Plus que de la musique : 10 coups de cœur en clips animés

Période et mesures de confinement obligent, l’agenda des concerts de la rédaction de Scènes Belges s’est brusquement vidé en quelques jours, et ce pour plusieurs semaines. Mais ce n’est pas pour autant que l’on reste inactif. Ce confinement est l’occasion de s’intéresser à d’autres aspects que propose le monde de la musique. Et à défaut d’arpenter les salles de concert du pays, on arpente cette encyclopédie quasi-inépuisable que constitue Internet. On vous propose donc aujourd’hui notre sélection de clips réalisés en animation. Petite précision : cette sélection est complètement subjective et donc forcément incomplète et imparfaite. Oui, on aurait pu mentionner Noir Désir, “Another Brick In The Wall” de Pink Floyd, certains clips de Radiohead, ou tous ceux de Gorillaz, mais il a fallu choisir. Soyez donc indulgents. Mais cela n’en demeure pas moins une bonne excuse pour rester chez vous, et vous faire un peu voyager confortablement du fond de votre canapé.

DAFT PUNK – “Digital Love”

Le duo français entre dans le troisième millénaire avec l’album “Discovery” en 2001. Celui-ci servira de bande sonore au film d’animation “Interstella 5555” qui sortira, quant à lui, en 2003. Ce titre, qui en est extrait, est un beau condensé spatio-psychédélique et onirique.

VANESSA PARADIS & M – “La Seine”

Extrait de la bande originale du film “Un Monstre à Paris”, ce sont deux voix singulières et deux talents indéniables du paysage musical francophone qui se sont réunis le temps d’un duo qui nous plonge dans le monde des cabarets parisiens du début du vingtième Siècle.

STROMAE – “Carmen”

Le gaillard avait bien préparé son coup médiatique à l’époque : il avait ouvert un énigmatique compte sur Tweeter quelques semaines avant de balancer le clip de son titre “Carmen”. Un raz-de-marée de followers s’était engouffré dans le piège. Résultat : un clip intelligemment drôle, sarcastique et satirique dénonçant la face “monstrueuse” des “gentils” réseaux sociaux.

DIONYSOS – “Tais-toi mon cÅ“ur”

Ce titre est issu du concept-album “La Mécanique du CÅ“ur”, accompagné d’un roman qui sera ensuite adapté sur grand écran quelques années plus tard, mélangeant poésie décalée, romantisme à fleur de peau et sombres ambiances fantastiques dont Tim Burton est familier. Le groupe de Mathias Malzieu nous propose un tendre duo avec Olivia Ruiz pour venir illustrer tout ça.

CHRISTIAN LOFFLER feat. MOHNA – “Like Water”

Clip du producteur allemand qui nous emmène tout droit vers la solitude hivernale d’un marin perdu sur les côtes de la Mer Baltique. Du tableau d’ensemble se dégage une belle mélancolie, entre rudesse et émotion ténébreuse.

GOTYE – ” Don’t Worry, We’ll Be Watching You”

Le plus australien des belges a vu sa notoriété exploser au niveau mondial en 2011 avec son titre “Somebody That I Used To Know”. Ici, on oublie le coté “léger” et on plonge dans un clip vaporeux, bercé par une sombre transe messianique et collective où se mêlent symboles religieux et fanatiques, références au Klu Klux Klan, sacrifices et autres parts sombres des croyances divines. Bien que parfois flippant, l’esthétisme général du clip y est à couper le souffle.

RONE – BYE BYE MACADAM

Le producteur de musique électronique français nous propose un clip porté par un morceau à la mélodie lumineuse, entêtante et hypnotique. Au programme : beaucoup de noir et des traits de blancs pour amener du relief dans la danse effrénée de personnages mi-femmes/mi-animaux qui semble nous renvoyer aux origines de la Terre et de la création de l’Univers.

OLDELAF – “Le Café”

Pétage de plombs assuré, second degré, quotidien métro-boulot-dodo tourné en dérision, jusqu’à l’absurde. C’est un café (trop) très serré qui nous est servi par le chanteur-humoriste français.

ROGER GLOVER AND GUESTS – “Love Is All”

Sorti au milieu des années 70, ce clip reste probablement un des plus joyeusement barré qui existe. C’est Alice Aux Pays des Merveilles qui rencontre Les Animaux Du Bois de Catsou dans une exubérante farandole plus que probablement boostée aux champignons hallucinogènes. Un délice sonore et visuel qui plaira aussi bien aux petits qu’aux grands enfants (que nous sommes), et derrière lequel on retrouve le bassiste de Deep Purple.

MASS HYSTERIA – “L’Enfer Des Dieux”

Groupe métal phare de la scène française depuis près de 30 ans, Mass Hysteria sort ce clip dans un contexte post-attentat du Bataclan. Il traite du fanatisme religieux, sous un œil sombre, quasi apocalyptique, mais déterminé à aller vers la lumière, comme toujours avec eux.

Écrit par Jean-Yves Damien