La folk made in Belgium de BARNILL BROTHERS au C.C. Jacques Franck

Une nuit √©toil√©e, un doux mais chaleureux feu de camp et quelques plaids, voil√† ce dont vous avez besoin pour vous plonger dans le chaleureux univers folk de ce duo belgo-belge qui vient tout juste de sortir son premier album, “A better place”. Album enregistr√© par Jan Chantrain (d√©j√† aux manettes pour Balthazar et Gabriel Rios notamment). C’est √† cette occasion que BARNILL BROTHERS, qui ne sont pas fr√®res d’ailleurs, nous propose une release party en plein cŇďur de Saint-Gilles, au sein du Centre Culturel Jacques Franck. De quoi r√©chauffer les corps et les esprits en toute intimit√©, et ainsi faire oublier l’abominable m√©t√©o de ces derniers jours.

La salle est pleine lorsque le duo monte sur sc√®ne, accompagn√© d’un batteur et d’une contre-bassiste. En silence et en toute simplicit√© ils prennent leurs guitares et d√©butent avec les premi√®res notes du titre “Carry me home”. Leurs voix s’accordent avec d√©licatesse sur des accords et des notes de guitares acoustiques qui s’√©chappent doucement pour se r√©pandre dans la salle. Le batteur vient quant √† lui rythmer tout √ßa avec des percussions qui sonnent comme des murmures. Idem pour la contre-basse qui apporte une l√©g√®re et discr√®te pr√©sence √† l’ensemble. Et tout cela se d√©roule dans une ambiance tamis√©e des plus apaisante et chaleureuse, avec un grand tapis et une discr√®te lampe accompagn√©e de son abat-jour pos√©s sur sc√®ne.

C’est avec cette m√™me simplicit√© et humilit√© que le duo s’adresse au public entre les titres pour exprimer sa joie d’avoir pu concr√©tiser la r√©alisation de ce premier album et surtout d’y donner vie sur sc√®ne. Et pour cette premi√®re ils ont invit√©s une violoncelliste de l’Orchestre Symphonique de Flandre. Car oui Barnill Brothers est caract√©ris√© par le fait que la fronti√®re linguistique et culturelle entre la partie francophone et n√©erlandophone du pays devient inexistante, pour en tirer le meilleur (l’un √©tant francophone, et l’autre n√©erlandophone). Et tout cela se passe le plus harmonieusement du monde. L’apport du violoncelle apporte une sensibilit√© lumineuse √† leurs morceaux. Tout comme les quelques notes d’harmonica que l’on entend ci et l√† et qui nous renvoient aux compositions les plus intimistes et fragiles d’un Bruce Springsteen. Un second invit√©, Douglas Firs (qui s’est occup√© de la production artistique de l’album), vient √©galement poser ses doigts sur le clavier d’un piano le temps de quelques morceaux. Bien que la musique folk puisse parfois para√ģtre minimaliste et caricatur√©e √† des types qui viennent poser des m√©lodies et des accords complexes avec leurs guitares acoustiques, Barnill Brothers r√©ussi √† apporter quelque chose de complet, d’accessible et d’agr√©able √† l’oreille d√®s la premi√®re √©coute. Une musique sans pr√©tention, sophistiqu√©e, mais sans √™tre √©litiste.

En cours de set, ils nous livrent √©galement une reprise en mode “berceuse” de l’√©pique “Show must go on” de Queen. Dans le m√™me ordre d’id√©e, le duo et ses musiciens se rassemblent en version “d√©branch√©e” autour d’un seul et m√™me micro longue port√©e, quand ils ne nous livrent pas un morceau en version presque a cappella. Le groupe revient pour un rappel avec deux titres dont “Reverie” o√Ļ une guitare, un piano et une m√©lodie au parfum de la Nouvelle-Orl√©ans font voyager l’assistance.

La musique de Barnill Brothers nous rappelle instantan√©ment un autre duo √ī combien mythique que constitue Simon & Garfunkel, de par la fragile d√©licatesse de leur composition et de leur interpr√©tation. Leur musique est d√©finitivement faite pour s’√©couter en toutes circonstances, aussi bien au coin du feu d’une chemin√©e en hiver qu’au coin d’un autre feu, mais √† la belle √©toile durant une nuit d’√©t√©. La magie doit plus que probablement aussi op√©rer lorsque la brume d’un matin d’automne ou de printemps vient recouvrir la torpeur des campagnes et des for√™ts du plat pays.

SETLIST – Centre Culturel Jacques Franck – 29/02/2020

Carry me home – Red lodge – I won’t try – Another man – Grace – Show must go on (Queen cover) – Childhood dreams – Favorite bastard – Reverie – Back in the middle – All the way back home – House of cards – Nowhere near – On each other’s side – Eternal morning – The only answer – Reverie

√Čcrit par Jean-Yves Damien