La pop d’ARCADIAN ensoleille La Madeleine

Le trio franco-suisse d’ARCADIAN a fait monter la temp√©rature ce jeudi soir √† La Madeleine. Apr√®s quelques covers sur internet (ce qui semble de plus en plus devenir le rampe de lancement d’une carri√®re pour les jeunes artistes actuels) et un passage par The Voice France Saison 5 jusqu’en demi-finale, les gaillards ont acquis une certaine notori√©t√©. De fil en aiguille ils ont sorti un premier album en 2017, et un second nomm√© “Marche ou r√™ve” il y a quelques mois. Les raisons de leur succ√®s ? Un trio de voix compl√©mentaires, quelques instruments traditionnels, des textes positifs et r√™veurs, et la “beau-gosse attitude”. Bref tout ce qui fait le succ√®s d’une certaine sc√®ne de la pop et de la vari√©t√© fran√ßaise actuelle, quelque part entre Boulevards des Airs, Trois Caf√©s Gourmands et Claudio Cap√©o.

Mais pour ne rien rater du concert il fallait √™tre l√† √† l’heure, puisque c’est √† 20H pile, comme indiqu√© sur le ticket, que les lumi√®res s’√©teignent. Les premiers cris fusent alors. Ils sont aigus, le public √©tant compos√© majoritairement de femmes dont l’√Ęge doit vari√© de 8 √† 88 ans. Bon OK, on exag√®re un peu sur ce coup l√† mais tout √ßa pour dire que le public est tr√®s h√©t√©roclite ce soir et qu’on y croise beaucoup de familles. Un halo de lumi√®res bleues apparait en contrejour pendant qu’une grosse basse et des nappes de synth√©s se font entendre. Un barbu monte sur sc√®ne et s’empare d’un violoncelle. Un autre barbu, et chevelu celui-l√†, en fait de m√™me mais avec un violon. Le son de leurs instruments viennent s’imbriquer dans l’ambiance d√©j√† en place. D’un point de vue sonore et visuel cela en jette pas mal. Et puis le trio monte sur sc√®ne : une guitare, un piano et une batterie. Voil√† leurs outils de travail pour ce soir, en plus de leurs voix. Petite particularit√© pour le batteur qui joue debout, ce qui est peu commun. Tout comme sa voix au timbre l√©g√®rement rugueux.

Ils entament le concert avec leur titre “Les M√™mes”. Et des les premi√®res paroles le public se met √† tout chanter, sans exception. Aucun mot ne lui √©chappe. L’interaction entre le groupe et le public oscille entre l√©g√®re hyst√©rie enthousiaste et humour bon enfant. Le trio ponctuant ses chansons de quelques interventions proches du sketch humoristique. C’est ainsi qu’une chanceuse peut venir tagger le piano de sa signature, que le batteur descend discuter avec le premier rang fa√ßon “Jacques Martin”, et que le guitariste annonce qu’il est c√©libataire et que c’est un peu nul parce que dans le groupes d’autres vont bient√īt devenir papa.

La pop d’Arcadian est bien plus vivante sur sc√®ne que sur CD et incite au hochement de t√™te, m√™me lorsque finalement on connait peu leur r√©pertoire. Il faut dire qu’ils y mettent l’√©nergie et que visuellement l’ensemble est plut√īt bien travaill√© avec de beaux √©clairages et des jeux de sc√®nes dynamiques et vari√©s. Ils r√©ussissent √† ce que leur cot√© l√©g√®rement “regardez nous comme on est beau” (ce qui n’est de toute fa√ßon pas faux) n’√©clipse pas les qualit√©s de leurs compositions. Cela leur permet par exemple d’aller dans un registre tr√®s acoustique sans verser dans la veine larmoyante pour adolescentes √©motives. Et pourtant les sonorit√©s du violon auraient pu faire basculer le groupe dans cette facilit√© l√†, mais ils l’√©vitent habillement. Tant mieux ! Comme sur le titre “Mon combat” par exemple, ou sur “Cours” qui s’ach√®ve accapela dans un silence absolue, si rare en concert.

Derri√®re des textes qui peuvent paraitre l√©gers au premier abord, le groupe aborde des sujets plus lourds de sens comme la solitude, la d√©tresse qui en d√©coule ou l’avenir de notre plan√®te sur le titre “Essayer” par exemple. Mais le message d’ensemble n’est en rien plaintif, bien au contraire. Tout cela respire la fraicheur m√™me. Frais mais pas l√©ger donc.

Le trio se lance ensuite dans un medley de covers qui commence par “Bohemian Rhapsody” de Queen‚Ķ exercice √ī combien casse-gueule vu le statut de monstre sacr√© de ce titre. √áa passe mais c’est tout juste. Ils enchainent avec une reprise de “Come Together” des Beatles et enfin avec le “Carmen” de Stromae dans une version speed√©e et sautillante loin d’√™tre inint√©ressante. S’en suit un quart d’heure envoy√© pied au plancher avec notamment “Petit √† Petit” dans le package. Moment de gloire aussi pour le violoniste durant cet instant. Il se lance dans une battle mouvement√©e et dansante avec le guitariste.

La fin de set se veut vigoureuse avec “Bonjour merci” dont le texte √©voque le fait de prendre son destin en main et de quitter les rails bien √©tablis pour tracer son propre chemin. Arcadian revient pour ce qui semble √™tre le dernier titre avec leur single “Folie Arcadienne”. Mais face √† l’enthousiasme de l’assistance ils reprennent leurs instruments pour un tout dernier morceau, “Un jour ou l’autre”, dans une version intime. Ils quittent alors pour de bon la sc√®ne, en prenant le temps de remercier le public de les suivre et de rappeler que sans eux tout cela ne serait pas possible. De fait.

Pour info et rappel, Arcadian sera pr√©sent √† l’INC’ROCK FESTIVAL d’Incourt le samedi 2 mai. Les places sont d√©j√† en vente !

√Čcrit par Jean-Yves Damien