Plaisir intact pour le comeback de la pĂ©pite Uffie aux Nuits Bota’ !

Retour sur le devant de la scène pour Uffie, alias Anna Catherine Hartley-Poole, nĂ©e en Floride d’un père anglais et d’une mère japonaise. EgĂ©rie du label de musique Ă©lectronique français Ed Banger dans les annĂ©es 2000, elle a explosĂ© Ă  l’Ă©poque de MySpace grâce au titre “Pop The Glock“. On vient ce soir dans l’Orangerie bien Ă©videmment nostalgique de cette Ă©poque tout en Ă©tant très impatient de dĂ©couvrir les nouveaux titres proposĂ©s.
Ses deux nouveaux single “Cool” et “Sophia” sont sorti sur le label de Toro y Moi, Company Records.

Vingt petites minutes de retard sur l’horaire annoncĂ© Ă  cause d’un rĂ©troprojecteur rĂ©calcitrant, ce qui n’est pas bien grave ça laisse le temps aux gens de se prendre Ă  boire et arriver tranquillement. Ça fait une dizaine d’annĂ©es qu’on attend ce retour, ce ne sont pas quelques minutes et une absence de projecteur qui vont nous empĂŞcher de prendre un max de plaisir!

Après le petit stress des premières minutes, on sent vite que Uffie retrouve ses marques, mĂŞme s’il y a un peu moins de folie sur scène dans un premier temps… mais c’est normal, il faut se laisser le temps de se rĂ©apprivoiser et puis, nous aussi dans le public, sommes moins foufou qu’il y a dix ans.

Mais qu’importe ! Au fur et Ă  mesure des morceaux l’ambiance monte d’un cran Ă  chaque fois, les nouvelles pistes passant extrĂŞmement bien, avec des sonoritĂ©s actuelles tout en gardant cette “Uffie touch” qui fait tellement plaisir. On se retrouve Ă  sautiller et se dĂ©hancher sur les rythmes hypnotiques et la voix retravaillĂ©e de la chanteuse. La configuration est assez basique ce soir, pas de live band, elle chante au-dessus de bandes sonores lancĂ©es depuis le Mac et son acolyte prend la basse ou reste derrière l’ordinateur.

MalgrĂ© l’absence de projection, le show light Ă  lui seul vaut le dĂ©tour ! Hyper colorĂ©, acidulĂ© et stroboscopique, on n’espĂ©rait rien d’autre pour coller Ă  la musique et l’ambiance qui se dĂ©gage de la scène. Les looks du public dans la salle sont Ă  l’image de l’artiste et ses crĂ©ations : extravagants et dĂ©complexĂ©s.

Elle invite le public Ă  monter sur scène pour le dernier titre, “Pop The Glock“, terminant le concert dans une ambiance incroyable ! Le set se clĂ´ture au bout de 40 minutes qui seront passĂ©es beaucoup, beaucoup trop vite, on en redemande encore et encore. En espĂ©rant avoir l’occasion de la recroiser après la sortie de son album, Sunshine Factory qui est prĂ©vu pour le 20 mai.

Retrouvez le reste de la programmation des Nuits Botaniques.

Écrit par Gaël Rinclin