Les Nuits Bota 2021

Elles sont enfin de retour, Les Nuits Bota reviennent en 2021 gr√Ęce au fameux s√©same Covid Safe Ticket ! Cet √©v√©nement, cher aux amoureux de la musique, se d√©roulera du 08 septembre jusqu’au 26 dans les diff√©rentes salles du Bota, Orangerie et Rotonde, ainsi que l’habituel Chapiteau dans les jardins. Parmi la quantit√© astronomique d’artistes, on vous propose une courte s√©lection qui devrait plaire √† tout un chacun !

Comme d’habitude, on va vous conseiller d’aller d√©couvrir Yellowstraps si ce n’est pas encore fait! Le groupe des fr√®res Yvan et Alban a bien √©volu√© depuis les ann√©es qu’on les suit. La musique chaloup√©e accompagn√©e de la magnifique voix du chanteur vous emm√®nerons dans un univers tant√īt dansant, tant√īt vous enveloppant dans un coton de bien √™tre. Certainement √† ne pas rater !

Une d√©couverte surprenante que nous avons faite en 2019 lors du festival Rock En Seine √† Paris, Le Villejuif Underground ! Le groupe jouait dans l’apr√®s-midi et je vous assure que l’ambiance √©tait incroyable, on a assist√© √† un concert surr√©aliste. Le groupe tient la sc√®ne de main de maitre, entre humour et percussion, avec le charisme hallucinant de son chanteur.

Pomme : On est rest√© scotch√© par sa prestation de cet √©t√© aux Nuits Solidaires √† la Citadelle de Namur. Ceux qui ont trouv√© son album “les failles” un peu minimaliste feraient bien d’aller la voir en concert, √† condition que la nuit soit tomb√©e. Ses titres prennent en live un relief, une profondeur et une puissance que nous n’avions pas soup√ßonn√©s. Les jeux de lumi√®res finissant de nous plonger dans son univers. On ne peut que vous conseiller d’aller la voir et de participer √† cette √©trange c√©l√©bration sombre, un peu √©trange et douce √† la fois.

S√©bastien Tellier : Un artiste singulier et hors du temps que l’on ne pr√©sente plus. Avec ses airs de grand gourou forc√©ment un peu perch√©, il viendra pr√©senter ses nouvelles compositions aux confins de la pop et d’une √©lectro chaude et sensuelle dans les jardins du Botanique. Le spectacle sera forc√©ment hypnotisant.

Juicy Orchestra : Les Thelma et Louise du R’n’B belge sortent des sentiers battus √† l’occasion des Nuits du Botanique. Elles proposeront en effet un show unique √©labor√© uniquement dans le cadre du festival : elles seront en effet accompagn√©e d’un ensemble classique √† cordes et fl√Ľte pour interpr√©ter des version in√©dites et forc√©ment tr√®s diff√©rentes de leurs titres originaux. Encore une belle occasion d’aller casser certains fronti√®res musicales, pour le plus grand plaisir des uns et pour la plus grande crispation des autres (mais tant pis pour ceux-l√†).

Nicola Testa : Le chanteur bruxellois est de retour apr√®s 5 ans avec un nouveau single “Coeur KO” chant√© en fran√ßais. Il a pris le temps de laisser ses compositions arriver √† maturit√©. Le voil√† donc √† nouveau au premier plan. Celui qui avait remplit l’Ancienne Belgique “√† l’√©poque” viendra au Botanique pr√©senter ses nouveaux titres et aussi jouer ses anciennes compositions aux sonorit√©s pop et synth√©tiques. Et tout √ßa se d√©roulera dans les jardins ext√©rieurs.

Antoine Flipo : Le pianiste du duo √©lectro-jazz-classique Glass Museum se lance dans un projet solo. On en a vu quelques images et entendu quelques sons et on ne peut que vous conseillez de rapidement prendre vos places. Si vous adorez ce que font des artistes comme Nils Frahm ou Olafur Arnalds, vous devriez √™tre aux anges. Les fronti√®res entre √©lectronique et classique risquent une fois encore de s’effondrer pour nous emmener dans un voyage sonore, sensorielle fascinant et hypnotisant. Vid√©o √† visionner ICI.

Coline et Toitoine : le duo bruxellois aura pas mal tourn√© cet √©t√© en festivals suite √† la sortie de son premier EP “Soma”. Comme tous les groupes √©mergents, c’est aux premi√®res heures de l’apr√®s-midi qu’ils se sont souvent retrouv√©s programm√©s, venant notamment sauver la mise du Ronqui√®res Festival ayant du faire face √† une annulation de derni√®re minute. R√©sultat : un concert devant un public d’abord curieux et puis finalement franchement emball√©s par les titres pop et √©lectros respirant la fra√ģcheur et la spontan√©it√©.

De Ambassade : C’est un peu l’OVNI de l’affiche du festival. Un projet darkwave chant√© en n√©erlandais. Derri√®re ce projet on retrouve un membre du groupe Dollkraut. Amis de l’ombre et des √Ęmes en errances soyez les bienvenus. Une curiosit√© qui vaudra le d√©tour et que les programmateurs du festivals ont voulu mettre en avant dans une d√©marche d’ouverture et de d√©frichement musical.

Girls In Hawaii : On ne vous pr√©sente plus ce groupe devenu quasi-culte d√®s son premier album. Ils ont repris le chemin de la sc√®ne il y a quelques jours √† peine √† Lessines pour un concert √©pique. Ils seront de retour deux soirs d’affil√©es dans les jardins du Botanique pour venir rappeler et d√©montrer toute la richesse et la diversit√© de leur r√©pertoire indie-rock aux accents pop toujours bien √©quilibr√©s.

Mansfield. TYA : le duo electro-baroque compos√© de Rebeka Warrior (Sexy Sushi et l’ambitieux projet Kompromat en compagnie de Vitalic) et de Carla Pallone (Vacarne) viendra nous pr√©senter son cinqui√®me et dernier album : “Monument Ordinaire”, o√Ļ quelques jolis noms ont collabor√©, avec notamment Odezenne et Fran√ßois des l√©gendaires B√©rurier Noir. De la po√©sie √©lectronique froide, sombre et romantique sur fond de new wave, quelques part en l’√©lectro de Berlin et les caves d’une soir√©e gothique. Un des projets musicaux les plus audacieux √† l’heure actuelle en France.

Silly Boy Blue : Celle qui a emprunt√© son nom de sc√®ne √† une chanson de David Bowie viendra pr√©senter son premier album aux accents synth√©tiques appuy√©s et aux m√©lodies pop parfois √©mouvantes, parfois dansantes. Elle partage l’affiche avec Mansfiled. TYA. L’assurance de passer une soir√©e qui explorera les diff√©rentes facettes de la pop et de l’√©lectronique. On ne peut que vous conseiller d’aller √©couter ce premier opus aussi vari√© que coh√©rent.

√Čcrit par Ga√ęl Rinclin