Le doux r√™ve √©veill√© d’un Krautrock venu du pass√©.

Attention les jeunes, groupe culte !¬†Tangerine Dream nous vient tout droit d’Allemagne et des ann√©es 70, mais avant tout √ßa, qu’est-ce que c’est que le Krautrock ? C’est du rock progressif, exp√©rimental, psych√©d√©lique venu d’Allemagne √† la fin des ann√©es 60 mais utilisant majoritairement des instruments √©lectroniques. Sans ce style musical, pas de post-rock,¬†ambient ou la¬†new age.

Avant de passer au concert, une petite pr√©sentation de Tangerine Dream est n√©cessaire. Car le groupe a d√©j√† chang√© pas mal de fois de composition, g√©n√©ralement en fonction des p√©riodes et exp√©rimentations musicales. Le groupe a donc d√©marr√© √† la fin des ann√©es 60 avec Edgar Froese comme instigateur principal et membre constant jusqu’√† son d√©c√®s en 2015. 1973 marque la fin de leur premi√®re p√©riode, Pink avec pas mal d’interpr√®tes qui entoure Edgar. Ils enchainent durant une dizaine d’ann√©es avec la p√©riode Virgin, jusqu’√† la moiti√© des ann√©es 80, p√©riode pendant laquelle le groupe connaitra pas mal d’√©volutions. Ils vivent alors rapidement les p√©riodes Blue et Melrose dans la deuxi√®me moiti√© des ann√©es 80. Durant Seattle, le groupe sera form√© majoritairement par Edgar et son fils Jerome Froese. Viennent ensuite les deux p√©riodes finale avec TDI entre 1996 et 2005 puis enfin la p√©riode Eastgate. Petit fun fact, le groupe a compos√© des titres in√©dits pour la bande originale du jeu GTA V et √† partir de 2015 ils ont repris les concerts avec comme membre Thorsten Quaeschning, Ulrich Schnauss et la violoniste Hoshiko Yamane.
Avec autant d’ann√©es, de phases et d’exp√©rimentations, on ne savait pas trop √† quoi s’attendre exactement ce soir…

Venons-en enfin au concert parce qu’on ne va pas vous faire la totalit√© de l’historique du groupe dans les d√©tails, √ßa m√©riterait une conf√©rence compl√®te. Soyons honn√™te, la moyenne d’√Ęge est assez √©lev√©e ce soir, √† n’en pas douter il y a des fans de la premi√®re heure dans la salle ! Certains sont m√™me chouchout√©s et le Botanique a install√© quelques si√®ges dans le fond de la salle, super initiative de leur part, il ne faut pas h√©siter √† le souligner !
C√īt√© musique, chaque morceau est un tableau qui raconte mille et une choses. Les visuels et l’ambiance lumineuse sont totalement diff√©rents en fonction du morceau. C’est √©vident que c’est le cas √† chaque concert, mais ici les univers par lesquels nous font voyager les morceaux sont tellement diff√©rents les uns des autres. Le groupe ayant travers√© les √©poques on retrouve toutes sortes de sonorit√©s tout au long du concert mais quand m√™me une majorit√© de son √©lectro, l’id√©e de ce soir est clairement d’envoyer les bonnes grosses basses qui claquent.

D’habitude avec ce style musical nous sommes plut√īt tent√©s de fermer les yeux et se laisser porter par la musique et notre imagination. Mais ici, impossible de d√©coller les yeux de la projection, qui est toute aussi prenante et vari√©e que la musique. C’est bien √©videmment g√©n√©ralement le cas, mais rare sont ceux qui parviennent √† maitriser √† ce point cet aspect des concerts comme Tangerine Dream.

Pas un seul mot n’est prononc√© par les musiciens, seulement quelques petits regards et sourires mais pour le coup on s’y attendait avec ce genre musical. Ce n’est pas un show pop durant lequel l’interaction entre les musiciens et la foule est primordiale. Ici la communion s’effectue avec la musique.
Apr√®s pratiquement deux heures, ils viennent saluer le public tel un orchestre symphonique le ferait. Lorsqu’ils quittent la sc√®ne les applaudissements se font de plus en plus fort les “obligeant” (c’est pr√©vu ne vous inqui√©tez pas…) √† revenir sur sc√®ne pour notre plus grand plaisir. Encore une grosse demie heure de show en guise de rappel qui cl√īture cette soir√©e magnifique, ma√ģtris√©e de bout en bout et √† la qualit√© ind√©niable.

Ils saluent enfin la foule et se communique avec le public pour les remercier de l’incroyable √©nergie de ce soir, il parle bien √©videmment de la symbiose cr√©√© dans la salle entre le groupe et le public, pas des pogos d√©chain√©s lanc√© √† travers la salle, ce n’est pas l’id√©e…

√Čcrit par Ga√ęl Rinclin