L’antinomie de la douce mĂ©lancolie positive vue par Bear’s Den.

Le concert n’est pas annoncĂ© soldout mais sincèrement on ne voit pas vraiment oĂą d’autres âmes auraient pu venir s’incruster. Les gradins de Forest National sont complètement remplis et on est assez collĂ©s dans la fosse en attendant l’arrivĂ©e des stars du soir : Bear’s Den.

Tous les instruments sont lĂ , en plus des traditionnels guitares, basses, batterie et synthĂ©s nous avons droit Ă  des cuivres et des percussions. Ils sont jusqu’Ă  8, Ă©parpillĂ©s intelligemment sur la largeur de la scène afin de ne pas avoir trop d’espaces vides entre eux.

Le groupe bĂ©nĂ©ficie d’un très joli jeu de lumières bien adaptĂ© aux grandes salles comme Forest. MĂŞme si, dans des goĂ»ts tout Ă  fait personnels, on prĂ©fère avoir des projections pour ce genre de musique, il faut avouer que le show light nous a transportĂ© Ă©galement Ă  sa manière. La communication de Bear’s Den est bien Ă  l’image de leur musique, douce, fragile et sincère. Les moments oĂą le chanteur s’adresse au public c’est pour les remercier quasi timidement d’ĂŞtre lĂ  et exprimer toute sa gratitude envers l’audience qui le lui rend bien. Nous sommes dans une bulle d’amour et de douceur ce soir Ă  Forest National.

Petite surprise après plus ou moins 45minutes de concert, ils jouent le titre Isaac en version “acoustique”, ils se rassemblent au milieu de la scène. Lors du refrain la salle entière le reprend en choeur et c’est juste sublime, des frissons nous parcourent l’Ă©chine de part en part.

La setlist est arrangĂ©e Ă  merveille, avec des morceaux en quantitĂ© plus ou moins Ă©gale de leurs albums Islands, Red Earth and Pouring Rain ainsi que le dernier sorti en 2019 So That You Might Hear Me. Tout le monde peut ĂŞtre contentĂ© par la sĂ©lection des morceaux qui n’en laisse pas vraiment de cĂ´tĂ©, pour notre plus grand plaisir. Au rappel, après des applaudissements et cris soutenus de la part du public ils reviennent jouer le titre Blankets of Sorrow en version acoustique comme ils l’ont fait pour Isaac un peu plus tĂ´t.

Un Ă©lĂ©ment qui n’a absolument pas bougĂ© du dĂ©but Ă  la fin du concert c’est l’immense sourire sur notre visage. La musique de Bear’s Den a ce pouvoir magique de vous tirer vers le haut, elle est lumineuse et positive mĂŞme si certaines paroles le sont clairement moins. Nous dirons que c’est une mĂ©lancolie positive et on ne peut s’empĂŞcher de quitter le concert heureux et toujours avec ce large sourire.

Écrit par Gaël Rinclin