INC’ROCK 2022 – Premier jour du reste du festival !

On y est ! Après deux annĂ©es Ă  devoir jongler avec un contexte sanitaire compliquĂ© et changeant, le festival brabançons retrouve sa place initiale dans le calendrier printanier des festivals. Plus de CST (Covid Safe Ticket), plus de jauges, plus de prières pour espĂ©rer que les mesures sanitaires permettent ou non l’organisation du festival. On retrouve mĂŞme le plaisir d’un camping pour permettre aux festivaliers de se reposer ou de continuer la fĂŞte pendant les 3 jours qui vont voir se succĂ©der une plĂ©thore d’artistes. On vous propose ici notre compte-rendu de ce vendredi, première soirĂ©e connotĂ©e rap de l’Inc’Rock Festival 2022, 16ème Ă©dition dĂ©jĂ  !

C’est sous un franc soleil de fin de journĂ©e que MASTER DREAM fait pĂ©ter les premiers dĂ©cibels du festival sur la scène dont la programmation est assurĂ©e par TARMAC, le mĂ©dia urbain de la RTBF. Avec un dj-set entre r’n’b et hip-hop, le public prend doucement possession du site du festival Ă  l’heure de l’apĂ©ro, l’ambiance est dĂ©contractĂ©e et posĂ©e, parfait pour dĂ©compresser avec les copains après une semaine de cours ou de boulot.

C’est Ă  1PLIKE140 d’ouvrir les hostilitĂ©s sur la grande scène alors que le soleil se couche gentiment. Avec son rap brut de dĂ©coffrage, il fait dĂ©coller la plaine d’Incourt qui part en gros pogo dès les premières attaques sonores ! On regrettera le son de la voix qui sature un peu dans tous les sens mais le public est Ă  fond, ça transpire Ă  tous les niveaux. Le gaillard Ă  un bob solidement vissĂ© sur la tĂŞte alors que son collègue MC cagoulĂ© l’accompagne de temps Ă  autre sur ses lyrics.

La nuit est tombée lorsque Timal embrase la scène sur le site incourtois, l’obscurité exalte les cœurs et rapproche les corps. Le public du festival répond désormais d’une seule et même voix aux tubes du français, un des artistes les plus attendus du week-end ! Le natif de Seine-Saint-Denis balance bangers sur bangers qui font remuer la foule dans tous les sens.


Il fait nuit noir lorsque le rappeur franco-congolais SDM monte sur scène avec un peu de retard. Mais il arrive dans un dĂ©luge de basses et de lumières rougeâtres. Avec sĂ©ranitĂ© il a envoyĂ© son flow accompagnĂ© de son crew. La fraicheur ambiante de la nuit est rapidement Ă©clipsĂ©e par le chaudron en Ă©bullition qui continue de s’agiter de toute part sur la plaine de l’Inc’Rock. Un peu d’autotune par-ci par-lĂ  et l’affaire pour faire danser la foule, sans que cela soit excessif. Une force tranquille mais percutante.

13Mini dĂ©barque dans le game comme un prince ! Premier padawan du label Stoemp, le rappeur made in Ottignies – 1340 RPZ – a dĂ©voilĂ© son premier EP il y a peine 8 jours ! Et c’est avec l’énergie d’un jeune loup qu’il dĂ©fend sa « mauvaise rĂ©putation » ce soir sur la scène Tarmac de l’IRF22. Un flow clair, super old school, soutenu par des basses abyssales, on kiffe !



C’est au tour de Tiakola de balancer sur la foule d’Incourt sa drill aux saveurs chaloupées. Le jeune rappeur issu du collectif 4Keus, qui s’était fait connaître en solo avec son titre titre « La Clé », envoie du lourd ce soir. Un auto tune suave, des basses asynchrones, il n’en faut pas plus pour mettre des étincelles dans les yeux de son public.

La nuit à Incourt a des relents d’été indien, Gambi chauffe littéralement à blanc son public (ou est-ce l’inverse?), à grands coups de POPOPOP! Un rap décomplexé, un univers cartoonesque, des basses à faire trembler le soleil, une foule de festivaliers qui enchaîne les mosh pit… « La vie est belle »! On se ressert une bière et on saute dans la masse !



Et c’est sur le DJ set endiablĂ© de Milky Way que le public de l’Inc’Rock se dĂ©hanche une dernier fois. Un show Ă©lectro-rap alternant bangers et rythmes insulaires pour un dernier shoot d’adrĂ©naline avant de tirer le rideau d’une journĂ©e haute en couleurs. On revient encore plus en forme demain !

Écrit par Rédaction