La chevauch√©e des steppes a√©riennes de TYCHO √† l’AB

Derri√®re ce nom qui √©voque plus une marque de jouet qu’autre chose se cache Scott Hansen. Artiste am√©ricain multidisciplinaire (musicien, producteur, photographe et graphiste), il a sorti un 5i√®me opus en 2019 avec son projet TYCHO, le tr√®s classieux “Weather”. Pour la premi√®re fois une voix vient habiller son √©lectro synth√©tique et lounge. Lounge mais loin d’√™tre d’un morne ennui sans relief. Bien au contraire. Et sur sc√®ne, c’est accompagn√© de musiciens qu’il vient faire s’√©couler ses douces sonorit√©s. Un peu √† la mani√®re de Bonobo qui se f√©d√®re autour d’une t√™te penseuse. Quand la musique √©lectronique prend un visage humain et transmet des √©motions on prend le temps de se pencher sur le sujet. On s‚Äôengouffre alors dans l’AB Box √©toil√©e de lumi√®res, et renomm√©e “Ballroom” depuis quelques temps. Quel meilleur endroit pour danser sur une musique √©l√©gante et moderne ?

Mais d‚Äôabord place aux californiens de POOLSIDE pour une g√©n√©reuse premi√®re partie de 45 minutes. Du coup il est 19h45 lorsque les lumi√®res s‚Äô√©teignent.¬† La salle est d√©serte, au del√† d‚Äôune poign√©e de p√®lerins en errance √† cette heure bien matinale de la soir√©e. Ce ne sont pas les meilleures conditions pour lancer la machine pop-rock teint√©e de percussions, de saxophone et d‚Äôun maximum de soleil que propose le groupe. C‚Äôest d‚Äôailleurs sur de puissantes notes de saxo que tout cela commence. Comme par magie le public p√©n√®tre dans la salle. Et lorsque les autres membres du groupe viennent eux aussi tranquillement se joindre √† la danse c‚Äôest pour nous embarquer directement sur la plage (californienne bien √©videmment), un cocktail √† la main. L‚Äô√©tat d‚Äôesprit de leur musique et leurs sonorit√©s l√©g√®rement exotiques nous font penser aux belges de F√Ļgu Mango ou √† Vampire Weekend, le look BCBG en moins. Belle d√©couverte recommandable pour oublier le mauvais temps, ou pour les vacances au soleil.

C‚Äôest ensuite sur une sc√®ne relativement √©pur√©e et a√©r√©e que les membres du projet TYCHO font leur apparition √† 21h. Ils sont 4 : Scott Hansen, tout de blanc v√™tu, va se positionner derri√®re ses claviers et machines (il se permettra quelques incursions √† la guitare en cours de set). On retrouve √©galement un batteur, un clavi√©riste/bassiste et un guitariste. Et quel guitariste ! Une grande part de la musique de Tycho repose sur les notes √©grain√©es √† un tempo plus ou moins rapides par celui-ci. Son r√īle est central et pr√©pond√©rant. Ce n’est pas pour rien qu’il occupe une position en avant plan sur la sc√®ne. Le son de sa guitare est √† la fois net et lumineux. Il s’√©coule comme une splendide cascade de jouvence. Un plaisir absolu pour les oreilles. L’acoustique de l’AB se chargeant de finir le travail √† la perfection. D√®s l’entame du set avec le titre “Montana” c’est le grand kiff, et on comprend qu’il en sera ainsi une heure-et-demi durant. On en oublie presque que la t√™te pensante et le leader du projet est l√† lui aussi sur sc√®ne √† la manŇďuvre. Et c’est tout √† son honneur de ne pas chercher √† s’approprier en priorit√© cet espace sc√©nique. La musique et le visuel d’ensemble avant toute autre chose !
Cet habillage sonore qui laisse r√™veur est accompagn√© d’un jeu de lumi√®res tout aussi net et l√©ch√©. Et lorsque la lumi√®re se fait plus tamis√©e c’est pour amener une intimit√© visuelle, toujours en lien avec la musique. Cela nous offre de magnifiques tableaux compos√©s de contre-jours o√Ļ les silhouettes des musiciens se dessinent comme des ombres au travers de la brume des fumig√®nes. Un r√©troprojecteur diffuse √©galement des images de ciels, d‚Äôoc√©ans, de surfeurs, de nuages, de grands espaces naturels et sauvages pioch√©es un peu partout autour du monde.
De temps en temps, sans jamais √™tre dans l’exc√®s, le quatuor nous livre de belles envol√©es post-rock o√Ļ viennent s’imbriquer de nombreuses touches synth√©tiques et √©lectroniques, un peu √† la fa√ßon des derni√®res productions de Mogwai, le cot√© sombre et t√©n√©breux en moins. Avec Tycho on galope au travers d’horizons lointains et de hautes sph√®res lumineuses. On ferme les yeux et nous voil√† parti. Mais ils nous proposent quand m√™me une rugueuse incursion plus temp√©tueuse le temps du titre “Division”. La guitare se fait alors clairement plus ac√©r√©e et nerveuse, son ma√ģtre en torturant les cordes pour le plus grand plaisir du public.
Apr√®s ce passage mouvement√©, un technicien vient poser un pied de micro au centre de la sc√®ne. Scott Hansen annonce alors la venue de la chanteuse Saint Sinner qui a pos√© sa voix sur le dernier album. Depuis le d√©but du concert on se demandait si elle serait pr√©sente pour en interpr√©ter certains titres. Notre curiosit√© est donc r√©compens√©e avec 3 titres. La guitare s’efface alors pour mettre en lumi√®re le timbre de voix tout en douceur et fragilit√© de la demoiselle au look androgyne appuy√©. Le titre “Skate” est ainsi livr√© dans un version tr√®s √©pur√©e et intimiste, berc√©e par une l√©g√®re guitare chuchotante. Saint Sinner poss√®de cette timidit√© et cette discr√©tion qui s’effacent d√®s qu’elle se met √† chanter, mais qui ressurgissent entre chaque titre. On a presque l’impression qu’elle s’excuse d’√™tre le centre d’attention principale durant ces 3 titres, saluant tr√®s discr√®tement la foule lorsqu’elle quitte la sc√®ne.
En rappel, le titre “Awake” est jou√© et chasse les derni√®res bourrasques de la temp√™te Dennis, pour faire place au soleil et √† la chaleur. Saint Sinner revient le temps du dernier titre intitul√© “No Stress”. C’est s√Ľr que l√† maintenant le stress il n’y en a plus. Il suffit de regarder les sourires l√©gers sur les visages de l’assistance… et cela n’est pas li√© √† l’abus d’une quelconque substance.
Tycho aura livr√© une prestation douce, lumineuse, et faite de profondeur, aussi bien visuellement que musicalement. Ils r√©ussissent √† faire agir le pouvoir √©motionnel et dansant de la musique par des ambiances multi-sensorielles minutieusement construites. Vous l’aurez compris, on s’est laiss√© embarquer dans leurs tr√®s lointaines contr√©es sauvages et paisibles, comme le chant d’une sir√®ne attire les marins, la funeste fin en moins.
SETLIST – TYCHO – Ancienne Belgique – 17/02/2020
Montana
Rings
Into the woods
Spectre
Apogee
Hours
Daydream
Horizon
Epoch
Division
Skate (feat. Saint Sinner)
Japan (feat. Saint Sinner)
For How Long (feat. Saint Sinner)
A Walk
Weather
RAPPEL
Awake
No Stress (feat. Saint Sinner)

√Čcrit par Jean-Yves Damien