin ni de balcon et la fosse est limit√©e √† partir de la console son. En plus de √ßa des lustres sont install√©s au plafond de la salle pour donner une atmosph√®re un peu plus intimiste.
Nous voilà plongé dans une merveilleuse ambiance avant le lancement de la soirée.

On a d√©j√† vu Brutus cet √©t√© durant un set bien trop court dans la Warzone du Hellfest (vous pouvez retrouver notre article ICI). On revient donc le couteau entre les dents pour 1h15 de concert cette fois-ci √† la place des 30 minutes de cet √©t√©. Nos petits belges sont sign√©s sur l’excellent label Sargent House, label am√©ricain qui accueille And So I Watch You From Afar, Emma Ruth Rundle, Russian Circles ou bien encore Red Fang dans son roster d’artistes.

Avant toute chose, Brutus se compose de Stefanie au chant et √† la batterie, chose plut√īt inhabituelle, Stijn √† la guitare et Peter √† la basse. Les quinze premi√®res minutes de leur performance sont ultra explosives, ils d√©marrent le concert en trombe! Avec des effets de lumi√®res tr√®s √©pileptiques, un chaos aussi bien lumineux que musical qu’ils maitrisent √† ravir. Les morceaux s’enchainent sans v√©ritable temps mort ou communication entre eux. Il faudra attendre une grosse demi-heure avant que Stefanie ne prenne la parole et converse un peu avec le public.

C’est √† ce moment qu’on peut reprendre un petit peu notre souffle, car ce d√©marrage nous laisse √† bout de souffle et presque sans voix. Il est tr√®s difficile de d√©crire leur musique, les influences sont multiples et le r√©sultat qui en d√©coule est tout simplement magnifique. On pourrait parler d’influences “math-rock”, “post-hardcore” ou bien encore “prog rock” mais le mieux est toujours d’√©couter et vous faire votre propre avis sur la question du classement. On ressent quelque chose de profond√©ment sinc√®re dans leur musique, on la sent sortie des tripes comme avec peu de groupes. Ils offrent une sorte de chaos harmonis√© ou bien une harmonie chaotique, tout d√©pend de comment on voit le verre, √† moiti√© plein ou √† moiti√© vide. Le chant habit√© de la batteuse nous hante sur chaque morceau, on y sent syst√©matiquement de la sinc√©rit√© et de la profondeur, des frissons nous parcourent r√©guli√®rement l’√©chine.
Le concert a v√©ritablement fil√© √† toute allure, on arrive au rappel sans s’en rendre compte, la setlist est bien agenc√©e et permet de reprendre ses esprits de temps √† autre apr√®s plusieurs morceaux intenses.

√Čcrit par Ga√ęl Rinclin