FESTIVALS : Le menu inédit de cet été !

Même si tout va se dérouler à une petite échelle en termes de spectateurs, ça sera comme le fromage, il y aura “un peu de tout” et tout le monde devrait pouvoir y trouver son compte. Conscients de l’enjeu de santé publique lié au COVID-19, et soucieux de permettre aux spectateurs de vivre une expérience la plus agréable possible, les organisateurs mettent en place différentes mesures pour permettre à chacun de passer des moments paisibles, malgré le contexte actuel délicat. Et rien que pour ça nous pouvons déjà tous les remercier et les féliciter.

On commence avec “Les Estivales de l’Abbaye” qui se déroulent dans le cadre enchanteur et mystérieux de l’Abbaye de Villers La Ville. C’est une jolie série de 20 concerts intimistes (limitation de la jauge de spectateurs oblige) en plein air qui est proposée tout au long des mois de juillet et d’août. Il ne reste plus qu’à prier pour que les capricieux Dieux de la météo soient avec les organisateurs. Il y aura du classique, de la pop, de la folk, de la chanson française, de l’électro et de la World music. Tout ça étant issu du terroir belgo-belge. De quoi passer de belles soirées, entre découvertes, valeurs montantes et artistes confirmés. Le programme complet est ICI.

L'église abbatiale de l'abbaye de Villers

Entre Bruxelles et Nivelles on pourra aller se délecter de concerts tout au long de l’été dans le cadre du “Pango Tour” du Zik Zak. Une affiche là aussi variée, un prix d’entrée fixé à 5 euros pour couvrir les frais liés aux dispositifs sanitaires à mettre en place par l’organisateur. Et libre à vous de rémunérer les artistes qui se produisent bénévolement. Soyez pas radin hein ! Les concerts se déroulent en salle avec une jauge limitée à 60 spectateurs, d’où une réservation obligatoire. Tout le programme se trouve ICI.

Du coté de la plaine de Werchter on ne laissera pas les vaches passer un été tranquille dans les champs avoisinants. Et ça a même déjà commencé le premier week-end de juillet avec le “Zomerbar” : une scène, des tables bien écartées les unes des autres, des bars, et un concert pour 25 euros avec 400 personnes. La programmation musicale est logiquement plus orientée vers les artistes du Nord du Pays, mais on y a quand même repéré Arno, Black Box Revelations, Equal Idiots, Compact Disk Dummies et Portland. On parle souvent de la machine à fric de Werchter mais pour le coup l’ensemble des bénéfices sont ici reversés au fonds de solidarité LIVE2020 dont on vous avait déjà parlé.

On continue ensuite avec l’équipe de Lasemo dont le festival était initialement prévu du 10 au 12 juillet. Ayant du se résoudre à une annulation, les cerveaux n’ont pas pour autant chômés puisque l’organisateur propose un concept différent, adapté aux mesures sanitaires, sous le nom de “Ceci n’est pas Lasemo“. Le principe : on garde le cadre verdoyant du parc d’Enghien, on limite la jauge à 250 personnes et c’est parti pour une ballade de 3 heures avec 2 concerts de 20 minutes et 2 spectacles d’art de rue de 20 minutes également. Plusieurs “départs” sont prévus avec des nocturnes qui verront le feu et pyrotechnie s’en mêler. Ça se passe de vendredi à dimanche. Il ne reste plus que des places pour le vendredi et la nocturne du samedi soir, tout ça pour moins de 25 € !

Direction ensuite l’Est du Brabant Wallon et la carrière d’Oprebais du 17 au 19 juillet pour le “Songe d’une Nuit BW“. On retrouve la même idée de promenade musicale mais par groupe de 50 personnes maximum. Plusieurs départs de prévus aussi, avec des programmations artistiques différentes (6 en tout, soit 2 par jour) et diversifiées là aussi. A vous de choisir et de faire votre marché dans tout ça. Comme le fromage on vous disait. On retrouve ainsi quelques jolis noms à l’affiche avec notamment Suarez, Chicos Y Mendes, Saule, Sttellla, Juicy, Sharko, Noa Moon, BJ Scott, Lubiana, les Gauff’ et BaliMurphy. Tout cela va se passer au fil de l’eau, garantissant de beaux tableaux visuels (mais attention aux moustiques si il fait chaud). Tout ça pour un tarif allant de 10 à 20 euros par parcours. Ça se passe par ICI.

Le Belvédère de la Citadelle de Namur proposera quant à lui au minimum une soirée intitulée “Les Plein Air du Belvédère” avec les louviérois de Romano Nervoso à l’affiche. C’est le 20 juillet, le lendemain c’est férié…

Le week-end des 22 et 23 août c’est (encore) du coté de la Citadelle de Namur, de son “théatre de verdure” et de sa “prairie supérieure” qu’il faudra grimper pour le “Menu de Plein Air“. On retrouve un peu la même idée de mélange des genres musicaux qu’à Villers-La-Ville, allant du classique au rock. On condense tout ça sur deux jours et on place sous les feux des projecteurs les artistes locaux. Chacun d’eux prendra possession de la scène pour 45 minutes, au prix de 10 € par concert (différents tarifs réduits également). On a déjà cependant repéré quelques noms qui ne nous laissent pas indifférents : Glauque (rap), Jane Doe (rock), Winter Woods (folk) et Dresscode (New Wave). Toutes les infos en cliquant ICI.

Enfin, on termine avec une initiative insolite : My Garden Festival. Il s’agit d’une ASBL qui vient dans votre jardin et vous installe un festival sur mesure pour vous et 50 de vos potes, proches, collègues ou voisins. Cela permettra d’entretenir les bonnes relations et de vous évitez une petite visite de courtoisie de la police pour tapage nocturne. Vous pouvez même choisir les artistes qui seront à l’affiche dans le “catalogue” de l’organisateur. Et il y en a, une fois encore, pour tous les goûts. Le prix de tout ça ? 2250 € minimum. Un peu cher à supporter tout seul, on est bien d’accord. Mais si chaque participant vient financer la cagnotte, ça peut vite devenir une opération bon marché. Les infos se trouvent ICI.

L’équipe de SCÈNES BELGES en profite pour vous souhaiter un bel été (avec du soleil et tout), dont nous nous souviendrons longtemps, et de bonnes vacances, en prenant soin de vous et des autres.

Écrit par Jean-Yves Damien