Man On The Moon III The Chosen : Le retour dans la Cudi Zone

Il aura fallu une d√©cennie apr√®s Man On The Moon II (MOTM II), pour que Kid Cudi revienne avec la fin de cette trilogie stellaire. L’artiste l’avait annonc√© depuis un bon bout de temps sur son r√©seau social pr√©f√©r√©, en twittant des teasers intelligemment √©parpill√©s dans le temps. Les fans fr√©missaient d’impatience. Jusqu’√† ce 11 d√©cembre 2020, o√Ļ toute attente a √©t√© combl√©e par cette sortie in√©dite.

C’est en 2009 et 2010 que sortent respectivement Man On The Moon I et II. Entre temps, Kid Cudi a sorti quatre albums, tr√®s diff√©rents des uns des autres, et qui n’ont pas forc√©ment tous fait l’unanimit√©. Mais le King Wizard semble √™tre satisfait de sa discographie, et c’est le principal.

On savait qu’un troisi√®me opus allait arriver. M√™me sans indications √† propos de sa date exacte de sortie, on le voyait venir √† des kilom√®tres. Et c’est en cette ann√©e 2020, que Kid Cudi revient avec un troisi√®me volet de 18 titres – rien que √ßa – !

En tant qu’√©ternelle fan du dyptique qui a forg√© √† Cudi une marque de fabrique incontestable, j’ai bien √©videmment √©cout√© MOTM III √† chaud, d√®s sa sortie. Le voyage commence avec Beautiful Trip, une intro mystique et d√©capante qui annonce la couleur en m√™me temps que d’introduire le fabuleux Tequila Shot, non sans rappeler certaines envol√©es vocales de Majijuana (MOTM II). Sans crier gare (√† l’autotune), les premi√®res notes de Another Day r√©sonnent. On aurait pu se contenter d’un flow naturel, et soudain on ne comprends pas l’arriv√©e d’un morceau presque semblable √† ce qui s’apparenterait √† du Travis Scott dans MOTM III. Le fil conducteur de l’univers si particulier de la saga MOTM commence √† doucement s’effacer au fil des titres, au profit d’effets, de m√©langes de genres et de productions – certes efficaces – mais basiques compar√©es √† ce que l’on a pu entendre par le pass√©. M√™me si le c√īt√© rock’n’roll n’a jamais √©t√© tr√®s cons√©quent dans les deux premiers volets, on aurait pu au moins s’attendre √† un niveau digne d’INDICUD (un album plut√īt rock pour le coup, avec une tournure artistique assez int√©ressante).

La plupart des morceaux refl√®tent bien la Cudi Vibe, mais seulement certains n’ont peut-√™tre pas leur place sur un album qui fait suite aux deux premiers. MOTM I et II ne font qu’un, et d’ailleurs bien souvent, on ne sait plus quel morceaux appartient √† quel volet tellement les univers sont semblables.

En revanche, √©norme progr√®s c√īt√© visuels et artworks, o√Ļ Kid Cudi s’est entour√©s de Sam Spratt, une sacr√©e pointure dans le milieu. Apr√®s avoir pass√© des semaines √† essayer de mieux cerner celui qu’on nomme Mr Solo Dolo, Sam a sorti ce sublime artwork, qui reprend intelligemment la palette de couleurs de MOTM I tout en restant fid√®le √† l’image de l’artiste.

Ce qui permet √† cet album de garder un minimum de lien avec les deux premiers, c’est gr√Ęce √† des titres comme She Knows This, avec une m√©lodie hispanique sortie de nulle part, que l’on garde en t√™te apr√®s avoir abus√© du bouton replay. On remarquera aussi, d√®s les premiers accords de Elsie’s Baby Boy, que le sample n’est nulle autre que celui de House of The Rising Sun, o√Ļ la voix de Cudi nous berce sans autotune et sans frivolit√©s. On retrouve l√† du Man On The Moon, √† l’ancienne, avec une belle √©volution cr√©ative. The Void nous ram√®ne un peu au temps de MOTM I, malgr√© la production plut√īt basique, le titre fait son petit effet. On a pas encore √©voqu√© Solo Dolo Part III mais encore une fois je ne vois aucun lien de pr√®s ou de loin avec les deux autres titres √©ponymes. Pour r√©sumer, MOTM III est un bon album mais largement en dessous de MOTM I et II. Malgr√© de tr√®s bons morceaux et de belles collaborations, on ne retrouve pas de titre aussi excellents que Mojo So Dope, Scott Mescudi Vs The World ou encore le fameux Heart of Lion.

Le flow est l√†, les instrus aussi, et malgr√© de tr√®s bons morceaux, il manque cruellement dans cet album des m√©lodies ou des parties plus acoustiques qui nous faisaient tant vibrer dans All Along ou encore dans le rock’n’roll REVOFEV o√Ļ la signature vocale du King Wizard pouvait s’exprimer sans la n√©cessit√© d’effets pour donner de l’effet justement.

On se trouve l√† face √† un dilemme: Cet album est-il moins qualitatif que MOTM I et II, ou bien ces deux premiers opus sont-ils in√©galables? Les deux possibilit√©s sont √©galement envisageables simultan√©ment, peut-√™tre est-ce un tout, ou peut-√™tre plus de recul est n√©cessaire pour appr√©cier MOTM III √† sa juste valeur. Toujours est-il, que… Cudderisback !
Et… Comme le veut la (ma) tradition, voici un TOP 5 des titres qui selon moi valent la peine d’√™tre √©cout√©s et appr√©ci√©s √† leur juste valeur.
  1. Tequila Shots
  2. She knows this
  3. Elsie’s baby boy
  4. Lovin’ me
  5. The Void

√Čcrit par Solenn Gousset

Solenn Gousset