Inspector Cluzo en accoustique, plaisir au Botanique!

Les rockeurs fermiers ou fermiers rockeurs de The Inspector Cluzo tout droit venu de Mont-de-Marsan, passent par la Rotonde pour y jouer en version unplugged ce soir! C’est la première fois que nous avons l’occasion d’assister à ce genre de performance de la part du groupe qui nous a habitué à des concerts rock groovy, énergiques et un peu fou!

C’est dans l’ambiance intimiste de la Rotonde que le concert prend place. Ils sont accompagnés pour l’occasion par les musiciens avec lesquels ils ont enregistrés le dernier album, Brothers In Ideals, en 4 jours à Nashville (Tennessee, USA). Cet opus marque les 10 ans du groupe et est produit par Vance Powell qui a notamment déjà bossé avec Jack White, Arctic Monkeys, Tinariwen ou encore Seasick Steve.

On est donc sur une configuration guitare, batterie, violon, violoncelle et un clavier. Ce qui change pas mal par rapport à la version duo habituelle. Les autres membres du live sont intégrés à merveille au duo originel, on sent dès le début qu’il y a une alchimie naturelle qui se crée dans la salle.
Une chose à savoir sur le groupe, c’est que rien que leur vision et la manière dont ils gravitent dans l’industrie musicale les rend uniques. Ils sont fermiers Gascons et le resterons! Ils produisent tout eux-mêmes, en auto production totale comme leurs parents et grand parents leur ont appris Lorsqu’ils ne tournent pas, ils s’occupent de leur ferme.

Leur dernière tournée après l’album People of the Soil les a emmenés jusqu’aux États-Unis ou en Amérique du Sud avec des groupes comme Clutch out Eels.

L’ambiance est détendue et douce, ce qui contraste avec l’énergie et la hargne de leurs concerts normaux. Mais quel plaisir! On s’envole clairement vers les vastes paysages des états unis avec leur blues rock. 

Ils gardent évidemment leur esprit un peu foufou qui fonctionne à la perfection avec le public belge en invitant une demoiselle à monter sur scène pour un slow langoureux avec le batteur et ensuite assister à deux morceaux assise pénarde sur un ampli à l’arrière. Pour ensuite offrir un plateau de rillettes d’oie de leur propre ferme au public. On se souvient de leur concert absolument dingue au BSF il y a quelques années au Mont des Arts (vidéo amateur ici, mais attention aux oreilles avec la qualité de l’époque) où le batteur termine le show dans le public avec sa batterie a moitié démembrée dans une ambiance de folie générale. Ce soir nous avons assisté à quelque chose de beaucoup plus calme mais tout autant satisfaisant. Même si les émotions ne sont pas les mêmes le plaisir reste intact. On est transporté dans de vastes paysages par leur musique incroyablement (ré)interprétée. Le concert passe à une vitesse folle et on ne voit pas venir le rappel qui sonne malheureusement le glas de la fin de concert.

Une petite reprise de Neil Young My My, Hey Hey en fin de concert, un morceau toujours agréable à entendre surtout lorsqu’il est magnifiquement interprété comme ce fut le cas ce soir à la Rotonde.

Adishatz et mercés plan les gars, au plaisir de vous revoir!

Écrit par Gaël Rinclin