Lubiana sort son premier EP, découverte et interview !

Lubiana vient de sortir son EP Ă©ponyme. Un premier EP composĂ© d’un mĂ©lange de soul moderne, de sons issus d’une harpe africaine et de messages invitants au voyage intĂ©rieur.

5 titres, c’est le nombre de chansons que Lubiana a choisi de vous proposer pour vous séduire. Sa voix teintée telle une Nina Simone ou une Lauryn Hill, artistes qu’elle admire et dont elle s’inspire, nous emporte au fil des chansons et des rythmes. La kora, harpe africaine, vient sublimer le tout. On y sent beaucoup de douceur mais aussi une invitation au voyage avec des sonorités de pop africaine. L’EP s’achève sur une reprise inattendue mais néanmoins surprenante: Let It Be des Beatles !

En voici un extrait avec le clip de la chanson Feeling Low

Pour dĂ©couvrir la suite de l’EP, rendez-vous sur toutes les plateformes d’Ă©coute en cliquant ICI.

Quelques mots de l’artiste…

Scènes Belges : Dans le documentaire  My Journey, qui retrace ton parcours artistique, tu nous fais comprendre que ça n’a pas toujours été facile avec tes professeurs, pourquoi ?

Lubiana : Oui, ça a commencĂ© Ă  ĂŞtre très difficile quand je suis rentrĂ©e au conservatoire parce que c’était un peu mon rĂŞve et ça ne s’est pas dĂ©roulĂ© comme prĂ©vu. J’imaginais passer ma journĂ©e entourĂ©e de musique, Ă  entendre diffĂ©rents instruments Ă  travers les couloirs,… Et finalement, on m’a bien fait comprendre que je n’avais pas ma place ici. Mais j’ai tenu bon, j’ai Ă©normĂ©ment travaillĂ© pour m’adapter Ă  toutes ces choses acadĂ©miques et j’ai pu terminer mon cursus, je suis mĂŞme la seule de ma promotion Ă  avoir obtenu une grande distinction.

S.B. : Tu as fais de la kora ton instrument de prédilection. Comment as-tu réussi à apprivoiser cette harpe africaine, traditionnellement réservée aux hommes ?

Lubiana : J’ai eu la chance de rencontrer un joueur de kora qui m’a transmis tout ce qu’il a appris au Mali. Ce qui est particulier avec la kora c’est qu’il n’y a pas de partition. On travaille uniquement avec l’oreille : j’avais des sessions de 4h avec mon professeur et je devais essayer de le suivre, juste Ă  l’oreille. Heureusement, mon parcours acadĂ©mique m’ayant permis de dĂ©velopper cela, ça a facilitĂ© l’apprentissage de l’instrument.

S.B. : Londres, Los Angeles,…  pourquoi être revenue en Belgique et en France pour sortir cet EP alors que tu as pu créer des contacts privilégiés avec des producteurs tels que Om’Mas Keith ?

Lubiana : Ce qui a toujours été important pour moi, c’est l’authenticité. Ce n’est pas le nom et la notoriété des gens qui m’impressionnent mais leur humanité. Malgré plusieurs propositions de contrat, dont certaines aux Etats-Unis, j’ai préféré signer chez 6&7, le label de Pascal Nègre. Parce que j’ai senti qu’il m’acceptait telle que j’étais, qu’il me donnait énormément de liberté et qu’il me comprenait. C’est vraiment ce qui est le plus important pour moi.

S.B. : Est-ce que tu as envie de dire un petit mot Ă  nos lecteurs ?

Lubiana : Tout d’abord, merci Ă  tous pour votre soutien. Ensuite, je vous souhaite de pouvoir vivre ce confinement comme une pĂ©riode de lâcher prise, Ă  l’image de ma reprise de Let It Be. Je vous souhaite de vous aimer et de vous faire du bien. J’espère d’ailleurs que l’Ă©coute de cet EP vous fera du bien car c’est vraiment ce que j’ai envie de vous transmettre Ă  travers ma musique: du bien-ĂŞtre.

Pour suivre Lubiana sur les réseaux, c’est par ici:

Écrit par Fanny Noel