Two Door Cinema Club à l’AB : “Satisfaction guaranteed!”

Two Door Cinema Club conquit les dĂ©cennies avec des morceaux entĂŞtants qu’on ne peut s’empĂŞcher de fredonner quand on les a entendus une fois, ou encore avec des titres qui ont fait les beaux jours de quelques spots de publicitĂ©. Il y’a moins d’un an, le groupe sortait un nouvel album intitulĂ© « False alarm Â», imprĂ©gnĂ© de good vibes donnant un sourire contagieux, et surtout une irrĂ©pressible envie de taper du pied ! Retour sur un concert qui n’a laissĂ© personne indiffĂ©rent.

Vous voyez ces musiques que l’on entend dans les pubs? Dans des jeux tĂ©lĂ©visĂ©s? Bien souvent on pense que c’est le jingle de l’Ă©mission en question, mais il ne faut pas oublier qu’il y’a un groupe avec une discographie bien plus riche derrière. En l’occurrence ici on fait allusion Ă  Two Door Cinema Club, qui nous a livrĂ© un concert incroyable en ce lundi pluvieux.

Le trio nord-irlandais composĂ© d’Alex Trimble (chant/guitare/synthĂ©), Kevin Baird (chant/basse) et Sam Halliday (chant/guitare) arrive sur scène accompagnĂ© de deux membres additionnels du groupe (Ă  la batterie et au synthĂ©), uniquement prĂ©sents en live. Ils font une entrĂ©e remarquable et remarquĂ©e, et enchaĂ®nent directement avec « Talk Â» issu du dernier album. L’AB est pleine Ă  craquer, on sent qu’on va avoir chaud. Très chaud.
Ils enchaînent titres du premier, second, troisième et quatrième album, tout en gardant une ligne directive logique très réfléchie entre chaque morceau.

L’énergie que le groupe dĂ©gage est incroyable, et invite gaiement son public Ă  onduler en rythme dans tous les sens ! On a droit Ă  un melting-pop fantastique qui accroche les auditeurs avec des sons pop-rock funky’s et multivitaminĂ©s. Un cocktail imparable pour passer une excellente soirĂ©e avec Two Door Cinema Club qui ne se prennent absolument pas au sĂ©rieux et s’amusent autant que nous. Il faut avouer que c’est plutĂ´t agrĂ©able de virevolter entre morceaux rock’n’roll du premier album, et morceaux tendant peu Ă  peu vers l’élĂ©ctro-pop dans les suivants, sans pour autant mettre de cĂ´tĂ© des racines indie bien ancrĂ©es du groupe.

On ne saurait pas le dĂ©crire (on peut toujours essayer) mais Two Door Cinema Club apporte dans chaque titre cette touche qui en fait des « feel good songs Â» grâce Ă  des boucles rythmiques entĂŞtantes qu’on ne se sort de la tĂŞte une fois le titre suivant entamĂ©. Et mĂŞme si l’on n’ose se l’avouer, on aime ces synthĂ©s teintĂ©s de pop des eighties. Les quatre comparses interprètent leurs tubes avec fougue et passion, nous rappelant une certaine Ă©poque disco-rock disparue bien trop vite. Parfois, on sent mĂŞme des influences du cĂ´tĂ© d’ABBA avec la voix suraiguĂ« du chanteur et le show light Ă  facette mĂ©tamorphosant l’AB en une discothèque gĂ©ante.

La fin du concert est tout aussi dynamique de l’entrĂ©e, le public est dĂ©chaĂ®nĂ©, nos sourires naĂŻfs ne s’estompent pas, et le groupe nous propose un beau medley de leurs albums avec des transitions et arrangements excellemment bien trouvĂ©s. “Sun” clĂ´t cettes soirĂ©e riche en Ă©nergie, un morceau qui se distingue de tous les autres par son cĂ´tĂ© moins “rock insolent” (dans le bon sens du terme) mais plus par les harmonies et les cuivres parsemĂ©s Ă  bon escient, qui renversent tout sur leur passage.


Écrit par Solenn Gousset

Solenn Gousset