Fifty Fifty Session : Une affiche 50/50 pour un résultat 100% sensationnel

Mercredi dernier, se tenait la toute première édition de 2020 des Fifty Fifty Sessions ! Le rendez-vous s’est tenu dans un lieu plutôt insolite de Bruxelles, puisqu’il s’agissait du C12, un club éphémère situé sous la Gare Centrale rendu très chaleureux pour l’événement. On y a passé une excellente soirée en compagnie de Crystal Murray, qui a ouvert les festivités avec un flow d’enfer, ainsi que les comparses de Yellowstraps qui nous ont littéralement subjugués !

Le concept des FiftyFifty est très simple, deux artistes se partagent l’affiche en faisant chacun un set de moins d’une heure. Petite particularité, la soirée est uniquement sur invitation, que l’on peut gagner grâce à des concours organisés par les partenaires médias. Certains heureux gagnants arrivés à l’avance ont cherché l’entrée du C12 pendant de longues minutes (et nous aussi pour tout vous dire !), mais avec un peu de persévérance, nous avons pu accéder aux couloirs menant à la salle bien cachée. Le côté chaleureux et intime du lieu nous a fait penser à la Ferme du Biéreau, avec ses majestueuses poutres en bois et son atmosphère bienveillante. On avait aucun doute quant à la qualité acoustique des deux concerts qui allaient s’y tenir.

Crystal Murray, jeune artiste française à la voix étincelante, a entamé la première partie de la soirée accompagnée d’un DJ set à la production soignée et aux accents lo-fi. D’emblée, la chanteuse nous confie que c’est son tout premier concert à Bruxelles, et dès les premiers morceaux, le public belge se montre passionnée et enthousiaste envers les notes de soul qui résonnent. Les influences riches et variées composant ses titres nous font voyager à la croisée des genres entre RnB, house et jazz, notamment avec le titre onirique « After Ten ». On sent notamment une inspiration côté soul de la force, ce qui apporte une touche d’élégance aux morceaux. Le phrasé de Miss Murray est tellement naturel. Tellement instinctif. La magie opère très vite, et conquis les visages tout le long du concert. Pour une première date dans la capitale, le concert de Crystal Murray fut un réel succès auprès de l’intime présent dans l’ambiance feutrée du C12. On est plutôt confiants pour l’avenir et sommes impatients de découvrir un potentiel futur EP ou album ! Stay tuned…

Crédits: Denkraam Photography

 C’est maintenant au tour de Yellowstraps de faire une entrée plus qu’acclamée sur les planches du C12 ! Le duo originaire de Braine l’Alleud est déjà bien connu de la scène Bruxelloise, par notamment des collaborations plus que fructueuses aux côtés de Roméo Elvis, ou encore Le Motel. Années après années, expérimentations après expérimentations, Yellowstraps a affiné et affirmé son style pour un résultat singulier. On a eu droit ce soir à un beau melting-pot de leurs titres connus ou moins connus, reflétant une musique vaporeuse et aérienne à mi-chemin entre lounge et hip-hop. La voix envoûtante d’Yvan rejoint avec précision le groove de son frère Alban à la guitare, ainsi que leurs instru’s aux empreintes jazzy. Le duo a aussi réalisé un grand pas en avant niveau communication, et on espère de tout cœur que les « premières parties » de concert vont rapidement s’estomper au profit de programmations en « tête d’affiche » plus régulièrement, mais nul doute là-dessus.

Crédits: Denkraam Photography

On sent que l’acoustique du C12 a été très travaillée pour arriver à une telle qualité sonore. Pour un club aux dimensions irrégulières situé sous une gare, le résultat est vraiment incroyable. On se languit d’avance des prochaines Fifty Fifty Sessions !

Crédits: Denkraam Photography

Écrit par Solenn Gousset

Solenn Gousset