Warpaint en mode pilote automatique.

L’Ancienne Belgique est en configuration AB Box intimiste pour accueillir Warpaint ce soir, pas de balcon ni de place assise, tout le monde dans la fosse. Les quatre Californiennes viennent prĂ©senter leur dernier album Radiate Like This, presque six ans après leur prĂ©cĂ©dent opus Heads Up.

Le groupe, composĂ© de Emily Kokal Ă  la guitare, Jenny Lee Lindberg s’occupe de la basse, Theresa Wayman Ă  l’autre guitare et enfin Stella Mozgawa gère la batterie et un peu la guitare aussi. Elle nous viennent tout droit de Los Angeles et sont actives depuis 2004.

Dès qu’on pĂ©nètre dans la salle, on sent le public très impatient de les voir dĂ©barquer sur scène. Alors que la bande sonore d’intro se fait petit Ă  petit plus forte et que le public tape dans les mains pour faire venir le groupe, les Californiennes dĂ©barquent Ă  la cool sur scène cinq minutes après l’horaire annoncĂ© ce qui a dĂ©jĂ  bien chauffĂ© le public.

On nous gratifie d’un jeu de lumière très colorĂ©, chatoyant et utilisĂ© avec beaucoup de malice. Quand les spots n’Ă©clairent pas les filles sur scène, ils se tournent vers le fond pour crĂ©er des arrières plan dynamiques et colorĂ©s. Pas de projection mais le show light est tout Ă  fait Ă  la hauteur ! Les amĂ©ricaines ne communiquent pas du tout avec le public et enchaĂ®nent les morceaux ce qui a plutĂ´t le don de nous surprendre quand on connaĂ®t leur sympathie et la facilitĂ© avec laquelle elles peuvent Ă©changer avec une audience. Le dĂ©but du concert file vraiment Ă  toute allure.

Il faudra attendre la moitiĂ© du concert et le fait qu’elles viennent Ă  4 Ă  l’avant scène pour un morceau acoustique afin qu’on ait un petit “Hello” timide et des remerciements Ă  la fin du morceau mais c’est tout. Heureusement ça aura eu le mĂ©rite de dĂ©bloquer un peu le dialogue, sur le morceau New Song elles essaieront d’apprendre une petite chorĂ©graphie au public qui s’exĂ©cute sans broncher. Le manque de dialogue est d’autant plus Ă©tonnant que le public est vraiment motivĂ© et est prĂŞt Ă  rĂ©pondre Ă  la moindre injonction.

Titre que le groupe enchaĂ®ne avec Disco/Very dans un dĂ©luge de lumières multicolores avant de sortir de scène pour le traditionnel rappel. Elles reviennent sur scène pour jouer une reprise de Fugazi, avec le titre I’m So Tired. A la fin elles prennent le temps de remercier le public, mais la communication entre le groupe et l’audience n’aura pas Ă©tĂ© le point d’orgue de la soirĂ©e.

Setlist :

Écrit par Gaël Rinclin